8.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Les procès de Sellal, Ouyahia, des milliardaires Bairi et Mazouz débuteront le 2 décembre prochain au tribunal de Sidi M’hamed

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est officiel. La justice algérienne a programmé les premiers procès traitant de grosses affaires de corruption impliquant des richissimes oligarques et des dirigeants politiques. Le premier procès commencera officiellement le 2 décembre prochain au tribunal de Sidi M’hamed à Alger et placera sur le banc des accusés les anciens premiers-ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que les milliardaires Ahmed Mazouz, propriétaire du célèbre fabricant de jus et boissons N’Gaous ainsi que le centre commercial de Bab Ezzouar et représentant du constructeur chinois Cherry, et Mohamed Bairi, patron du groupe IVAL et l’un des plus fidèles lieutenants d’Ali Haddad au FCE. 

 

Les audiences de ce procès sont prévues le 2 et 4 décembre, a-t-on appris de sources judiciaires.  Par ailleurs, le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a confirmé officiellement cette information ce mercredi. Lors de la présentation et du débat du projet de loi modifiant le code de procédure pénale au Conseil de la nation, le ministre de la Justice a fait savoir que ces procès porteront sur les affaires ayant notamment trait à l’octroi d’avantages indus à des propriétaires d’usines de montage automobile.

« Là je laisse le soin au peuple algérien de voir si le juge maîtrise son sujet ou pas, de voir si le magistrat algérien est compétent ou pas. L’audience est publique, nous n’avons rien à cacher », a déclaré encore Belkacem Zeghmati. « Vous allez être surpris de ce que peut faire le magistrat algérien », promet enfin le ministre de la justice.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -