L’équipe de France de saut d’obstacles décide de boycotter les Jeux Méditerranéens d’Oran à cause de la mauvaise organisation

0
422

L’équipe de France de saut d’obstacles a décidé officiellement de boycotter les Jeux méditerranéens d’Oran en raison des problèmes d’organisation qui caractérisent cette manifestation olympique internationale, pourtant, tant attendue par les athlètes des pays méditerranéens. 

Il faut savoir, d’abord, que le saut d’obstacles, ou concours de saut d’obstacles est un sport équestre qui se déroule dans un terrain délimité, sur lequel ont été construits ou posés des obstacles. Les barres qui les composent sont mobiles, et tombent lorsqu’elles sont touchée. L’équipe de France est l’une des plus prestigieuses sélections mondiales dans cette discipline sportive. Dans un communiqué diffusé le jeudi 19 mai dernier, la Fédération Française d’Équitation (FFE) affirme avoir été contrainte de renoncer à participer aux Jeux Méditerranéens d’Oran à cause de l’incapacité des organisateurs de l’évènement à fournir certaines garanties  notamment sanitaires.

« Après concertation avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le staff fédéral de saut d’obstacles, la Fédération Française d’Équitation (FFE) a pris la décision de renoncer à la participation de l’équipe de France aux Jeux méditerranéens d’Oran (ALG), prévus entre le 30 juin et le 3 juillet 2022 », explique ainsi le communiqué de la FFE. Cette source a indiqué, par ailleurs, que « malgré les multiples démarches entreprises tant au niveau sportif qu’administratif, au même titre que d’autres équipes européennes comme l’Espagne ou l’Italie, les garanties attendues n’ont pu être apportées par l’organisateur ». « En l’absence d’un programme sportif spécifique du Comité d’Organisation des Jeux méditerranéens d’Oran et d’un dispositif logistique et sanitaire garantissant le bien-être des chevaux, c’est à regret que la FFE a pris cette décision », a déplora la FFE.

Cette décision risque de discréditer durement les organisateurs des Jeux Méditerranéens d’Oran qui se retrouvent depuis plusieurs mois sous les feux des critiques pour les nombreuses déficiences et insuffisances constatées dans leur dispositif déployé pour organiser un évènement sportif et olympique de l’ampleur des Jeux Méditerranéens. Soulignons enfin que de nombreuses voix étrangères se sont élevées récemment pour remettre en cause la capacité de l’Algérie à organiser convenablement cet évènement sportif international. Les autorités algériennes ont répondu à ces craintes en assurant que tous les préparatifs seront achevés et bouclés dans les délais impartis. Le dossier des Jeux Méditerranéens d’Oran est suivi de près au niveau du Palais Présidentiel d’El-Mouradia qui attache à la réussite de cet évènement une importance capitale.

Le 31 janvier dernier, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait reçu, le Commissaire aux Jeux Méditerranéens (JM) Oran-2022, Mohamed Aziz Derouaz. Lors de cette audience qui s’est déroulée en présence du Conseiller du président de la République, Abdelhafidh Allahoum, Aziz Derouaz a présenté un exposé au Président Tebboune sur les préparatifs en cours pour abriter la 19ème édition des JM Oran 2022.

A l’issue de l’audience, le Commissaire aux JM a déclaré avoir soulevé au président de la République, « les préoccupations du Comité d’organisation en vue de réunir les meilleures conditions pour cette manifestation ». Il a également présenté les taux d’avancement des différents travaux, notamment le dossier des infrastructures sportives et les questions organisationnelles ». La 19ème édition des Jeux méditerranéens, prévus à Oran du 25 juin au 25 juillet 2022 sera la deuxième édition organisée en Algérie après la 7ème édition de 1975 à Alger.