Le gros mensonge du gouvernement algérien : la production agricole du pays a chuté à moins de 20 milliards de dollars USD

0
288

Les chiffres et statistiques « officiels » viennent de dévoiler un nouveau gros mensonge qui avait été proféré par le gouvernement algérien. Le 18 janvier 2022, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, avait prétendu que la valeur de la production agricole en Algérie s’est élevée à plus de 3491 milliards de DA en 2021, soit près de 25,6 milliards de dollars. 

Ces chiffres avaient été avancées dans déclaration faite par le même ministre lors d’une séance d’audition de la Commission de l’agriculture et de la Pêche de l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Lahcene Laabid, président de la Commission, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar. Cette journée parlementaire était consacrée à l’examen de la situation de la mise en œuvre du programme du secteur, de ses réalisations et de ses perspectives ainsi que les principales mesures prises pour garantir la sécurité alimentaire.

En vérité, les informations avancées par le représentant et membre du gouvernement algérien sont totalement fausses et infondées. Et pour cause, l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental algérien, vient de publier la dernière édition des comptes nationaux trimestriels de tous les secteurs économiques du pays. Il s’agit de la dernière édition qui résume les performances, revenus et réalisations de tous les secteurs du pays tout au long du 4ème trimestre 2021. Et les chiffres très « officiels » de l’ONS démentent catégoriquement les informations rendues publiques le 18 janvier 2022 par Mohamed Abdelhafid Henni.

Et pour cause, la production agricole algérienne n’a jamais atteint en 2021 les 3491 milliards de Da avancés par le ministre algérien. En réalité, la production agricole nationale était uniquement de 2 869,6 milliards de Da, soit l’équivalent d’à peine 19,6 milliards de dollars USD. Ainsi, la valeur de la production agricole algérienne a totalement chuté en 2021 marquant un recul alarmant par rapport aux années précédentes.

Mais le gouvernement algérien a voulu taire cette vérité en communiquant des chiffres trompeurs qui ne reflètent guère la réalité concrète de l’agriculture nationale. Les dirigeants algériens ont tenté de faire croire aux Algériennes et Algériens que leurs efforts en faveur du renforcement de la sécurité alimentaire du pays sont en train de donner leurs fruits. Ce qui est un pur et simple mensonge puisque l’Algérie se retrouve depuis 2021 dans une situation beaucoup plus fragile qu’auparavant en raison du déclin progressif du secteur agricole.

Il faut savoir qu’en Algérie, l’agriculture compte parmi les principaux poumons de l’économie. Et même en 2020, année de la pandémie de la COVID-19, le secteur agricole n’a pas connu une telle chute de la croissance. La valeur de la production agricole avait atteint 25 milliards $ au terme de l’année 2020 contre 23 milliards $ un an plus tôt, avait constaté  le Département américain de l’agriculture (USDA) dans sa dernière note sur le pays. Mais en 2021, cette progression a été enterrée pour céder de la place à une inquiétante récession qui s’explique par de nombreux problèmes socio-économiques et climatiques ayant ébranlé l’Algérie. 

Signalons enfin que le gouvernement algérien avait promis de lancer une nouvelle feuille de route sur la période 2020-2024. Cette stratégie vise à réduire la facture des importations alimentaires de 2,5 milliards $ en ciblant plusieurs produits comme le blé tendre, l’huile végétale, le sucre, le maïs, la tomate industrielle et les semences de pomme de terre. Elle entend également porter la production céréalière à 7,1 millions de tonnes et cultiver les oléagineuses comme l’arachide, le soja et le colza sur environ 500 000 ha d’ici cette échéance. Jusqu’à maintenant, cette stratégique n’a obtenu aucun résultat concret sur le terrain.