Le premier secteur employeur en Algérie est celui qui offre les salaires les plus bas

0
778

En Algérie, le plus gros employeur est le secteur de la construction avec 1,9 million de travailleurs soit 17,2% de l’ensemble de la population occupée dans notre pays. Mais ce secteur se distingue, malheureusement, par les salaires les plus bas du pays. Explications. 

C’est effectivement une enquête menée en 2019 par l’Office National des Statistiques (ONS) auprès de plus de 700 entreprises qui le démontre : les salaires des travailleurs algériens dans le secteur de la construction sont les plus faibles du pays. Un cadre de ce secteur touche en moyenne à peine 62 642 Da et ce salaire a évolué de seulement 0,65 % entre 2018 et 2019, nous apprend cette vaste enquête de l’ONS, un organisme public et gouvernemental chargé de la collecte des données sur les évolutions socio-économiques dans plusieurs secteurs névralgiques en Algérie. Un agent de maîtrise touche en moyenne  25942 par mois alors qu’un agent d’exécution touche mensuellement à peine 25942 Da. Il s’agit du niveau de rémunération le plus faible par rapport aux autres secteurs économiques comme l’industrie extractive, l’immobilier, les finances ou les transports.

Ce niveau de salaires est très dérisoire car il ne permet nullement à un travailleur algérien de couvrir les besoins basiques de son foyer. Il est à signaler que toute la moyenne  des rémunérations touchées par divers travailleurs du secteur de la Construction, quel que soit leur rang, tourne autour de 30772 Da. Un seuil largement insuffisant pour permettre à un salarié algérien de prendre en charge ses propres besoins essentiels dans son quotidien alors que l’inflation galopante écrase tout sur son passage au niveau des marchés algériens.

Signalons enfin que cette enquête de l’ONS nous apprend en dernier lieu que les écarts de salaires selon la qualification et les secteurs d’activités sont dans certains cas assez élevés. En effet, le salaire des agents de maîtrise dans les activités liées aux hydrocarbures, (où le personnel est très qualifié) est de 102 600 DA alors qu’il n’est que de 37 300 DA dans le secteur de  » la construction ».