5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Les salaires des militaires, des hauts gradés et les frais de fonctionnement de l’Armée vont coûter à l’Algérie plus de 9 milliards USD en 2023

- Advertisement -
- Advertisement -

Ce ne sont pas les achats d’armes ou acquisitions d’équipements militaires à l’étranger notamment en Russie qui provoquent les dépenses les plus onéreuses de l’Armée algérienne. Ce sont plutôt les salaires des militaires, rémunérations ou privilèges sociaux des hauts gradés et officiers supérieurs ainsi que les frais de fonctionnement de l’Armée qui coûtent le plus cher à l’Algérie. Preuve en est, ce chapitre des dépenses publiques va coûter à l’Etat algérien plus de… 9 milliards de dollars USD en 2023. 

C’est effectivement la dépense la plus élevée et de loin la plus importante de l’Armée Nationale et Populaire (ANP). Masses salariales, avantages sociaux, primes, diverses prises en charge sanitaires ou allocations, frais de fonctionnement des divers corps de l’Armée, les dépenses de personnel du ministère de la Défense Nationale et de ses diverses directions, tous ces frais sont regroupés dans une seule catégorie budgétaire appelée Administration Générale du Ministère de la Défense Nationale. Et cette catégorie bénéficiera en 2023 d’un budget colossal de 1246 milliards de Da, soit l’équivalent de plus de 9 milliards de dollars USD.

C’est le poste de dépense le plus coûteux pour l’Etat algérien dans le secteur très sensible de la Défense nationale. C’est du moins ce que nous apprend le texte définitif et officiel de la Loi de Finances 2023 qui a été publié dans le Journal Officiel du 29 décembre 2022.

Les autres chapitres budgétaires relevant du ministère de la Défense Nationale sont pourvus de budgets nettement moins importants que celui de l’Administration Générale. Ainsi, le poste de dépense intitulé « Défense Nationale » qui regroupe à proprement parler toutes les dépenses relatives à la sécurisation du territoire national notamment l’organisation d’opérations militaires et d’exercices préparatifs sur des menaces potentielles contre la sécurité nationale est doté d’un budget de 500 milliards de Da, soit l’équivalent d’à peine 3,6 milliards de dollars USD.

L’autre important poste de dépense de l’Armée algérienne est la Logistique et le soutien multiforme qui regroupe notamment l’acquisition, construction et entretien d’installations et d’infrastructures militaires. Ce chapitre des dépenses militaires est doté d’un budget de 740 milliards de Da, soit l’équivalent de 5,3 milliards de dollars USD. Ces chiffres révélés par la Loi de Finances 2023 indiquent que la répartition des budgets alloués à l’Armée algérienne ne profite guère aux acquisitions militaires faites en devises à l’étranger comme le laissent croire les nombreux préjugés propagés sur le fonctionnement de l’Armée algérienne. Le mode de répartition de ces financements publics dévoile enfin que l’Armée algérienne est pléthorique et son propre fonctionnement est beaucoup plus coûteux que les efforts consentis pour sa modernisation opérationnelle. C’est une réalité qui pourrait soulever de sérieuses interrogations sur l’efficacité et le niveau réel de modernité de l’Armée algérienne dans ce monde troublant caractérisé par des menaces multiformes.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -