Le gouvernement algérien promet encore une fois de créer la Banque Postale et l’introduction en bourse de deux banques publiques

14
1723

Paralysé par la crise, le système financier algérien a prouvé qu’il est totalement surannée et inadapté aux besoins de modernisation du pays. Le gouvernement algérien a promis face à ce constat amer de procéder à des réformes financières urgentes, à en croire le nouveau Plan d’action du gouvernement qui sera bientôt soumis au Parlement pour débat et dont la Rédaction d’Algérie Part a obtenu d’ores et déjà une copie.  

Dans ce plan, le gouvernement algérien a fait savoir que « l’objectif de ces réformes est de « disposer d’un secteur bancaire et financier performant, moderne et accessible, de sorte à améliorer son attractivité et accroitre sa contribution au développement de l’économie nationale ». Pour ce faire, il promet de créer la Banque Postale et d’introduire en bourse deux banques publiques dont l’identité n’a pas été encore dévoilée. Le gouvernement conduit en ce moment par Aïmene Benabderrahmane n’a donné aucune date ni révélé le moindre échéancier précis pour concrétiser ces nouvelles promesses. On ne sait donc pas si ces annonces seront appliquées d’ici la fin de l’année 2021 ou s’il faudrait attendre l’année prochaine, 2022, pour voir de près la mise en oeuvre de ces réformes financières.

Il faut rappeler que ces promesses ne sont pas vraiment nouvelles. L’Algérie travaille sur le projet de la création de la Banque Postale depuis de nombreuses années.

Comme il a été révélé récemment par Algérie Part dans une enquête approfondie, une étude a été commandée par les autorités algériennes à un prestigieux cabinet de conseil international dans le cadre d’un projet qui avait été lancé en juin 2004. Ce projet consiste à transformer Algérie Poste en une Banque Postale. Le ministère des Postes et des TIC avait commandé cette étude stratégique sur le développement des services financiers de la Poste au bureau d’étude international Ernst et Young pour examiner pour le développement de la Banque Postale à partir de trois scénarios économiques : la création d’une filiale à 100% d’Algérie Poste, le lancement d’une filiale commune avec la CNEP-banque, et le maintien du schéma transactionnel actuel moyennant une amélioration sensible de la qualité des services. Les clientèles « captives », et nombreuses, des fonctionnaires, des retraités et des étudiants, étaient susceptibles d’être les cibles privilégiées de cette banque à vocation populaire .

Malheureusement, ce projet n’a jamais vu le jour ! Les effet d’annonces ont été nombreux, mais aucune avancée concrète. La Banque postale a d’abord été annoncée pour 2009, puis pour 2012, et ensuite 2015 et finalement ce projet est resté une… utopie !

L’ouverture du capital des Banques Publiques en les introduisant à la Bourse d’Alger est également un très vieux projet qui est débattu depuis des années en Algérie. Rappelons-nous du projet d’ouverture du capital du Crédit populaire d’Algérie (CPA) ainsi que de la Banque de développement local (BDL) qui remonte à … 2005/2006. Pas moins de six banques d’envergure internationale à savoir BNP Paribas (France), Citibank (Etats-Unis), Crédit Agricole (France), Natexis-Banque Populaire (France), Santander (Espagne) et Société Générale (France), avaient manifesté leur intérêt pour investir en Algérie et reprendre le contrôle de ces deux banques publiques algériennes.

A l’époque, le CPA était valorisé à 1,1 milliard d’euros. Le repreneur étranger devait donc débourser au moins 550 millions d’euros. Malheureusement, ce projet est resté longtemps gelé avant d’être totalement oublié et abandonné à partir de 2010/2011. C’est dire que les actuelles nouvelles promesses des autorités algériennes n’ont absolument rien de… nouveau. Des projets qui auraient pu aboutir il y a de cela 12 ou 15 ans sont à peine repris aujourd’hui pour les réétudier. C’est le symbole d’un énorme retard économique que l’Algérie peine à surmonter.

14 COMMENTS

  1. C’est bien joli d’introduire en Bourse 2 banques !
    Heureusement, c’est à la Bourse d’Alger : 5 sociétés côtés dont 1 PME ! (Reference Site)

    Pour qu’il y ait des actionnaires, il faut qu’il y ait un espoir de profit pour ces banques ?

  2. Kabylie News
    Le professeur Tadayoshi Ishihara, du département de la langue espagnole à l’université de Tokyo, au Japon, a réussi à éditer le premier dictionnaire tamazight-japonais après un travail qui a duré plus de 10 ans.
    Chercheur en linguistique et reconnu pour la qualité de ses œuvres, Tadayoshi Ishihara a étudié toutes les variantes de la langue amazighe et mis à contribution une dizaine de ses étudiants pour arriver à éditer ce dictionnaire, le premier du genre au Japon.

  3. Oui y a si loco je suis tout à fait d’accord avec toi , mais je ne pense pas qu’ils sont heureux , tu sais se nourrir avec ce qu’ils ne leurs appartient pas ça doit être difficile , j’ai jamais vu un voleur dormir tranquillement, surtout de l’argent pris par la hogra, je ne veux pas être a leurs places et je pense que toi non plus .
    salutations.

  4. Ya Saber,
    Eux ils n’ont aucun problème de fin de mois, ils vivent,leurs enfants profitent, ils vont là,ou tu ne pourras jamais y aller moi aussi d’ailleurs.
    Ils mènent grand train.
    Ils savent que Denia fenia et du moment qu’ils profitent ils ont tout gagné. Il restera des gens qui vivent dans la misère et qui attendent de mourir pour goûter au paradis. Sauf que l’enfer et le paradis sont sur terre et nul part ailleurs.

  5. Loco/Balou et tous les autres infra-humains Oules el Khab , esclaves appartenant au Grand homosexuel du Maroc, He! bien c’est ca la liberte’ en Algerie. Cette Liberte’ que les infra-humains, appartenant a la caste sous-animals ne peuvent pas comprendre. Ce n’est pas comme au Maroc ou les discussions sont permises que sur le sex, la prostitution et comment etre un bon esclaves. En Algerie meme les fictions politique sont permise. C’est ca la difference entre citoyens Algeriens et infra-humains, sous-animaux Marocains.

    @Morgan, la putaine fille de pute, la petite vipere, dit-nous combien de passe a-tu eu hier!

    @Low ji le disciple du diable, chien sioniste, raciste et colonialiste francais ce qu’a fait l’Algerie en 60 ans la France des fils de putes racistes et colonialistes meme avec l’aide des hypocrite chiens sionistes ne l’apas fait en 150 ans. C’est pour cela que les racistes et colonialistes oeuvrent pour des genocides en Afrique et ailleurs.

  6. @u L3ar bin et son con-parse l’ex Tkatki
    Bonne nouvelle pour le tarouss incontinent. Vu que sa condition de profiteur souciaaaal d’une niche de HLM financée par Mama Fafa avec l’effort des contribuables, le tarouss assisté, LUI, d’effort il ne connaît que les aboiements non stop, hormis les halaqates et autres tarawettes abrutissantes, il faut lui passer le tuyau. En France il y a la grande compagnie Veolia qui est spécialisée entre autre dans le volet environnemental. Elle a une filiale de nettoyage sanitaire de fosses septiques, égouts, caniveaux, champs d’épuration etc. Si les instances souciaaaales françaises pouvaient prendre en charge une opération de salubrité publique, elle pourraient certainement prendre la charge de nettoyer 2 des égouts les plus puants qui soient, celui du Tarouss mécontent, le L3ar bin aboyeur compulsif névrotique et son comparse oummiste, l’ancien Tkatki de Brossette, le Dey rey rey reconverti en trio combo GCC, adepte singulier qui rime avec sanglier, pisk le minable janissaire du web, se veut digne épigone de Buffon, lui un naturaliste bouffon dont le rite est mariné à la sauce et à l’oxymore billah qui, a l’évidence, lui interdit impérativement la ‘’Halloufophilie’’ même en études tarawettiques.
    Pour dire voici 2 super contrats renouvelables pour Veolia de nettoyage d’égouts, ce qui ne serait que bienvenu au voisinage immédiat de ces deux calamités environnementales.