8.9 C
Alger
jeudi, février 9, 2023

Les services de sécurité ont fouillé de fond en comble le smartphone de Karim Tabbou

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

L’opposant Karim Tabbou, l’une des figures emblématiques du mouvement populaire du 22 février, a été auditionné jeudi passé au tribunal de Koléa dans la wilaya de Tipaza. Et lors de cette audition, l’opposant avait été interrogé à propos de plusieurs contenus extraits par les services de sécurité de son smartphone personnelle. Ses contacts, ses appels, ses posts sur les réseaux sociaux, ses photos, tout a été exhibé par les autorités judiciaires et les services de sécurité pour réclamer des explications à Karim Tabbou accusé d’atteinte au moral des troupes de l’ANP. 

Epaulé par plusieurs de ses avocats comme Mustapha Bouchachi ou Zoubida Assoul, Karim Tabbou a découvert ébahi, jeudi passé, que son smartphone personnel  a été utilisé comme « pièces à conviction »  ! L’opposant a découvert également que toutes ses publications sur Facebook ont été analysées et décortiquées par les services de sécurité. Ces publications et certains de ses échanges sur des applications de messageries comme WhatsApp sont considérés par la justice algérienne comme « des preuves accablantes » justifiant une incarcération à la prison de Koléa. Du jamais vu dans les anales judiciaires.

 

Il est à rappeler que  le fondateur du parti de l’Union démocratique et sociale (UDS), Karim  Tabbou, 46 ans, avait été arrêté de nouveau jeudi 26 septembre, moins de vingt-quatre heures après sa libération à Alger devant son domicile, avant d’être placé une nouvelle fois en détention.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -