Le PDG de Sonatrach implique l’Algérie dans le conflit ukrainien aux… côtés des européens et au détriment de la Russie

8
1384

Alors que l’Etat algérien s’échine à observer une neutralité absolue dans le délicat et sensible conflit ukrainien, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, vient de briser officiellement cette neutralité en impliquant officiellement l’Algérie aux côtés des partenaires européens de l’Ukraine au détriment de la Russie, l’allié traditionnel et stratégique de l’Algérie. 

Dans un entretien publié ce dimanche 27 février par le quotidien francophone Liberté, Toufik Hakkar a clairement affirmé que « Nous sommes prêts à augmenter les approvisionnements en gaz de l’Europe ». Même le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, ne s’est pas aventuré à faire une telle déclaration tranchante qui signifie un ralliement de l’Algérie au camp occidental en guerre ouverte contre la Russie de Vladimir Poutine. En effet, la déclaration fracassante du PDG de Sonatrach démontrerait que l’Algérie est prête à pallier à la dépendance gazière de l’Union Européenne vis-à-vis de la Russie.

L’Algérie, selon Toufik Hakkar, serait prête ainsi à livrer du gaz naturel que la Russie risque d’enlever à l’Europe si Poutine décide de riposter aux sanctions économiques occidentales ciblant sévèrement son pays. A la suite de la polémique enclenchée par cette prise de position de Toufik Hakkar, la Sonatrach a publié un démenti sur sa page Facebook officielle affirmant que le choix du titre de l’interview publiée ce dimanche par Liberté ne reflète pas le contenu de l’interview accordée par son PDG.

Le démenti de Sonatrach précise, par ailleurs, que la direction générale de la compagnie nationale des hydrocarbures n’assume pas la responsabilité des interprétations qui pourront être faites de cette déclaration fracassante affichée à la Une du quotidien Liberté. Repris massivement par de nombreux médias nationaux et étrangers, il n’en demeure pas moins que les propos de Toufik Hakkar prêtent à la confusion et laissent clairement entendre que l’Algérie est prête à voler au secours du camp officiel en guerre contre la Russie de Poutine.

« SONATRACH dispose d’une capacité non utilisée sur le gazoduc Transméditerranéen,
qui pourrait être utilisée pour augmenter les approvisionnements du marché européen », a déclaré ainsi Toufik Hakkar à Liberté en ajoutant que  « la contribution de SONATRACH pourrait s’élargir aux pays non desservis par les gazoducs reliant l’Algérie et l’Europe à travers des ventes GNL ».

Ces propos dévoilent clairement une prise de position favorable aux pays européens alliés de l’Ukraine et visent à les rassurer en leur promettant de nouveaux volumes de gaz naturel pour ne pas subir les pénuries de cette énergie au cas où Poutine décide de verrouiller les gazoducs liant la Russie à l’Europe.

« SONATRACH est et demeurera un partenaire et un fournisseur fiable de gaz pour le
marché européen et est constamment disponible et disposée à soutenir ces
partenaires de long terme dans le cas de situations difficiles », a encore souligné Toufik Hakkar. Ces mots sont précis, clairs et nets : ils impliquent l’Algérie comme un « soutien précieux » aux pays européens opposés à la Russie.

Le PDG de Sonatrach a outrepassé dangereusement ses prérogatives en violant le principe sacro-saint de la neutralité de l’Algérie face aux guerres et conflits internationaux. Ni le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, ni encore moins le Premier-ministre ou le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n’ont pris de position en se prononçant officiellement sur le conflit ukrainien. Les déclarations du PDG de Sonatrach peuvent effaroucher et offusquer la Russie, premier partenaire politique et premier fournisseur militaire de l’Algérie. La sortie irresponsable et hasardeuse de Toufik Hakkar risque effectivement de porter un énorme préjudice à la crédibilité de l’Etat algérien et ses intérêts géostratégiques.

Soulignons enfin que ces dernières semaines, le PDG de Sonatrach occupent quotidiennement les colonnes des médias et bénéficient d’une intrigante exposition médiatique qui a fat de lui le personnage public le plus médiatisé de l’Algérie. Encore plus médiatisé que le Premier-ministre ou le Chef de l’Etat lui-même. Une situation inédite que l’Algérie n’ jamais connu auparavant. Aucun ancien PDG de Sonatrach n’a occupé aussi longuement et assidument les devants de la scène médiatique en Algérie.

