5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Macron hausse le ton et s’en prend sévèrement au système politico-militaire algérien

- Advertisement -
- Advertisement -

Emmanuel Macron, le Président français, a haussé le ton contre le régime algérien en énonçant à son égard des critiques inédites d’une sévérité sans précédent. Le chef de l’Etat français a lâché une véritable bombe lors d’une réception organisée à l’Elysée. En effet, le président français a reçu le jeudi 30 septembre dernier pas moins dix-huit jeunes gens issus de familles ayant vécu intimement la guerre d’Algérie. A l’occasion de cette réception organisée à l’Elysée pendant au moins deux heures, le président français a fait de nombreuses confidences sur la vision qu’il projette des relations franco-algériennes. 

Jeudi 30 septembre, le chef de l’Etat a convié à l’Elysée, pendant deux heures, dix-huit jeunes gens – Français d’origine algérienne, binationaux et pour certains Algériens – pour échanger « librement » sur ce conflit, révèle à ce sujet ce samedi 2 octobre le prestigieux quotidien français Le Monde dont l’un des journalistes a pu assister à cette rencontre inédite pour nous rapporter son contenu. Officiellement, l’objectif de cette réception était d’apaiser « cette blessure mémorielle », comme le rappelle l’historien Benjamin Stora, également présent. Mais au fil des discussions, la situation politique actuelle de l’Algérie a été largement abordée sans aucun tabou par Emmanuel Macron.

A un moment de cette rencontre, une jeune franco-algérienne appelée Nour, qui a grandi à Alger, interpelle Emmanuel Macron en lui faisant savoir que  la jeunesse algérienne n’a pas de « haine » envers la France. Emmanuel Macron lui répond sans ambages  : « Je ne parle pas de la société algérienne dans ses profondeurs mais du système politico-militaire qui s’est construit sur cette rente mémorielle », a-t-il déclaré en se lançant par la suite dans une diatribe inédite contre le pouvoir algérien.  « On voit que le système algérien est fatigué, le Hirak l’a fragilisé. J’ai un bon dialogue avec le président Tebboune, mais je vois qu’il est pris dans un système qui est très dur », a encore ajouté ainsi le Président français dont les propos ne manqueront pas de susciter une vive polémique ces prochains jours car c’est la première fois qu’un jugement de valeur aussi dur et tranchant a été émis à l’encontre du régime algérien par un Président français encore en exercice de ses fonctions.

Soulignons enfin que ces critiques sévères de Macron interviennent dans un contexte houleux entre l’Algérie et la France en raison de plusieurs différends concernant la gestion des relations bilatérales. La France reproche officiellement à l’Algérie le blocage de nombreux dossiers stratégiques comme celui de la gestion de la question migratoire à travers la récupération des migrants irréguliers interpellés par les services de sécurité français. Des migrants que l’Algérie refuse de rapatrier dans leur pays d’origine suscitant ainsi la colère de tous les responsables politiques de l’Etat français.

 

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

12 COMMENTS

  1. Voici la première réponse sur le site de l’assassin Nezzar par Mesloub K.
    Comme son nom l’indique je pense qu’il est vraiment Mesloub et schizophrène.
    De ce que je connais de la France, surtout de ces autoroutes et de ces villages, je pense que c’est faux. Mais au frère qui y vivent de nous dire que les hôpitaux sont délabrés et que les autoroutes et les routes ressemble à ceux de là où on sait.
    Voilà ce qui a tué l’Algérie, EZALT OU TFER3IN.
    Bonne lecture à tous et surtout ne vomissez pas.

    La France dirigée par des ballots et envahie d’antiques tacots
    octobre 2, 2021 – 12:55Rédaction 0 Commentaire
    France vieillissement
    Le paysage automobile français est congestionné de quincailleries motorisées polluantes. D. R.
    Par Khider Mesloub –
    A l’image de sa population affligée par la sénescence et de sa classe politique en pleine dégénérescence, le parc automobile de la France est en butte également au vieillissement. Signe des temps, au moment où la France investit des milliards dans la haute technologie spatiale pour ambitionner encombrer le ciel d’engins futuristes, son territoire est réduit à accueillir sur son réseau routier, aux chaussées crevassées, principalement des obsolètes tacots, ces asticots motorisés qui défigurent son paysage urbain, dévorent ses centre-villes, polluent son écosystème.

    S’il fallait une preuve de la tiers-mondisation de la France, elle nous est administrée par l’appauvrissement de son parc automobile, corollaire de l’avilissement de sa classe dirigeante à la pensée politique affligeante et à la conduite flétrissante, illustrée par ses exécrables agissements à l’égard des populations immigrées, notamment d’origine arabe et de confession musulmane, transformées en auto-tamponneuses politiques servant d’attraction aux chauffards de la République française qui écrasent le débat avec leurs nauséabonds discours véhiculant les plus abjects préjugés racistes, et accidentent la vie des Maghrébins avec leurs mesures de rétorsion en matière de visas dont la vitesse de délivrance est désormais réduite de moitié, entraînant une baisse drastique de la circulation entre les territoires algérien et français, en particulier pour les Algériens privés de ce fameux permis de sortie.

    Pourtant, la France fait partie des pays privilégiés outillés encore (provisoirement) de constructeurs de voitures mondialement célèbres : Renault, Peugeot, Citroën.

    Autre paradoxe : quoiqu’elle dispose de trois grands constructeurs d’automobiles, la majorité des voitures françaises sont produites hors Hexagone, dans des pays étrangers (à la main-d’œuvre bon marché). Autre bizarrerie : en dépit de la fabrication de véhicules de haute cylindrée, presque les deux-tiers des voitures neuves immatriculées en France sont de petits modèles d’entrée de gamme, comme sa classe dirigeante, de piètre qualité morale, formée sur le modèle sioniste réputé pour son racisme institutionnel, son esprit de domination, sa mentalité de colonisateur, son tempérament belliqueux, son arrogance. N’est-ce pas un sioniste invétéré, fraîchement naturalisé français, l’inénarrable Zemmour, renégat algérien, qui donne le tempo à la campagne électorale présidentielle, avec sa thématique politique pestilentielle.

    Globalement, les ventes des voitures moins de deux ans, sans jeu de mots, reculent, tandis que le segment des véhicules âgés de plus de dix ans ne cesse d’accélérer son emprise sur le marché. Comme la France de la culture dégringole, doublée par l’extrême-droite, par la France de la rancissure, cette culture rongée par la moisissure.

    En effet, le marché des véhicules d’occasion connaît une progression exponentielle, signe de l’appauvrissement de la France, de la montée du chômage, de la baisse du pouvoir d’achat de nombreuses catégories socioprofessionnelles. En 2020, les ventes de véhicules âgés de plus de 16 ans ont progressé de presque 25%, à l’image de la population française vieillissante constamment en progression et, surtout, en régression sociale. Selon de nombreuses études, il s’agit d’une tendance structurelle et durable.

    Aussi la France emprunte-elle la voie des pays pauvres encombrés de véhicules bas de gamme, à l’image de ses médiocres dirigeants aux idées politiques congestionnées de xénophobie. Nul doute, les voitures de catégorie supérieure ont majoritairement déserté les routes françaises, transformées en fourrières ambulantes, comme le progrès a disparu du paysage culturel français, paysage transformé en rase campagne économique, en champ de ruine social, en champ de bataille islamophobique. A l’instar de ses hôpitaux délabrés transformés en mouroirs, le souffreteux paysage automobile français est pathologiquement congestionné de quincailleries motorisées polluantes et dangereuses. Pour un pays qui a érigé l’écologie en emblème de lutte nationale, la circulation de ces antiques carcasses toxiques écorne l’image de la France politiquement moderne et verte (en vrai réactionnaire et brune). Sans conteste, la dégradation du parc automobile français contrecarre les objectifs de modernisation et de dépollution de ce secteur, défendu par le gouvernement Macron, comme les prétentions de rénovation morale de la France affichées par sa polluante classe politique sont démenties par l’émission toxique d’une rhétorique xénophobe, foncièrement antimusulmane.

