Mohammed ben Salman a annulé à la dernière minute et dans des circonstances mystérieuses sa visite à Alger

0
477

Attendu à Alger le vendredi 29 juillet dernier, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman (MBS) a annulé sa visite en Algérie à la toute dernière minute et dans des circonstances qui demeurent mystérieuses. Le jeune prince saoudien, l’un des leaders les plus influents dans le monde arabe et musulman, devait être reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. 

Une importante entrevue était effectivement prévue au Palais Présidentiel d’El-Mouradia entre les deux Chefs d’Etat pour aborder des questions d’une actualité très brûlante à l’image des cours du pétrole sur les marchés mondiaux ainsi que le prochain sommet de la ligue arabe prévu au début du mois de novembre prochain à Alger. Confirmée par plusieurs sources algériennes, la visite de MBS à Alger était même considérée comme la démonstration du « retour en force de l’Algérie sur les devants de la scène internationale » d’autant plus qu’elle intervient dans un contexte international marqué par la guerre qui fait rage en Ukraine, en plein cœur de l’Europe.

Cependant, à la surprise générale, MBS a annulé sa visite à Alger et aucune explication n’a été fournie « officiellement » par les autorités algériennes au sujet de cette annulation brusque qui a étonné de nombreux observateurs internationaux. Force est également de constater qu’un silence très gêné règne à Alger autour de ce sujet du report, ou plutôt de l’annulation, de la visite de MBS à Alger. Aucune source « officieuse » ne veut fournir la moindre information détaillée et précise. Toutes les sources les mieux informées et les mieux introduites au sein du sérail algérien et approchées par Algérie Part se sont contentées d’évoquer un « désaccord majeur opposant les deux Etats » à propos d’un dossier brûlant de l’actualité régionale et internationale. Ce « désaccord » serait à l’origine du « report » de la visite de MBS à Alger. Les autorités algériennes et saoudiennes auraient préféré temporisé afin de lever tous les malentendus qui risquent de gâcher l’organisation d’une visite d’Etat de MBS en Algérie.

Pour l’heure, peu d’informations fiables et précises ont été communiquées par nos sources au sujet de ce « désaccord » opposant l’Algérie à l’Arabie Saoudite. Certaines sources évoquent la délicate question du retour de la réintégration de la Syrie au sein de la Ligue Arabe alors que d’autres parlent volontiers des pressions saoudiennes exercées sur l’Algérie pour la persuader de normaliser ses relations avec le Maroc après prés d’une année d’interruption brutale.

Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier avec de plus amples révélations.