Mohamed Ben Salman dés demain vendredi à Alger

0
402

A l’issue de sa visite en Grèce puis en France, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane (MBS) est attendu dés demain vendredi 29 juillet à Alger où il sera reçu par le président Abdelmadjid Tebboune, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources concordantes. 

Le prince héritier d’Arabie Saoudite effectuera ce voyage à Alger après avoir été reçu par le Président français Emmanuel Macron ce jeudi à l’Elysée à Paris. Il est à signaler que c’est la première fois que Mohammed Ben Salman s’est rendu dans l’Union européenne depuis l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018. Le prince héritier d’Arabie saoudite est arrivé à Athènes ce mardi 26 juillet. Après la Grèce, il s’est rendu en France. Un voyage qui marque un peu plus son retour sur la scène internationale. MBS se rendra ainsi à Alger à la fin de sa tournée européenne à travers laquelle l’Arabie saoudite veut prouver qu’elle est devenue incontournable géopolitiquement, avec la crise en Ukraine, et financièrement, parce que c’est l’un des premiers pays producteurs de pétrole.

Cette fois-ci, la visite de MBS à Alger coïncidera avec les préparatifs du sommet de la Ligue arabe qu’accueillera l’Algérie début novembre 2022. Côté algérien, cette visite de MBS est jugée très importante car elle permet à Alger d’accueillir un important leader arabe dans l’optique d’aborder plusieurs dossiers géopolitiques très sensibles comme l’épineuse question du retour de la Syrie dans le giron de la Ligue arabe, d’où ce pays est exclu depuis 2012.

Selon nos sources, l’autre sujet que veut imposer l’Algérie en prévision du prochain Sommet de la Ligue Arabe à Alger est son projet initié en février dernier de concrétiser une véritable union de toutes les factions et organisations palestiniennes. Des réunions entre différents groupes palestiniens ont eu lieu de février à avril 2022 à Alger sans oublier la fameuse poignée de mains entre Mahmoud Abbas et Ismaël Haniyeh le 5 juillet dernier à Alger afin de finaliser un accord d’unité qui serait proclamé à l’occasion du sommet de novembre prochain.