8 COMMENTS

  1. Allez sur le site du cabran criminel, il y’a même un article  » je suis Poutine » ou les tubes digestifs se donnent à coeur de joie a soutenir un tyran agresseur.
    Le premier Algérien est mort sur place.
    La seule choses qui me déroute, c’est qu’ils sont entrain d’insulter les Ukrainiens alors qu’ils envoient des jeunes faire leurs études sur place ah ben zut j’ai compris parceque le Président Ukrainien est juif….
    l’Algérie des giniros est une vraie catin, couchant tantôt avec l’un tantôt avec l’autre.
    Un peuple donneur de leçons à la planète entière alors qu’ils ne savent même pas faire pousser des patates et élever des vaches.
    Vous êtes croyants en Dieu, et bien votre Dieu vous prépare l’enfer sur terre, la guerre en Ukraine va vous faire plonger dans la famine et ce n’est que justice.
    Continuez à aimer le cachir et la hogra, votre bondiou vous le rendra bien car comme dit la pub, vous le valez bien.

  2. Hakkar n’a ni le pouvoir ni les capacités à prendre position sur le conflit, je pense que c’est plutôt les premiers de la classe qui l’ont poussé à s’exprimer à leurs places par crainte que demain ils seront montrés du doigt, car ils risquent de perdre leurs privilèges aux yeux des grands de ce monde.
    Pour revenir à l’approvisionnement en gaz et pétrole, pourquoi voulez-vous que les occidentaux viendraient se faire chier chez les apaches, alors qu’il suffirait de réhabiliter l’Iran dans le giron international, pour pouvoir disposé de tous le gaz et pétrole qu’ils voudraient à un prix raisonnable.

  3. @[email protected] « il suffirait de réhabiliter l’Iran dans le giron international, pour pouvoir disposé de tous le gaz et pétrole qu’ils voudraient à un prix raisonnable.
    YAKA FOKON…l’Iran a des installations vétustes, a besoin de dizaines ou centaines de milliards de $ d’investissement et surtout un gazoduc de quelques milliers de km pour la relier à l’Europe
    Il faut des installations de liquéfaction importantes, pour le transport pas méthaniers quand il y’en …
    La Russie nous a pris des parts de marchés en Italie.en bradant leurs gaz….je me rappelle que dans les années 80, on était le premier fournisseur de l’Italie…et depuis une dizaine d’année , on est relégué à compenser ce que les Russes ne fournissent pas
    L’Italie est notre marché naturel, comme l’Espagne alors que les russes ont une proximité naturelle avec les pays d’Europe de l’Est, du centre et même au dela…
    Ce que Sonatrach propose est de maximiser l’utilisation d’un gazoduc qui est déjà existant depuis des lustres et qui ne fonctionne plus à sa pleine capacité
    Les russes eux continue à livrer l’Europe en leurs fournissant 40 % de leurs besoins contre seulement 11 % pour l’Algérie
    Prendre quelques pour-cent de marché en plus, n’est pas un crime ou un coup bas porté au géant russe mais une opportunité de marché.
    Les investissements consentis par l’Algérie se chiffre en dizaines de milliards de $, leurs coûts et leurs entretiens des centaines de millions par an, et il faut essayer les rentabiliser
    Aucun pays au monde ne peut remplacé les 120 milliards de M3 de gaz que les russes fournissent à l’Europe surtout pas quelques milliards de m3 de gaz algérien.
    L’Algérien consommé 5 fois plus de gaz qu’un européen ( 65 % des foyers sont connectés au gaz de ville), notre électricité est à 99 % du grâce aux turbines à gaz et la croissance de la consommation intérieure augmente de 6% chaque année depuis 20 ans ( record mondial)
    Pour terminer, l’Europe a mis fin au contrat long terme qui permettait de faire des investissements en amant et Fournir les clients sur le. long terme avec des prix garantis pour le producteur et pour le consommateur après le forcing de l’oncle Sam pour favoriser les investissement aux USA et l’exportations vers l’Europe de leurs gaz
    Cette article c’est du bullshit pour dénigrer Sonatrach et ses cadres

  4. Moi, je pense qu’à travers cette prise de position à rebrousse-poil, il y’a lieu de déceler un bras de fer clanique entre les purs et durs du « poutinisme » et ceux qui commencent à entrevoir les dégâts à venir qui attendent les dictatures en général. D’où cette amorce de changement de braquet à minima, pour un éventuel retournement de veste en douceur. Mais, ça c’est pour l’extérieur. Et les algériens opprimés comme le sont les Ukrainiens en ce moment, demandent eux, de l’oxygène pour pouvoir respirer dans leur pays en peuple libre.
    Donc, générosité et solidarité opportunistes envers l’extérieur c’est bon pour l’affichage mais balayer devant sa porte avant que les autres ne s’en occupent, c’est meilleur pour la crédibilité. Quitte à réprimer son égo de parrains des cités !