    Aujourd’hui, le parc automobile français se départage entre deux catégories de voitures, comme la population est désormais politiquement départagée entre les authentiques Français aux consonances patronymiques chrétiennes et les «apocryphes» citoyens affublés de prénoms islamiques. Les modèles d’occasion et low cost, accessibles aux travailleurs impécunieux, et la voiture neuve, apanage des classes privilégiées. Cependant, si le premier secteur est en plein expansion, le marché des véhicules neufs est en chute libre. En effet, le marché automobile français dérape. Il est sur une pente glissante. Toutes les marques françaises sont dans le rouge. La production est en plein ralentissement, aggravée par la hausse des matières premières, du prix du transport du fret et, surtout, la pénurie de composants électroniques.

    En l’espace d’une année, entre février 2020 et février 2021, les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de 21%. Les ventes de voitures neuves de l’année 2020 sont pour la première fois équivalentes à celles de l’année 1975. Cette crise dans le secteur de l’automobile devrait également menacer 60 000 emplois sur tout le territoire chez les constructeurs. En outre, l’effondrement des ventes de véhicules neufs menace nombre de sous-traitants de la filière automobile. Près de 15 000 emplois pourraient disparaître à court terme.

    Avec l’aggravation de la crise économique actuelle, la paupérisation généralisée de la population française, la contraction des salaires, l’augmentation des tarifs des matières énergétiques, un prix moyen de la voiture estimé à 26 000 euros, tout porte à croire que l’automobile neuve va devenir un luxe. Comme à l’époque de l’entre-deux-guerres, au moment de l’invention de la voiture thermique, avant la démocratisation de la consommation, seules les élites pourraient s’octroyer une automobile neuve. Et le réseau routier sinistré français va poursuivre sa métamorphose en devenant un cimetière à ciel ouvert asphyxié par la circulation de cercueils ambulants. Car, en matière d’insécurité routière, nul n’ignore que les voitures anciennes sont plus accidentogènes, autrement dit plus meurtrières (comme les vieux pays en pleine décadence, à l’instar de la France, deviennent socialement pathogènes, culturellement criminogènes, politiquement belliqueux). Mais aussi, plus dégradantes aux yeux de l’humanité, offensée par le hideux spectacle véhiculaire, comme pour la nature, souillée par les dépôts de pollution automobile.

    K. M.

  2. Tout ça pour ça !
    Parce qu’on bloque les visas à la nomenklotura, pour une fois ; alors elle pique sa crises en se roulant par terre.
    Elle se permet même de vomir sur ce qu’elle célébrait naguère !
    Quels immatures !

  3. Loji
    Non depuis toujours il est pro NEZZAR et surtout anti KABYLE.
    C’est un dur métier, mais c’est tellement gros que si tu remplaces le mot France par Algérie sur son texte, il serait devenu un tant soit peu crédible.
    Bien à toi

  4. Cet article s’applique parfaitement à la situation actuelle du marché automobile algérien après le blocage de toute importation depuis 3 ans, où une épave de 10 ans vaut le prix d’une auto neuve.
    Il dit aussi le vérité sur le réseau routier algérien qui par manque d’entretien est en train de se délabrer à grande vitesse y compris l’autoroute est ouest payée une fortune, qui ressemble de plus en plus à une départementale de campagne mal entretenue.
    A la dernière minute il a effacé le mot Algérie et l’a remplacé par France, allez savoir pourquoi .

