Les prix des viandes et des fruits flambent aggravant ainsi la cherté de la vie en Algérie

0
252

Nouvelle alarmante poussée inflationniste en Algérie. Les prix des viandes et des fruits flambent aggravant ainsi l’ampleur de la cherté de la vie en Algérie. Depuis le mois d’août 2022, les prix des produits agricoles frais affichent une variation importante de +7,4%. Des augmentations tangibles caractérisent certains produits, notamment la viande de poulet (+14,9%), les fruits (+26,8%) et la viande rouge (+4,4%). Ce dernier produit inscrit une hausse considérable de 23,5% par rapport au même mois de l’année précédente. 

Ces données qui démontrent une nouvelle envolée des prix des produits les plus stratégiques pour les consommateurs algériens ont été recueillies par l’Indice des prix à la consommation (IPC) de l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données retraçant l’évolution socio-économique du pays. Selon cette source « officielle », au mois d’août 2022 et par rapport au même mois de l’année 2021, la croissance des prix à la consommation est de 9,8%. Le rythme d’inflation annuel (septembre 2021 à août 2022 / septembre 2020 à août 2021) est de +9,5%.

Cela signifie que l’inflation en Algérie flirte de plus en plus avec la barre symbolique des 10 % en Algérie. Cela signifie que les Algériennes et Algériens seront gravement impactés par la hausse des prix de l’alimentation qui est de plus en plus forte. D’autre part, le pouvoir d’achat des Algériennes et Algériens sera dangereusement amputé par l’inflation à court terme, ce qui va mécaniquement peser sur la demande interne en Algérie ralentissant ainsi la consommation nationale. Ce ralentissement provoque, par la suite, la récession de l’économie algérienne qui est d’ores et déjà fragilisée par les conséquences néfastes de la crise politique de 2019 et des bouleversements de la pandémie de la COVID-19 en 2020 et 2021.

Les entreprises algériennes qui produisent des biens de consommation vont  être amenées à augmenter leurs prix de vente progressivement, en raison de la hausse de leurs coûts. Ce qui va aggraver la spirale de l’inflation dans le pays.

Signalons enfin que les données sur la cherté de la vie en Algérie sont établies par l’indice des prix à la consommation (IPC) qui est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. Il est basé sur l’observation d’un panier fixe de biens et services, actualisé chaque mois, chaque trimestre et chaque année.