5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Le Président français est venu en Algérie uniquement pour le gaz ? « C’est du n’importe quoi » répond Macron à Alger

- Advertisement -
- Advertisement -

« C’est du n’importe quoi ! » C’est avec ces termes que le président français Emmanuel Macron a répondu aux questions des journalistes français dépêchés à Alger pour couvrir son voyage présidentiel en Algérie. « C’est du n’importe quoi ! », c’est l’expression qui a été employée par Emmanuel Macron lorsqu’il a été interrogé par des journalistes français à propos des supposés pourparlers secrets autour de l’approvisionnement en gaz naturel de la France depuis l’Algérie. 

Le gaz naturel ne constitue pas la motivation principale du déplacement du Président français en Algérie. C’est Emmanuel Macron qui a tenu à le préciser ce vendredi matin à Alger à la fin de sa visite du cimetière européen Saint-Eugène, le principal de la capitale du temps de la colonisation française de l’Algérie, où il a rendu un hommage aux soldats « morts pour la France ». A la fin de cette cérémonie, Emmanuel Macron a improvisé une petite conférence de presse au cours de laquelle il a répondu à plusieurs questions relatives aux enjeux de ses entretiens avec les dirigeants algériens notamment le Président Abdelmadjid Tebboune.

Et à ce sujet, Emmanuel Macron a nié catégoriquement tout lobbying exercé de la part de la France pour obtenir de nouvelles grosses fournitures de gaz naturel depuis l’Algérie. « La France dépend peu du gaz dans son mix énergétique et le gaz algérien représente à peine 8 à 9 % de notre consommation nationale. Le gaz algérien n’est pas quelque chose qui peut changer la donne », expliqué ainsi Emmanuel Macron d’après lequel pour les mois à venir, la France n’envisage pas d’augmenter significativement ses achats de gaz naturel depuis l’Algérie. « Contrairement à nos amis italiens, il n’y a pas de gazoduc qui nous relie à l’Algérie. Nous importons du gaz liquéfié que nous allons ensuite regazéifier. Pour les mois à venir, nous allons essayer de consolider les volumes mais la coopération franco-algérienne n’est pas de nature à changer la donne et à nous permettre de diversifier davantage nos approvisionnements compte tenu de la structure même de nos relations sur ce sujet », a indiqué à ce sujet Emmanuel Macron.

Il est à signaler enfin que le président français poursuit sa visite ce vendredi à Alger où il est prévu qu’il rencontre de jeunes entrepreneurs avec l’ambition de créer un incubateur franco-algérien de start-up numériques. Emmanuel Macron visitera aussi la Grande mosquée d’Alger, avec son minaret monumental, avant de rejoindre Oran  deuxième ville du pays à partir de demain samedi 27 aout.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -