Les deux harragas morts tragiquement dans un avion d’Air Algérie étaient des adolescents

0
293

On en sait un peu plus sur les deux cadavres de personnes mortes retrouvés ce samedi matin dans un avion d’Air Algérie à l’aéroport international d’Alger. Il s’agit de deux adolescents retrouvés sans vie dans le train d’atterrissage de l’avion de la compagnie aérienne nationale qui avait assuré le vol Alger-Barcelone hier vendredi 3 juin. Cet avion devait décoller ce samedi matin 4 juin pour rallier la capitale française, Paris, a-t-on pu confirmer au cours de nos investigations. 

Les deux adolescents sont deux harragas algériens qui avaient tenté de fuir le pays en se réfugiant dans la soute à bagages de l’avion d’Air Algérie. Malheureusement, ils sont décédés et leurs corps inanimés ont été retrouvés dans le train d’atterrissage de l’appareil, à savoir l’équipement de l’avion qui est conçu pour supporter les différentes charges transmises entre l’avion et le sol afin de permettre le roulage de l’avion à l’atterrissage, au décollage et lors de ses déplacements au sol.

Selon nos sources, les deux adolescents sont décédés il y a de cela plus de 24 heures. Leur corps présentait un état de décomposition démontrant que leur mort remonte au vendredi 3 juin. Visiblement, les deux défunts harragas se sont cachés depuis au moins jeudi soir au sein de l’avion d’Air Algérie dans l’espoir de rejoindre clandestinement l’Espagne. Malheureusement, le destin en a décidé autrement et les deux migrants infortunés ont perdu leur vie au cours de cette fatale mésaventure.

Signalons enfin qu’une vive polémique a rapidement éclaté ce samedi matin à Alger à la suite de ce drame qui fait froid dans le dos. L’aéroport d’Alger est présenté comme l’une des infrastructures aériennes les plus sécurisées au monde. Mais cette tentative malheureuse de harga a cassé définitivement ce mythe de la maitrise absolue de la sécurité au niveau du plus important aéroport en Algérie et l’un des plus fréquentés du continent africain. Plusieurs voix se sont élevées ce samedi 4 juin pour réclamer une enquête rigoureuse et urgente afin d’identifier les responsables qui ont failli à leur mission de surveillance des zones les plus sensibles de l’aéroport d’Alger et les complices qui ont permis à deux adolescents d’accéder secrètement à un avion d’Air Algérie en partance vers Barcelone en Espagne.