6.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Malgré son dénouement, l’affaire Walid Nekiche demeure un scandale judiciaire sans précédent en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Condamné tard dans la nuit de lundi à mardi à six mois de prison ferme et une amende de 20.000 dinars par le tribunal de Dar El Beida à Alger, pour « distribution et possession de tracts pour porter atteinte à l’intérêt du pays », Walid Nekcihe a pu enfin quitter la prison d’El-Harrach pour rejoindre sa famille après plus de 14 mois d’incarcération. Malgré ce dénouement plus au moins heureux, l’affaire Walid Nekiche constitue un scandale judiciaire sans précédent car ce jeune algérien, âgé d’à peine 25 ans, a vécu un véritable enfer. 

De la perpétuité requise par le Procureur de la République près le tribunal de Dar El Beida jusqu’à une peine de 6 prison ferme pour un jeune en détention provisoire depuis… 14 mois, l’affaire Walid Nekiche a révélé l’ampleur extravagante des dysfonctionnements profonds qui minent l’appareil judiciaire en Algérie. Pis encore, une justice minée par des incohérences, des contradictions internes et fonctionnant selon une logique absurde totalement disproportionnée.

La justice et ses magistrats, c’est, désormais, le mal profond de l’Algérie. Dans un pays qui se respecte, il y aurait eu une ouverture d’une profonde enquête sur le déroulement de l’instruction judiciaire à laquelle avait été soumis le jeune détenu Walid Nekiche. Comment un jeune innocenté le jour de son procès de l’essentiel des charges lourdes requises à son encontre a pu rester plus de 14 mois en prison ?

Pis encore, lors de son procès qui s’est déroulé hier lundi au tribunal de Dar El Beida, Walid Nekiche a relaté les sévices sexuels et tortures dont il avait été victime à la fin du mois de novembre 2019 lorsqu’il a été embarqué par des agents de la DGSI, services secrets algériens, à la caserne Antar, la plus importante base de l’ex-DRS à Alger. Des révélations glaçantes qui ont suscité l’indignation générale partout en Algérie notamment sur les réseaux sociaux. Ces allégations de torture n’ont jamais attiré l’attention des magistrats algériens qui n’ont pas daigné commenter ces gravissimes faits.

Et pourtant, l’avocate de Walid Nekiche, Me Nabila Smail, a dénoncé dans sa plaidoirie des « aveux obtenus après torture ». « Il y a un arsenal d’articles répressifs qui vont jusqu’à la peine de mort, et il y a un dossier qui est vide. Il n’y a pas de faits. Il y a un arrêt de la chambre d’accusation qui est basé sur des PV de police qui sont faits sur la base d’aveux arrachés après la torture. La torture est prouvée, nous l’avons dénoncé », a-t-elle dit dans une déclaration à la web radio algérienne Radio M, quelques heures avant le verdict.

En dépit de ces révélations fracassantes et des injustices flagrantes auxquelles a été soumis Walid Nekich, le procureur de la République près le tribunal de Dar El Beida avait requis la perpétuité contre le jeune étudiant de 25 ans. Ce réquisitoire a suscité également la stupéfaction en Algérie. Qu’est-ce qui explique un tel acharnement inhumain de la part du Procureur de la République contre un jeune étudiant arrêté en marge d’une marche des étudiants algériens en faveur du Hirak le 26 novembre 2019 ? Cette question est demeurée sans réponse.

Walid Nekiche, et son co-accusé Kamel Bensaad, étaient poursuivis pour « participation à un complot pour inciter les citoyens ou les habitants pour prendre les armes contre l’autorité de l’Etat et organisation d’une manière secrète de communication à distance dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale », « atteinte à la sécurité et l’unité nationale » et « distribution et possession de tracts pour porter atteinte à l’intérêt du pays ».

Fort heureusement, ils ont été blanchis et innocentés face à ces accusations absurdes et dangereuses. Mais de la perpétuité à 6 mois, l’affaire Walid Nekiche résume parfaitement l’état actuel chaotique de la justice algérienne qui fonctionne sans aucun respect des principes élémentaires du Droit. Sans oublier une certaine presse arabophone et islamiste qui a sali l’honneur et attenté à la dignité de Walid Nekiche en le présentant comme un « jeune terroriste embrigadé par le MAK » pour saboter les élections présidentielles du 12 décembre 2019 en « infiltrant le Hirak ». Des récits haineux basés sur des mensonges grossiers tirés des PV falsifiés des enquêteurs de la DGSI.

A sa sortie ce mardi matin de la prison d’El-Harrach, Walid Nekiche n’a pas pu afficher sa joie ni son bonheur. Torturé, violé, emprisonné à tort, sa vie a été totalement gâchée lui qui, à l’âge de 25 ans, rêvait d’une autre Algérie, d’une « Nouvelle Algérie »…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

8 COMMENTS

  1. Que le nom du commandant du centre DRS Antar à Ben-Aknoun durant novembre 2019 et le nom du procureur du tribunal de Dar El Beida qui a requis la perpétuité le 1/2/2021 soient gravés en dur et les juger dans l’Algérie de demain pour leurs crimes !

  2. Magnifique hommage de Ahviv Mekdam sur sa page FB.

    Walid et l’ignominie !
    23 ans et un avenir brisé.
    23 ans et des rêvent qui s’envolent.
    23 ans et l’innommable a été commis sur cette frêle silhouette d’un jeune homme qui a voulu devenir homme mais qui a été castré en plein vol.
    Le jeune Walid, malgré ce que vous lui avez fait subir, reste un Homme. D argaz et ses pauvres parents ne peuvent être que fiers de lui.
    Mais vous, vous …
    Malgré votre pouvoir,
    Malgré la soumission de votre justice,
    Malgré la violence de votre police,
    Malgré la lâcheté de vos « services »,
    Vous n’êtes pas des hommes, vous n’êtes même pas des humains.
    Monsieur le juge,
    Monsieur le procureur,
    Messieurs les policiers,
    Messieurs les indus gouvernants,
    Messieurs les illégitimes généraux,
    Vous êtes une horde barbare, vous êtes une honte de cette terre ancestrale, vous êtes un rebut de l’humanité.
    Vous êtes une ignominie.
    Sinon, comment peut-on arriver à cela ?
    Le complot ? Parlons en !
    Depuis le 16 février 2019, des millions de citoyens vous rejettent, vous et votre régime. Dans la réalité, le rejet ne date pas du 16 février (ou du 22) mais du 5 juillet 1962.
    Le rejet date du premier jour de votre putsch, du premier viol contre une population entière qui venait de sortir de 132 ans de nuit coloniale et de 7 ans d’une terrible guerre.
    Tout ça pour ça !
    Tout ce qu’ont fait les Fadma N Soumeur, les Djeffal Mohamed, les Abane Ramdane et les Ben M’Hidi pour arracher, au prix du sang, cette Liberté que nous chérissons depuis Massinissa et Dihya, vous êtes venus tels des voutours pour le détruire, pour que les arrières petits-enfants de ces héros subissent des abus sexuels dans l’Algérie indépendante !
    Nous ne sommes pas à l’été 1962 où le premier complot a été commis par Boumediène et Ben Bella, vos mentors, contre le GPRA et les véritables maquisards.
    Nous ne sommes pas en 1963 quand Boumediène et Ben Bella, le duo de la trahison et les leaders du complot, ont envahi la Kabylie pour bruler les maisons et achever 463 anciens maquisards qui ont dit Non à votre dictature.
    Nous ne sommes pas dans les années 70 où la terreur de la SM planait sur les couches populaires.
    Nous ne sommes pas dans les années 80 où les berberistes vont en taule, les terroristes voient le jour et les richesses du pays sont bradées.
    Nous ne sommes pas en octobre 88 où des chars sont sortis dans les rue pour mater une population.
    Nous ne sommes pas dans les années 90 où le terrorisme islamiste que votre école a produit est entré en guerre contre votre règne tout en exécutant les citoyens. Aujourd’hui nous savons que vous n’êtes que les deux faces d’une même pièce, d’une même farce.
    Nous ne sommes pas en 2001 où vos policiers et vos gendarmes ont fait explosé des cervaux et des poitrines de jeunes kabyles avec des armes de guerre.
    Nous ne sommes plus sous le règne de la famille Bouteflika qui a ravagé ce qui reste du pays.
    Durant tous ces épisodes, vous avez torturé;
    Pendant toutes ces 60 années, vous avez tué;
    Tout au long de ce cycle, vous avez humilié.
    Nous sommes en 2021 et vous continuez !
    Nous ne sommes pas en Syrie, ni en Corée du Nord et encore moins en Chine, mais vous le faites !
    Vous torturez des citoyens innocents.
    Vous abusez de jeunes manifestants.
    Et vous condamnez à de lourdes peines des opposants.
    Vous allez où ?
    Walid n’a pas comploté. Il n’a pas d’armée, c’est un étudiant en océanographie que vous ne connaissez certainement pas. Il veut voir des poissons grandir, il souhaite naviguer, prendre le large et avoir l’océan comme horizon, loin de votre corruption.
    Walid n’a pas importé 701 kilos de Cocaïne.
    Walid n’a pas détourné 1000 milliard.
    Walid n’a pas d’usines de montage de voitures.
    Walid n’a pas blanchi l’argent sale dans l’immobilier parisien ou rempli des comptes genevois.
    Walid n’a pas chassé des outardes, il n’a pas reçu des lingots d’or pour les revendre au marché noir.
    Walid, ce digne enfant de la Kabylie, vous a demandé de dégager.
    Vous allez dégager !
    Ahviv Mekdam

  3. Un compliment d’enquête a été demandé par le tribunal de hassi bahbah à l’encontre de ce jeune, selon les sources « @majid »les parents de ce dernier possèdent un compte à la CNEP dont le le solde s’élève à 45 dinars algériens, les autorités soupçonnes que ces derniers vendent des informations secrètes sur notre technologie de fabrication de sous-marins d’attaques à des forces étrangères.ah ces maudits kabyles ils sont prêt à tout.

  4. Les gens ne supportent pas le sentiment d’injustice. La pauvreté, le froid, même la faim, sont plus supportable que l’injustice, condamné la veille a la perpétuité, libre le lendemain incroyable mais vrai, je plains ce jeune et tout les prisonniers détenues injustement en Algérie, plus particulièrement Walid Nekiche torturé, violé par les autorités de son propre pays, cela même qui sont censé le protégé. JAI HONTE de la justice de certains, JAI HONTE de la police de mon pays qui sont censé nous protégés, la grande majorités des kabyles ne font pas partie et ne soutiennent pas MAK, mais si notre justice continue a emprisonné, a violé et a torturé notre jeunesse, je crains que ces derniers finirons par quitté le pays en masse, lorsque l’heure de la fin du cours est enfin arrivée, les élèves fuient vers la sortie comme des rats quittant le navire en train de sombrer.

  5. Il faut briser le silence

    Des fautes lourdes ont été commises, la justice doit rendre des comptes Il faut tout mettre sur la table, faire un état des lieux et en tirer les conséquences.

    Il y a des fautes lourdes ont été commises par des officiers de police ou des gardiens de prison,, il doit y avoir des sanctions.
    stop au silence et humiliation- hogra une justice doit etre rendue

  6. Ce régime à instillé sont illégitimité dans tous les rouages des institutions.
    Il ne fait plus semblant de défendre les citoyens et la Nation, mais il défend ses propres intérêts issus de la prédation.
    Il a réussi a endormir une grande frange de la société, certains par le clientélisme d’autres par lobotomisation des esprits (merci l’école de la république).

    Les personnes ou les franges insoumises de la société sont attaqués par tous les moyens possibles, propagande et fake news.

    Bientôt va se tarir la rente qui permet à ce système de se maintenir, et là la donne sera certainement autre.