Le milliardaire Ahmed Mazouz depuis le tribunal de Sidi M’hamed : « Farès Sellal était mon ami et il a pris 9 milliards de centimes »

0
6796

Le milliardaire Ahmed Mazouz, le patron du groupe privé Mazouz propriétaire de plusieurs investissements majeurs en Algérie comme la marque de boissons et jus N’Gaous, le grand centre commercial de Bab Ezzouar et une usine de montage des véhicules utilitaires chinois à Sétif, n’a pas nié ce jeudi face aux juges du tribunal de Sidi M’hamed à Alger sa relation avec le fils de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, Farès Sellal. 

« Farès Sellal était mon ami et je l’ai introduit en tant qu’actionnaire, sans lui demander de l’argent, dans une société que j’ai créé et qui a finit par peser plus de 40 milliards de centimes », a avoué Ahmed Mazouz lequel a, néanmoins, juré qu’il n’avait jamais joui d’un quelconque privilège ou avantage de la part du père de Farès Sellal, Abdelmalek Sellal, premier-ministre depuis 2012 jusqu’à 2017.

Le milliardaire Ahmed Mazouz a révélé également aux juges du tribunal de Sidi M’hamed qu’il avait dissout en 2016 la société créée avec Farès Sellal. « Il avait pris 9 milliards de centimes en guise de dédommagement de ses actions », a raconté Ahmed Mazouz d’après lequel il n’a plus revu Farès Sellal depuis 2016 jusqu’à ce qu’il le croise à la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale en avril-mai 2019. 

Il est à signaler que le milliardaire Ahmed Mazouz est l’un des symboles du secteur privé qui a émergé durant le règne d’Abdelaziz Bouteflika.  Cet homme d’affaires a fait fortune dans la concession automobile et l’importation de la pièce automobile de rechange.