Les importations algériennes ont dépassé les 34,5 milliards de dollars USD en 2021 : un autre échec pour le gouvernement

0
351

En 2021, les importations algériennes ont dépassé les 34,5 milliards de dollars USD marquant ainsi un échec pour le gouvernement algérien qui s’était fixé l’objectif de les limiter à 30 milliards de dollars à la fin de l’année 2021. 

En effet, le 22 septembre 2021, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane avait annoncé que le gouvernement s’est fixé l’objectif de réaliser une une baisse de la valeur des importations de l’Algérie à la fin de l’année 2021 de plus de la moitié de la valeur enregistrée en 2014 pour atteindre 30,4 milliards de dollars. Lors d’une séance plénière consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions des sénateurs sur le Plan d’action du Gouvernement, Aïmene Benabderrahmane avait souligné que la facture des importations atteindra 30,4 milliards de dollars à la fin de l’année 2021, contre 64 milliards USD en 2014.  « L’Etat s’est orienté vers la rationalisation des dépenses et la maîtrise des importations, loin du gaspillage et de la corruption qui marquaient les opérations d’importation », avait souligné encore à ce propos le Premier ministre.

Il s’avère que les prévisions formulées par le gouvernement algérien n’ont guère abouti à des résultats concrets sur le terrain économique puisque la facture finale des importations du pays a dépassé nettement les 30 milliards de dollars USD pour atteindre les 34,5 milliards de dollars USD à la clôture de l’année 2021.

Ces chiffres ont été communiquées par l’Office National des Statistiques (ONS), l’organisme gouvernemental en charge de la collecte des données socio-économiques.  « Les importations se sont élevées à 5091,6 milliards de DA pour l’année 2021 contre 4363,7
milliards de DA au cours de l’année précédente, soit une hausse en valeurs courantes de
16,7% », a indiqué à ce sujet l’ONS dans une note de synthèse qui résume l’évolution des indices de valeurs unitaires du commerce extérieur de marchandises pour l’année 202.

Cette note nous apprend, certes, une diminution du volume des importations de 4,8%. Mais en valeurs nominales, les importations algériennes ont marqué une hausse de 16,7% pour atteindre le seuil de 34,58 milliards de dollars USD.

Fort heureusement, les exportations du pays ont fortement augmenté durant l’année 2021 grâce à l’envolée des prix des hydrocarbures sur les marchés mondiaux. Le document de l’ONS nous apprend ains que les exportations de l’année 2021 se sont élevées à 5350,8 milliards de DA, soit 36,3 milliards de dollars USD contre 2824,7 milliards de DA, soit l’équivalent de près de 20 milliards de dollars USD durant l’année 2020 soit une hausse de 89,4% en valeurs courantes.

Grâce à ces exportations, l’Algérie a enregistré un  solde commercial qui passe d’un déficit de 1539,5 milliards de DA en 202O à un excédent de 259,2 milliards de DA en 2021 « et ce après les successifs soldes déficitaires depuis 2015 », se réjouit à ce sujet l’ONS selon lequel « les données de l’année 2021 permettent de constater l’amélioration de nos équilibres
commerciaux extérieurs avec une augmentation du taux de couverture des importations par les exportations qui passe de 64,7% en 2020 à 105,1% en 2021 ». Ces résultats positifs s’expliquent uniquement par l’augmentation des prix mondiaux du pétrole brut et du gaz naturel. L’année 2021 a été marquée par une croissance mondiale du prix du pétrole d plus de 70% par rapport à 2020, résultant principalement de la reprise de l’économie mondiale, du resserrement des approvisionnements, de la demande accrue sur les produits pétroliers et d’une bonne tenue des marchés financier.