7.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Les propriétaires du « Washington Times », des amis et sympathisants du Front National, le parti le plus anti-algérien du monde

- Advertisement -
- Advertisement -

Le régime algérien s’est offert une campagne de promotion dans les colonnes du Washington Times, un média qui appartient à une secte entretenant des relations très cordiales avec le Front National, le parti de l’extrême droite française le plus anti-algérien du monde en raison de ses positions et nostalgiques de l' »Algérie française ». 

Le Washington Times appartient au groupe News World Communications. Or, ce groupe de médias est directement lié à la fameuse secte Moon ou comme on l’appelle aux Etats-Unis l’Eglise de l’Unification. De nombreux membres de la direction de News World Communications font partie de l’Eglise de l’unification, dirigée par le révérend Sun Myung Moon. C’est ce dernier qui a fondé le Washington Times en 1982. Selon une enquête de l’American Prospect, « ce quotidien servait d’instrument crucial de propagande et de renseignement ». Le mensuel américain cite les propos de Moon qui avait déclaré :

« Avec le Washington Times, nous établissons notre prééminence dans la presse écrite américaine. De la sorte, nous couvrons tous les champs de l’information. Aujourd’hui, nous rassemblons de plus en plus de renseignements confidentiels, pas seulement à propos des Etats-Unis mais aussi sur d’autres gouvernements, du monde entier. »

En France, la secte Moon, rendue célèbre dans les années 90 par les mariages de masse qu’elle célébrait dans des stades de football, entretient des relations très dangereuses avec le Front National (FN) de l’extrême-droite. Un livre paru en France aux éditions du Seuil en 1994 révèle ses relations troublantes. Intitulé Le Pen biographie, cet ouvrage a été écrit par Gilles Bresson et Christian Lionet. Les deux auteurs ont recueilli à l’époque le témoignage d’un certain Pierre Ceyrac, l’un des membres les plus actifs de la secte Moon en France et qui fut notamment député du FN en 1986 même s’il a quitté le parti d’extrême droite en 1994.

« En 1985 (…), j’ai rencontré Le Pen (…). Il ne connaissait pas l’enseignement du révérend Moon, mais il n’était pas effrayé ou offusqué. Au contraire, il s’est montré curieux. J’ai apporté mon carnet d’adresses, des ouvertures dans le monde entier. Cette ouverture intéressait Le Pen. Moi, en tant que mooniste, ce qui m’intéressait au FN, c’était une ouverture sur la scène nationale », raconte dans cet ouvrage l’ancien député FN Peirre Ceyrac.

En février 1987, la secte Moon, propriétaire du Washington Times, a permis à Jean-Marie Le Pen, le politique le plus anti-algérien du monde connu pour ses déclarations racistes et hostiles au peuple algérien, le Président américain Ronald Reagan.

« A la mi-février 1987, Le Pen rentre de Washington, où l’a accompagné Pierre Ceyrac. Il a en poche un cliché, qu’il s’empresse de publier, où on le voit serrant la main de Ronald Reagan. La photo laisse supposer qu’il a été reçu à la Maison Blanche. Il n’en est rien. Elle a été prise lors d’une conférence donnée par le président des Etats-Unis au cours d’un déjeuner de quatre-vingt couverts organisé par le colonel Bo Hi-pak. Bras droit du révérend Moon, l’officier sud-coréen est le président de la société New World Communications, qui contrôle le Washington Times. Sur la recommandation de Ceyrac, Bo Hi-pak se fait un plaisir de conduire par le bras Le Pen vers Reagan qui le salue poliment, sans plus, mais sous l’œil opportun des objectifs », révèle ainsi le livre écrit par Gilles Bresson et Christian Lionet. Cet ouvrage est encore riche en anecdotes et informations croustillantes concernant le soutien apporté par la secte Moon à l’extrême droite française.

Le régime algérien ignore-t-il toutes ces relations controversées ? Quoi qu’il en soit, il vient de dépenser de l’argent, en devises trébuchantes et sonnantes, pour lancer une opération de communication par le biais d’un canal dont les propriétaires soutiennent les ennemis jurés de l’Algérie et de son peuple. Quel coup de génie…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -