Les Etats-Unis déplorent les violations de la vie privée et la politique des écoutes téléphoniques du régime algérien

10
2188

Le département d’État des États-Unis, le département exécutif fédéral des États-Unis chargé des relations internationales, a répertorié toutes les violations des libertés publiques et civiles en Algérie dans l’édition 2020 des Rapports sur les pratiques relatives aux droits de l’Homme. Dans le rapport qui a été élaboré à propos de la situation en Algérie, un chapitre spécial a été dédié aux violations systématiques de la vie privée des algériennes et algériens. La diplomatie américaine a également soulevé des interrogations sur la politique des écoutes téléphoniques conduite par le régime algérien. 

Tous les ans depuis 1977, par le biais de ce rapport, le département d’État met le monde en demeure que nous dénoncerons les violations des droits de l’Homme, où qu’elles se produisent. Le rapport annuel présente les faits sur les pratiques des droits de l’Homme dans environ 200 pays, évaluées conformément à la Déclaration universelle des Nations unies sur les droits de l’Homme. Au fil des ans, la diplomatie américaine a utilisé ce rapport pour pousser des gouvernements de par le monde à changer de cap et à cesser de commettre des actes de brutalité et d’autres abus.

En Algérie, la situation est vraiment très inquiétante et dramatique comme il a été souligné dans une précédente publication d’Algérie Part résumant les principaux axes abordés par ce rapport du Départ d’Etat américain. Un rapport qui n’a pas manqué de souligner les nombreux dérapages et atteintes fondamentales aux droits les plus élémentaires des Droits de l’Homme en Algérie.

Preuve en est, dans ce rapport consacré aux pratiques relatives aux droits de l’Homme, l’Algérie a été vivement critiquée par la diplomatie américaine concernant la protection de la vie privée.  « La constitution prévoit la protection de l ‘«honneur» et de la vie privée d’une personne, y compris l’intimité du domicile, des communications et de la correspondance. Selon les militants des droits de l’homme, les citoyens estiment généralement que le gouvernement effectue fréquemment une surveillance électronique d’un éventail de citoyens, notamment des opposants politiques, des journalistes, des groupes de défense des droits de l’homme et des terroristes présumés. Des responsables de la sécurité auraient fouillé les maisons sans mandat. Les forces de sécurité ont effectué des visites à domicile inopinées », indique ainsi le département d’État.

« Une agence de lutte contre la cybercriminalité est chargée de coordonner les efforts de lutte contre la criminalité et de s’engager dans la surveillance préventive des communications électroniques dans l’intérêt de la sécurité nationale. Relevant du ministère de la Justice, l’agence a le pouvoir exclusif de surveiller toutes les activités de surveillance électronique, mais n’a pas fourni de détails sur les limites de l’autorité de surveillance ou les protections correspondantes pour les personnes soumises à la surveillance. Le ministère de la Justice a déclaré que l’agence était soumise à tous les contrôles judiciaires existants qui s’appliquent aux forces de l’ordre », explique encore la même source d’après laquelle cette « agence gouvernementale » dispose, désormais, de pouvoirs étendus qui lui permettent de mettre sur écoutes téléphoniques des citoyens ordinaires.

« En 2019, le gouvernement a transféré l’agence anti-cybercriminalité du ministère de la Justice au ministère de la Défense nationale. Un nouveau décret autorisait les autorités à effectuer une surveillance nationale et exigeait des fournisseurs d’accès Internet et de téléphonie qu’ils renforcent leur coopération avec le ministère de la Défense nationale », affirme enfin le rapport annuel du Département d’Etat américain concernant la situation des Droits de l’Homme en Algérie.

 

 

10 COMMENTS

  1. Toutes ces violations ne datent pas d’hier, à chaque fois qu’ils font leurs rapports, ils les déplorent comme pour assurer une forme de maintenance périodique . Concrètement tous les occidentaux se bousculent aux portillons des dictatures pour récolter les contrats. Ils ne savent que trop les bénéfices à tirer en fermant les yeux sur les exactions subies par les populations autochtones toujours sous dominations.

  2. George Floyd assassiner en plein jour par un policier, une execution en plein centre ville qui a duree plud de 9 minutes! Le terrorisme utiliser par la CIA, FBI et l’armee’Americaine pour coloniser, assassiner des millions de personnes dans le monde entiers, la surveillance des musulmans ou le refus de laisser rentree’ les musulmans de 7 pays precis au USA a partir du premier jour de l’investiture du criminels et assassins Trump. Enfin de sujets et sur les ecoutes telephonique, que dire des droits de Snowden et ce qu’il a reveler sur les ecoutes de la NSA!!! et Assange avec Wikileaks, etc, etc, etc,

    Un criminels n’a pas le droits de nous montre’ nos criminels avec un rapport a utiliser aux toilettes mais en realites ils se soutiennent bien les criminels assassins de masse Americains avec les generaux genocidaires Algeriens. Les peuples qui souffrent ne sont pas dupe, et savent que les terroristes en chefs sont ceux (les assassins de masse Americains et generaux genocidaires) qui pondent les rapports de temps en temps sur les pseudo-droits de l’hommes.

