L’Espagne relance l’exportation du gaz liquéfié vers le Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en plein sommet de l’OTAN

0
344

L’Espagne et le Maroc ont activé officiellement et pour la première fois hier mardi 28 juin 2022 le gazoduc Maghreb-Europe que l’Algérie a fermé le 31 octobre 2021. Selon le quotidien espagnol El Mundo, se référant à des données officielles de la compagnie publique Enagás, le gazoduc est ainsi libéré dans le sens inverse de sorte que l’Espagne achemine du gaz vers le Maroc via cette infrastructure. La relance des activités du Maghreb-Europe intervient en plein sommet de l’OTAN qui se tient actuellement à Madrid  en réunissant plus de 40 chefs d’État et de gouvernement afin de discuter de l’avenir de l’Otan, que la Suède et la Finlande vont pouvoir « rapidement » rejoindre après la levée du veto de la Turquie mardi. Joe Biden a annoncé un renforcement militaire en Europe pour permettre à l’Alliance de répondre aux « menaces ».

Pour de nombreux commentateurs de la vie politique espagnole, le contexte dans lequel la relance du gazoduc Maghreb-Europe a été actée officiellement n’est pas fortuit. A Alger, le choix de la date du 28 juin qui correspond à un moment crucial en Occident avec un sommet historique pour l’avenir de l’Otan est vécu comme un message politique, voire un avertissement frôlant l’hostilité que Madrid et Rabat lancent aux autorités algériennes.

L’Espagne et le Maroc utilisent une symbolique forte voulant à travers laquelle exprimer leur ancrage profond dans le camp occidental qui s’organise à Madrid pour renforcer les rangs de la puissante alliance militaire Atlantique appelée communément l’OTAN. En face, l’Algérie est considérée et assimilée à un « ennemi extérieur » qui ferait partie du « camp de l’ennemi », à savoir celui de la Russie de Poutine.

Il est à signaler que la réactivation du gazoduc Maghreb-Europe a permis la première exportation deux mois après que la troisième vice-présidente du gouvernement espagnol, Teresa Ribera, ait communiqué par courrier électronique au ministre algérien de l’Énergie, Mohamed Arkab, que le tronçon du gazoduc liant l’Espagne au Maroc sera réactivé, mais elle a garanti que le gaz exporté ne sera pas d’origine algérienne mais plutôt acheté au Qatar, aux États-Unis ou à d’autres pays. Pour rappel, Mohamed Arkab avait averti que si “une seule molécule” du gaz algérien était vendue par l’Espagne au Maroc, il considérerait cela comme une rupture de contrat.

Le transport de gaz entre l’Espagne et le Maroc par le gazoduc Maghreb-Europe qui relie Tanger à Tarifa est de nouveau en service après plus de six mois d’inactivité. Cette fois-ci, c’est en sens inverse, de l’Espagne au Maroc. C’est la première fois dans l’histoire que l’Espagne exporte du gaz vers le Maroc.