6.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Le blé à 344 euros la tonne : l’Algérie menacée par l’inflation des prix des matières premières agricoles

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est un véritable record. Depuis jeudi 24 février dernier, le blé a enregistré un pic totalement inédit avec un seuil de 344 euros sur les marchés européens, ont indiqué des analystes et courtiers à de nombreuses agences de presse internationales. 

Le précédent record pour le blé remonte au 24 novembre 2021, qui avait atteint 313,5 euros la tonne en séance sur l’échéance de décembre (et au 23 novembre pour le cours à la clôture à 311,5 euros), a indiqué à l’AFP Edward de Saint-Denis, de la société de courtage Plantureux et Associés.

« Aujourd’hui on a dépassé ce niveau, le cours a atteint au plus haut 344 euros », a-t-il souligné. Le cours du blé a ensuite légèrement dégonflé, tout en se maintenant à un niveau très élevé, autour de 330 euros la tonne sur l’échéance de mars.

Sans atteindre ces niveaux inédits, le maïs a aussi vu son cours flamber, grimpant jusqu’à 304 euros la tonne (280 euros à l’ouverture). Sur le marché européen, le précédent record pour le maïs remonte au 4 août dernier: le cours avait atteint les 320 euros en clôture, a rappelé l’analyste.

Les conséquences de l’attaque lancée dans la nuit par la Russie sont encore difficiles à prévoir pour les marchés agricoles: « C’est totalement inédit », a souligné Sébastien Poncelet, du cabinet Agritel (Argus Media France),la plus importante société française de conseil sur les marchés agricoles et agro-alimentaires.  « Quand on voit qu’il y a des explosions à Odessa, qui est le premier port ukrainien, on présume qu’il n’y aura pas beaucoup de grains à charger aujourd’hui », a-t-il observé.

Après l’invasion russe de la Crimée en 2014, « les prix avaient augmenté de 15 à 20% sur les marchés, avant de dégonfler au bout de 4 à 5 mois »: « les combats s’étaient essentiellement cantonnés au Donbass, qui n’est pas une grosse région agricole et la crise était restée centrée sur la Crimée. Ce que l’on voit aujourd’hui est d’une tout autre ampleur », a-t-il affirmé.

Ces augmentations conséquences des prix des céréales ont affolé d’ores et déjà de nombreux pays dépendants de leurs importations à l’étranger pour nourrir leur population. A titre d’exemple, la confédération agricole italienne Coldiretti s’est alarmée dès jeudi de la flambée des cours du blé. L’Italie importe 64% de son blé (pour la production de pain et biscuits) et 53% de son maïs (pour l’élevage).

L’Algérie est encore plus dépendante que l’Italie de ses importations depuis l’étranger. La consommation de blé en Algérie dépasse annuellement les 10,5 Mt, pour une production qui oscille en moyenne entre 2 et 3 Mt. Ce qui contraint le pays à importer près de 90 % de ses besoins en matière de blé tendre. L’Algérie fait ainsi partie des principaux importateurs mondiaux. Durant la campagne 2018/19, notre pays a été le quatrième plus grand importateur de blé (7,52 Mt), derrière l’Égypte (12,3 Mt), l’Indonésie (10,9 Mt) et les Philippines (7,54 Mt). Notons également que l’Algérie importe annuellement plus de 4 millions de tonnes de maïs et 1,25 million de tonnes de soja pour 1,2 milliard de dollars.

Signalons enfin que l’Ukraine est respectivement le cinquième et le quatrième exportateur mondial de blé et de maïs. De son côté,  La Russie est devenue en 2018 le premier exportateur mondial de blé.  Les deux pays sont un « grenier à céréales » pour le reste du monde.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

4 COMMENTS

  1. Comme vous dîtes inchatlah 1500 euros la tonne, peut être que cela sera la fin du cachir.
    Un peuple anesthésié,ne peut jamais rien faire.
    L’anjiri est foutue,elle est comme une prostituée elle passe d’un Mac à l’autre.
    Un président du sénat de 92 ans réélu pour 3 ans, allez vous faire voir chez les negres aux yeux bleus et aux cheveux lisses.
    Sincèrement quand je vois cela ,je me dis vive Israël, vive l’Europe, et que vive tous les ennemis de cette merde.

  2. Longue vie à Bouteflika et son ami de combat Boumedienne (Bou lmakhrouba) , les pères du pays , qui ont instauré les solides bases de l’Algérie continent, créé par la maudite France coloniale en 1962 .
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères fondateur de L’ALGERIE .

  3. Là on voit la complicité entre Abdou Semmar et la bande d’esclaves soumis du royaume de la zettla et de la perversion. Sur les forums marocains, aucun Algérien, je dis bien aucun, ne peut poser un commentaire. Tandis qu’ici, cette racaille de « nif », nous remet toujours ces âneries en toute impunité. En plus, il fait l’intéressant mais il ne fait rire personne. On serai sur un site sérieux, des abrutis comme lui ne pourront pas reposter deux fois de suite les mêmes saloperies mais là, avec Abdou, il travaillent pour le même patron.