  3. Après ce constat terrible sur les droits de l’homme, le pouvoir algérien est très crédible quand il défend les droits de l’homme des polisariens persecutés par les mechants marocains!
    Ce pouvoir de lâches, torture, viole, emprisonne y compris des enfants et IL OSE se la ramener sur les droits de l’homme au Sahara occidental!!! On doit bien rigoler dans les ambassades étrangères sur ces clowns serviles uniques au monde.

  4. @larbi
    L »assassin » de Georges Floyd est en prison et son procès est en cours. Il y a un mois de ca le nouveau président US Biden s’est mis sur les genoux sur un trottoir face au fils de Georges Floyd pour lui demander pardon au nom des USA… tant dis que les violeurs de Nekiche sont toujours au centres abla et ailleurs protégés par la mafia des généraux assassins et traîtres!
    Vous comparez l’incomparable !
    DRS terroristes
    Généraux assassins

  5. @[email protected] le marochien de service, sujet du Roitelet plus grand trafiquant de cannabis
    Et le Roi trafiquant de drogue qui inonde notre pays de tonne de haschich de plus en plus élaboré , il court toujours
    Les crimes de guerre des USA au Vietnam, en Afghanistan, en Irak, en Syrie et ailleurs ..Des centaines de milliers de civils tuées, blessées et réfugiés
    Les prisons secrètes ou pas , y compris au royaume de la drogue, ou on torture à tout va, Abou Greib, Guatanamo et Bagram…
    Vos Maitres les USA ont aussi adressé un Rapport au Roitelet trafiquant de drogue sur les traitement inhumains que subissent les détenus du Hirak marocain et les indépendantes sahraouis ( publié hier dans toute la presse du Royaume du cannabis)
    « Le rapport note également, dans la partie réservée à la liberté d’expression, que la «loi pénalise la critique de l’islam, de la légitimité de la monarchie, des institutions de l’État, des fonctionnaires (comme ceux de l’armée) et des positions du gouvernement concernant l’intégrité territoriale et le Sahara occidental». Le document, citant des conclusions de HRW, note que «le gouvernement a fait preuve au cours de l’année d’une intolérance croissante à l’égard de la dissidence publique, en particulier des personnes qui critiquaient la monarchie, les autorités de l’État ou l’islam. »

    ET Toi le marochien de service comme AXIS 7 et NIF , sujets d’un trafiquant de drogue, notoire vous osez nous donner des leçons dedémocratie…on dit chez moi Wajhak maghsoul bel boule…ton visage est lavé avec du pipi

  6. Pour les marochiens de services, les haineux qui affirment que les réfugiés saharouis sont « des détenus », que les aides européennes et autres sont détournées et qu’en réalité se sont de faux saharouis….voici la partie du rapport américains
    qui concerne uniquement les camps de Tindouf….les réfugiées bénéficient de soins , les enfants, y compris les filles sont tous scolarisés, les conditions de vies sont régulièrement améliorées  »
    Tout le contraire ce que raconte votre Makhnez, Bouriko, votre presse de caniveau
    2020 Country Reports on Human Rights Practices: Algeria
     » UNHCR provided registered refugees with modest food assistance and lodging support. Sahrawi refugees lived predominantly in five Popular Front for the Liberation of the Saguia el Hamra and Rio de Oro (Polisario)-administered camps near the city of Tindouf. The Polisario (through the Sahrawi Red Crescent Society), UNHCR, WFP, UNICEF, and partner NGOs provided basic services including food aid, primary health care, and primary and secondary education. The government invested heavily in developing the camps’ infrastructure and also provided free secondary and university educations, as well as advanced hospital care, to Sahrawi refugees. The remote location of the camps and lack of government presence resulted in a lack of access by police and courts. Other refugees, asylum seekers, and migrants had access to free public hospitals, but independent NGOs reported instances of migrants being turned away.

    School administrators must allow migrant and refugee children to enroll in primary school through high school and require only that they present their passport and documentation showing their level of schooling from their home country. International organizations reported some children had trouble integrating into the educational system but that migrants’ access to education was improving, particularly in the north of the country. These organizations reported that migrant parents were often reluctant to enroll their children in Algerian schools due to language barriers or cultural differences. NGOs also indicated that some migrants were denied treatment at health-care facilities. »