7.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Les recettes fiscales du pétrole et du gaz ne rapporteront en 2020 que 10 milliards de dollars !

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est une véritable saignée. L’Algérie perdra cette année 2020 beaucoup, voire trop d’argent. Et le gouvernement algérien vient de le reconnaître officiellement ce mardi 26 mai lors de la présentation du projet de loi de finances complémentaire (PLFC) pour l’exercice 2020 devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN). Cette présentation a été assurée par Abderahmane Raouya, l’actuel ministre des finances. Et ce dernier a reconnu officiellement que les recettes fiscales en provenance de la vente du pétrole et du gaz vont baisser  de plus de 50 % en Algérie cette année 2020. C’est tout simplement catastrophique.

Le ministre des finances a reconnu dans sa présentation de ce projet que pour l’année 2020, les recettes budgétaires vont baisser à 5.395,8 mds DA, à savoir l’équivalent de 42 milliards de dollars, contre 6.289,7 mds DA prévus au début de l’année, à savoir l’équivalent de 49 milliards de dollars.

Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars et le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars dans le PLFC 2020. L’Etat algérien s’attend dans le sillage de cette chute des prix du baril du pétrole à une chute dépassant les 50 % concernant les ressources fiscales des hydrocarbures. En effet, cette année 2020, les recettes fiscales pétrolières et gazières ne vont pas dépasser les 10,86 milliards de dollars. Une chute inédite et gigantesque. Pour mesurer le danger de cette chute, il suffit de se rappeler que la fiscalité pétrolière recouvrée en 2019 avait atteint 2.667 milliards (mds) de DA en 2019, à savoir l’équivalent de 21 milliards de dollars. En une année, l’Algérie va donc perdre plus de 50 % de ses ressources fiscales en provenance de son pétrole et gaz.

Par ailleurs, les exportations d’hydrocarbures devraient atteindre 17,7 milliards de dollars à la fin de l’année 2020 contre 35,2 milliards prévues dans la LF 2020. Le solde de la balance des paiements prévu pour l’année 2020 s’établirait à -18,8 milliards de dollars contre -8,5 milliards prévu dans la Loi de finances initiale pour 2020. Ces chiffres et prévisions du gouvernement algérien indiquent que la situation financière du pays est tout bonnement dans le rouge. Et si l’épidémie du COVID-19 dure encore dans le temps, ces indicateurs seront encore plus catastrophiques pour l’Algérie.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -