Le scandale du méga-projet du phosphate de Tébessa provoque la chute du PDG de Sonelgaz et Mohamed Arkab plus que jamais sur la sellette

7
1598

Des têtes commencent à tomber dans le secteur de l’Energie à la suite des pratiques scandaleuses ayant entouré la gestion du méga-projet du phosphate de Tébessa, présenté comme le plus important et grand projet industriel de l’Algérie durant ces 30 dernières années. Le PDG de Sonelgaz, Chaher Boulakhras, a été officiellement relevé de ses fonctions ce jeudi 30 décembre.

Désigné le 26 mai 2019 à la tête de la Sonelgaz par Le Ministre de l’énergie, M. Mohamed ARKAB, Chaher Boulakhras n’est plus le PDG du groupe industriel énergétique algérien, spécialisé dans la production, la distribution et la commercialisation d’électricité et de l’achat, le transport, la distribution et la commercialisation de gaz naturel. Il a été remplacé aujourd’hui jeudi 30 Décembre 2021 par le PDG de la Société Algérienne de Distribution de l’Electricité et du Gaz, dénommée SADEG, Mourad Adjal.

Selon nos investigations, ce changement a été décidé en toute urgence hier mercredi 29 décembre à la suite d’une longue réunion de crise qui s’est tenue au ministère de l’Energie à Alger. Une réunion provoquée par la colère des autorités suprêmes de l’Etat dont le Premier-ministère et le Palais Présidentiel d’El-Mouradia à la suite des pratiques scandaleuses qui ont été fuitées par Algérie Part au sujet de l’attribution de la réalisation du méga-projet du phosphate de Tébessa à une société chinoise qui voulait recourir à un « technologue », un autre opérateur chinois, spécialisé dans l’exploitation du phosphate et sa transformation industrielle, partiellement détenu par un important groupe industriel israélien.

Il s’agit de la société chinoise Wuhuan Engineering et de son sous-traitant Yunnan Yuntianhua. Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a pesé de tout son poids pour attribuer le lancement du projet phosphatier intégré (PPI) de Tébessa, un méga-projet nécessitant des investissements colossaux de pas moins de 6 milliards de dollars,  à Wuhuan Engineering et son allié Yunnan Yuntianhua. Le PDG de Sonelgaz Chaher Boulakhras a figuré parmi les principaux intermédiaires et lobbyistes qui ont persuadé le ministre de l’Energie Mohamed Arkab d’écarter tous les concurrents de Wuhuan Engineering et Yunnan Yuntianhua dont le géant chinois CITIC pour leur permettre de remporter haut la main le marché de la réalisation et la gestion du PPI de Tébessa.

Selon nos investigations, Chaher Boulakhras a présenté et recommandé à Mohamed Arkab de nombreux intermédiaires plaidant la cause des deux sociétés chinoises désireuses de s’emparer de l’immense marché du phosphate algérien. Parmi les lobbyistes qui ont joué un rôle controversé dans les conciliabules autour du PPI de Tébessa, nous retrouvons un manager franco-marocain appelé Brahim BOUZGHOUDI, patron de Youkaïs Construction, un groupe privé qui a été choyé par le groupe Sonelgaz durant ces deux dernières années en lui permettant d’accéder à plusieurs marchés publics onéreux.

Grâce à ces intermédiaires et lobbyistes secrets ou ténébreux, le PDG de Sonelgaz s’est lié d’amitié avec les deux principaux responsables de la société chinoise Wuhuan Engineering qui est une filiale d’une autre compagnie chinoise appelée la CNCEC. Comme il avait été révélé précédemment par Algérie Part, ces deux responsables chinois s’appellent M. Yin et M. Wang. Madame Wang Ya est surnommée dans le milieu des affaires « Mathilde ». Elle est la responsable de la direction Maroc et Mauritanie au sein de la CNCEC qui dispose d’une succursale commerciale en Egypte. Elle dispose de puissants relais au sein du ministère marocain de l’Industrie. Mais l’un de ses objectifs est de conquérir le marché algérien. Pour ce faire, elle s’est rapprochée du PDG de Sonelgaz, Chaher Boulakhras.

« Mathilde » a noué ainsi de solides relations avec Chaher Boulakhras et elle a convaincu ce dernier de l’introduire auprès des hauts responsables algériens les plus influents afin d’implanter solidement la CNCEC en Algérie. Et c’est dans ce contexte que l’actuel PDG de Sonelgaz a pu introduire les représentants de cette société chinoise auprès du fils du Président Abdelmadjid Tebboune. Et depuis Khaled Tebboune s’est imposé comme le parrain secret de cette société chinoise qui cherche à se développer rapidement en Algérie en remportant de juteux contrats. Et dans son collimateur, le méga-projet du phosphate de Tébessa qui lui permettra de s’emparer définitivement du gâteau algérien.