  5. « On voit que le système algérien est fatigué, le Hirak l’a fragilisé. »
    Enfin Macron reconnaît que le Peuple Algérien a gagné la bataille face à un régime agonisant!
    Sans l’aide de FAFA la junte ne pourra pas résister aux 45 millions d’Algeriens !
    Generaux assassins
    DRS terroristes

  6. Azul @Loco
    Enfin Macron a décidé de balancer le ‘’agherbal’’ avec lequel il tentait tant bien que mal de cacher la lumière solaire qui dénude les turpitudes et les frasques dictatoriales de la junte de grabataires mafieux, arrogants et oppresseurs. Il était temps, ouf !!! Je viens de voir sur le canard laudateur des Nezzar que le régime mafieux vient de rappeler Bakhta son ambassadour di la ripouxblik Anji 3arienne, planqué à Barize, pour faire pschiiiit …. toz et retoz ! Za3ma ça va faire trembler les jarrets de Macron. Comme s’ils avaient un quelconque moyen de pression ou de dissuasion massive contre Lalla nsen Fafa thama3zouzt !
    Un vrai cirque, avec des clowns pitoyables, voilà à quoi ils ont réduit un pays libéré dans la douleur et le sacrifice de centaines de milliers de personnes. Arraw n Bakhta !
    Sur un autre plan, ce rat de Mesloub Khider est connu depuis des lustres pour son anti amazighité, surtout son anti kabylisme primaire. Cela fait des années qu’il vomit sa morgue et sa haine contre la dimension historique et le patrimoine matériel et mémoriel amazighes, qu’il enveloppe comme un kilo de sardines puantes dans le concept de « berbérisme ethniciste » tout comme son compère l’inénarrable Youcef Benzatat, un anti kabyle notoire, dont la queue en charpie traine la casserole de la pureté ethnique et du repli identitaire, rien de moins ! Parce que chez ces deux lascars défendre sa langue, sa culture, son patrimoine ancestral, refuser la dissolution dans l’arabisme forcené et refuser une identité moyen orientale fausse et controuvée, imposée en carcan devient un aveu de repli identitaire et de consolidation du concept de pureté ethnique !
    Youcef Benzototo a même taxé les défenseurs de l’Amazighité de fascistes. Comme quoi Mouloud Mammeri qui s’est donné la mission de préserver un peu de la mémoire collective et du patrimoine national faisait acte de fascisme tout le long de son parcours de chercheur, professeur, anthropologue, linguiste et écrivain. Ces demi sels de bas quartier sont arrivés au point de faire mentir même les roches les plus inertes, c’est pour dire.
    Leur haine, aussi, s’abat sur Boualem Sansal, qui vit a Boumerdes contrairement aux deux lascars qui squattent chez Fafa qu’ils critiquent indûment, car ils sont tout simplement jaloux de ses succès littéraires, contrairement à eux écrivaillons de services. Chez la smala de Nezzar le mafieux, ils ont porté ouverte où ils étalent leurs inepties à longueur de colonnes indigestes, comme une thérapie de névrose convulsive.
    Leurs affidés crient et glapissent des hourras de transes anti kabyle à chacune de leurs gesticulations pitoyables.
    Ce Mesloub Khider prétend être originaire de Ain El Hamman, pour dire quand la forfanterie n’a pas de limite, comme moi je pourrais prétendre être de Vladivostok !

  7. Deja l’hymne nationale algérien s’adresse à la France d’une façon vindicative. Quel pays au monde s’dresse à un autre pays dans son hymne national?Il ya un gros pb. Comment on peut aller de l’avant en ressassant toujours le passé? C’est minable de se rabaisser ainsi.

  8. Au frère Ya DENDANI,
    Très content, avec quelques phrases Macron à mis le feu en ânjiri. Il n’y a que les mangeurs de cachir qui vont trouver ces phrases inappropriées.
    Il n’a dit que ce que pense le peuple.
    J’espère qu’ils auront encore quelques salves par les autres. Les mettre à nu et au banc des nations, c’est tout ce qu’ils méritent tous comme ils sont.
    Bien à toi frère.