Les Lourdes Peines Requises Contre Chakib Khelil et de Hauts Responsables de la Sonatrach !

4
1008

Le procès pour corruption de l’ex-ministre algérien de l’Energie Chakib Khelil, 82 ans, en poste pendant 10 ans sous la présidence de l’ancien Président déchu, Abdelaziz Bouteflika, s’est ouvert, le 31 Janvier 2022, devant le pôle judiciaire spécialisé économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Le Procureur de la République, près du tribunal de Sidi M’hamed, a requis de lourdes peines contre les accusés poursuivis pour des délits liés à la dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conclusion de marchés publics contraires à la réglementation en vigueur.

Chakib Khelil, en fuite à l’étranger, est jugé par contumace alors que l’ex PDG de la Sonatrach, Mohamed Meziane, purge une peine de prison à Oran, en Algérie, dans le cadre d’une autre affaire.

Une peine de 20 ans de prison ferme requises par le même procureur de la République à l’encontre de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, dans le cadre d’une affaire de corruption, ainsi qu’une amende de deux millions Da, le maintien du mandat d’arrêt international émis en septembre 2019, la confiscation de ses biens immobiliers, mobiliers et comptes bancaires, ainsi que ceux des membres de sa famille !

Dans la même affaire, ce sont une peine de 10 de prison ferme et une amende d’un million de Dinars qui ont été requises contre Mohamed Meziane et l’ancien Vice-Président de la Sonatrach, Abdelhafidh Feghouli ainsi qu’une peine de 4 ans de prison ferme et un million de Dinars à l’encontre de Boumediene Abbas, l’ex-directeur des affaires juridiques à Sonatrach.

M.Feghouli, placé en détention provisoire, a affirmé que lors de la conclusion du marché avec le groupe « Saipem », les procédures légales en vigueur n’avaient pas été respectées…

Boumediene Abbas, qui comparait libre a déclaré qu’il n’avait été que membre de la commission d’appel d’offres pour la réalisation du complexe d’Arzew et qu’il n’avait exclu ou avantagé aucun groupe au dépend d’un autre, ajoutant que c’est la commission d’évaluation des offres techniques qui est chargée des négociations !

Toutes ces personnes sont accusées d’avoir conclus de manière illégale le marché pour la réalisation du complexe gazier d’Arzew (Oran) en 2008, lors duquel le Groupe italien Saipem avait été privilégié, sur instruction de l’ancien ministre, Chakib Khelil, au détriment de la société émiratie « Petrofac » qui avait présenté une meilleure offre.

Le Procureur a demandé qu’une amende s’élevant au double des factures gonflées, dont le montant dépasserait les 9 millions de Dollars américains, soit infligée contre les personnes morales.

Une peine de 10 ans de prison ferme et une amende d’un million de Dinars ont été requises à l’encontre des accusés, Gilbert Bulato et Massimo Gallipoli Steal, représentants du Groupe italien.

Enfin, le procureur de la République a requis une peine de 3 ans de prison ferme et une amende de 200.000 Dinars à l’encontre des autres accusés, à savoir des cadres des Douanes et des transitaires avec confiscation de leurs biens immobiliers et bancaires.

4 COMMENTS

  1. Longue vie à Boumedienne et son frére de combat Bouteflika , les pères du pays , qui ont instauré les solides bases de l’Algérie depuis sa création 1962 , en éliminant les traitres ( comme Chaabani et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires compatriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas. 1, 2, 3 VIVA L’ALGERIE de TEBBOUNE et CHENGRIHA qui ont pris le flambeau des 2 pères du pays .

  2. khelil n’était pas un sous fifre ! il a été mandaté par des mafieux pour détruire l’économie algérienne
    le mal qu’il a fait n’est pas chiffré ! ce sont des dizaines de millards de$
    qui ont été détourné
    toute la vérité n’a pas été établi! a mon avis la peine de mort est insuffisante ! il faudrait jeter son cadavre aux chiens pour l’exemple

  3. Ce sont tous des algériens, que ce soit le ministre ou les PDG successifs …le ministre est absent alors on le charge
    Vous êtes tous des criminels, vous avez trahis votre pays et le peuple algérien
    Méziane, j’en ai entendu parlé, il était Rab Sonatrach, il décidait de tout et là il fait le toutou…non c’est pas moi , c’est les autres
    Les services de l’autre Rab el jazair, le général mediene, était parfaitement au courant des contrats, des commissions, des malversations mais ils ont laissé faire, l’argent coulait à flot.
    La réalité était plus grave, ils se sont partagés le gâteau , les uns c’était les commissions de sonatrach, les autres les contrats de blé exclusivement français avec des centaines de millions de commissions à la clef, les autres le ciment, d’autres les contrats de médicaments, d’autres les contrats d’équipement ,de denhrés alimentaires, les marchés de BTP ( comme la fameuse autoroute est ouest)…
    Mais de la à nous faire croire que la corruption généralisé a commencé avec l’ère Boutef, c’est se moquer de nous
    l’ancien premier ministre de Chadli, Mr Brahimi avait affirmé de son exil londonien, qu’à son époque tous les marchés avec les sociétés étrangères se négociaient avec des rétrocommisions qu’il a évaluer à 30 milliards de dollars pendant son mandat…avant que les prix du pétrole s’effondrent et que l’Algérie fasse faillite dans les années 90
    Avec Boutef, il y’avait beaucoup plus d’argent dans les caisses, donc il y’avait plus de détournements
    C’est le drame algérien, des algériens volent des algériens