Ce deal finit par tomber à l’eau à cause du choix suicidaire de Wuhuan Engineering de recourir à Yunnan Yuntianhua, l’opérateur chinois détenu par des actionnaires israéliens à travers le groupe Israel Chemicals (ICL). Un choix qui va finalement provoquer la perte de tous les acteurs de cette grosse affaire digne d’un scandale d’Etat. L’Algérie en pleine intense guerre froide avec le Maroc, l’allié régional d’Israël dans la région, ne pouvait pas se permettre d’exposer sa sécurité nationale à tous les dangers en laissant une société détenue partiellement par les israéliens entrer de plain-pied en Algérie et dans le secteur névralgique de l’exploitation du phosphate.

Face à ce scandale, le régime algérien était contraint de sacrifier des « pions ». Et le premier qui était dans le viseur est Chaher Boulakhras. Mais la purge ne va pas s’arrêter là et les jours de Mohamed Arkab, le ministre de l’Energie, sont comptés, assurent nos sources, car il est le cerveau de tout ce scandale en voulant écarter à tout prix, et en recourant à tous les procédés illégaux, le géant chinois CITIC au profit Wuhuan Engineering. D’autres hauts responsables du ministère de l’Energie en charge de ce dossier sont aussi dans le collimateur du Premier-ministère et du Palais Présidentiel d’El-Mouradia. Décidément, Tebboune a bel et bien compris qu’il est urgent de faire le grand ménage avant que le scandale du PPI de Tébessa ne lui explose à la figure et n’emporte dans son sillage plusieurs membres importants de son entourage personnel ayant entretenu des liens de près ou de loin avec les sociétés chinoises sulfureuses qui devaient remporter auprès du ministère de l’Energie la réalisation du méga-projet de phosphate de Tébessa.

7 COMMENTS

  1. Le fils Tebboune est impliqué aussi selon les investigations d’Algériepartplus.Va t-il sauter autrement qu’à la marelle ou à la corde à sauter dans la cour de la Mouradia? Papa Tebboune s’informe des affaires de l’Etat en lisant AlgériePart.C’est dire que les services algériens le tiennent bien informé.

  2. Axis7 Ya Oulid El-Kahba surtous ne baise pas la main du batards rejeton de ton maitre d’esclaves, le Grand Homosexuel du Maroc mais son cul.

    Fils de pute, esclave Marocain appartenant a un maitre des esclaves homosexuel, c’est ca l’Algerie! Un PDG qui ne fait pas du bon boulot doit foutre le camps. Fils de pute, c’est navrant qu’il ne passe pas devant la justice pour les « crimes » qu’il lui sont attribuer. Notre problemes, Oh! Oulid El-Kahba esclave marrocains appartenant au grand homosexuel du Maroc, c’est de pouvoir vraiment choisir nos gouvernants.

    Mais, Oulid El-Kahba esclave consentant du Maroc, appartenenant au grand homosexuel du Maroc, qu’en est-il des esclaves du Maroc. Est-ce que vous pouvez vivre de la prostitution avec les fils de pute raciste et colonialiste francais et leurs chiens de gardes sionistes ou est-ce que les maitre d’esclave de la seoudite vous boucle les fin de mois?

  3. Donc Khaled Tebboune est un representant de commerce multi-cartes.
    Il fait dans les parfums gratuits de Kamel le Bouchi alias l’accusé par la justice dans les 700 kg de cocaïne et les phosphates version nouilles sautées à la pékinoise.C ‘est bien lui que papa tebboune a sorti de prison, une fois nommé Brézidâne de la Ripoublique par l’armée.
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200226-alg%C3%A9rie-proc%C3%A8s-khaled-tebboune

  4. Bravo Algérie Part pour votre excellent travail qui provoque cette chute en direct.
    Le régime de la junte vit ses dernières heures et il y a que l’officier zakakhra occupé par le caca de chengriha et le pipi de kelboune qui parie sur la survie de ses employeurs …

    Plus que jamais : dawla madania machi askaria

  5. Axis7 et Karim70 que des lettres et des chiffres Ya Oulad El-Khab surtous ne baisez pas la main du batards rejeton de ton maitre d’esclaves, le Grand Homosexuel du Maroc mais son cul.

    Fils de putes, esclaves Marocain appartenant a un maitre des esclaves homosexuel, c’est ca l’Algerie! Un PDG qui ne fait pas du bon boulot doit foutre le camps. Fils de pute, c’est navrant qu’il ne passe pas devant la justice pour les « crimes » qu’il lui sont attribuer. Notre problemes, Oh! Oulid El-Kahba esclave marrocains appartenant au grand homosexuel du Maroc, c’est de pouvoir vraiment choisir nos gouvernants.

    Mais, Oulad El-Khab esclaves consentant du Maroc, appartenenant au grand homosexuel du Maroc, qu’en est-il des esclaves du Maroc. Est-ce que vous pouvez vivre de la prostitution avec les fils de pute raciste et colonialiste francais et leurs chiens de gardes sionistes ou est-ce que les maitre d’esclave de la seoudite vous boucle les fin de mois?