L’ancien commandant de la gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba condamné lui aussi à 15 de prison ferme

    0
    10963

    Encore un autre général-major qui tombe ! Comme il a été annoncé préalablement par Algérie Part, le général-major Menad Nouba, l’ancien commandant de la gendarmerie nationale entre 2015 et 2018, a été condamné ce mercredi en fin de journée par le tribunal militaire de Blida à une peine de 15 ans de prison ferme. Comme son prédécesseur le général-major Boudjemaâ Boudouaour jugé ce mercredi par le même tribunal militaire, Menad Nouba a été reconnu coupable « d’enrichissement illicite », « abus de fonction » et « biens mal acquis » dans plusieurs wilayas du pays comme Alger, Oran ou Tipaza. 

    Par ailleurs, la justice militaire a ordonné la saisie de tous les biens du général-major Nouba Menad à l’exception d’une maison familiale située à Oran. Pour rappel,  Nouba Menad était Chef d’état-major durant quatre ans au Commandement de la Gendarmerie nationale (CGN). Menad Nouba est originaire d’Oran. Âgé de 62 ans et père de 5 enfants, il est plusieurs fois diplômé des instituts d’études supérieures de la Gendarmerie nationale (GN) en France dans les années 1990. Il était aussi le directeur de la planification et des finances au CGN, il occupera le poste de commandant du 2e Commandement régional d’Oran, avant d’être muté au 6e Commandement régional de la GN de Tamanrasset.

    Menad Nouba avait occupé également le poste de commandant de groupement territorial de Ghardaïa où il avait été sollicité, à maintes reprises par le gouvernement durant le règlement du conflit intercommunautaire dans la vallée du M’zab. C’est donc un haut gradé de l’armée algérienne et des services de sécurité qui vient de tomber dans une totale déchéance. Une situation très inquiétante qui interpelle sur ce qui se passe en ce moment au sein de l’institution militaire algérienne. Une institution qui fait l’objet d’une vague d’assainissement sans précédent.