  5. Selon Thierry Bros expert en energie et professeur à Science po Paris, le pouvoir algerien n’a pas les capacites d’exporter plus puisque les gisements de gaz faute d’investissements sont sur un declin aggravé par une consommation interne croissante. Ainsi, le gazoduc restant qui alimente l’Espagne est utilisé à 70% de ses capacités.Du reste la presse espagnole fait regulierement etat des baisses de debit à rebours des promesses de la Sonatruc de garantir les approvisionnements.
    Algeriepart a de plus largement documenté, chiffres à l’appui ce point.
    La coupure du gazoduc via le Maroc ne visait pas à punir le Maroc mais revelait le manque de debit et capacité d’un pouvoir algerien à garantir ses approvisionnements.
    Le Maroc a ete un pretexte,chose peu etonnante pour un régime qui ment grossièrement comme il respire.

  6. Ukraine : Poutine utilise des tchétchènes dans ses croisades ( incroyable )

    Après la prière, 10 000 hommes de Kadyrov sont réunis à Grozny pour être envoyés en Ukraine à la demande « personnelle du chef.Formellement ils appartiennent à la Rosgvardia, chargés donc du maintien de l’ordre…

    👎Kadyrov en profite pour demander des « excuses » à Zelensky.

    Des liens profonds entre militaires algériens et russes aucune sanction « le silence. »

  7. Thierry Bros…expert marocain en gaz algérien
    Il y’a les donné officielles de l’UE pour l’année 2021…qui contredisent les experts du makhnez et ses relais à Algérie part
    Les exportations vers l’Europe ( Italie, Espagne, Portugal et Grèce) ont fortement augmentés
    En effet, l’Algérie a raccordé 65 % des foyers algériens au Gaz de ville et produit son électricité grâce à des turbine à gaz
    Le nombre de foyers augmentent , les besoins augmentent chaque années de + 8% ( chiffre 2021)
    Sauf que les experts marocains en gaz algérien oublient de dire que rien ne sert à investir ou produire du gaz si c’est pour le brader
    Les prix se sont bien sur effondrer en 2020 mais avaient fortement baissées depuis 2014, obligeant même les majors à baisser et/ou différer leurs investissements
    L’UE refuse les contrats à long terme a ouvert et libérée le marché : Gaz de la mer du nord ( Norvège et pays bas) , Gaz de schiste américain, gaz Qatari et de plus en plus de Gaz russe grâce à de nouveaux gazoduc…
    La concurrence a fait baissé les prix et cela ne servait a rien d’investir des dizaines de milliards de $ pour brader du gaz ou du pétrole
    L’Algérie ou Sonatrach a demandé un prix, moyen de 50 $, pas plus à ses partenaires …mais les barons européens ont refusés…alors elle continue a respecter ses contrats avec l’Italie Le Portugal, l’Italie , la Grèce et la Turquie avec un volume d’exporation de de 56 Milliards de M3 pour l’année dernière…
    Hekkar a proposé quelque milliards de plus…pas plus car le gazoduc algéro-italien fonctionne à 60 % de ses capacités
    Ils leurs a dit, si vous voulez plus, venez investir en amont et partager les risques avec nous…
    En tout cas les majors qui ont investit des dizaines de milliards d’euros dans le gazoduc Nordsetram II vont avoir du mal à le digérer…
    Pour finir, arrêtez de mentir, l’Algérie n’a pas coupé le gaz au royaume du cannabis, mais n’a pas renouvelé le contrat du gazoduc qui servait à livrer les marchés Espagnoles et portugais et qui passé par le Maroc car il y’avait un gazoduc algérien qui pouvait le faire à moindre coût et plus de sécurité
    Oui, mes, en cas de conflit armée…les services du Barron du cannabis aurait fermé la vanne privant l’Algérie de revenus important…trop tard

  8. Rien que des mensonges comme d’habitude, l’europe a besoin de 3 milliards de m3 par semaine de gaz par semaine et aucun pays n’est capable d’assurer ces approvisionnements, en plus il faudrait dew milliers de méthaniers pour pouvoir assurer cette quantité, autre chose les installations portuaires de toutes l’europe ne sont pas adapté et insuffisante , même le qatar n’a pas les capacités, seule la Russie est capable pour ça , alors arrête de bluffer tout le temps .