12.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

L’Algérie flirte avec une inflation record à deux chiffres : les revenus des Algériennes et Algériens en grand danger

- Advertisement -
- Advertisement -

Depuis le mois de mars dernier, l’Algérie est en train de subir une  nette accélération de l’inflation. Notre pays flirte, désormais, avec une inflation record à deux chiffres qui met en danger le pouvoir d’achat des consommateurs algériens et compromet dangereusement leurs revenus. Les derniers chiffres de l’inflation en Algérie confirment que les prix à la consommation ont effet grimpé de plus de 9 % en mars sur un an, selon l’indice des prix à la consommation de l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données socio-économiques et démographiques.

Les plus récents taux de l’inflation des produits alimentaires sont calculés dans le cadre d’un indice des prix à la consommation (IPC) qui est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. Il est basé sur l’observation d’un panier fixe de biens et services, actualisé chaque année. Et l’IPC du mois de mars 2022  dévoile de nouvelles percées  « effrayante » de la hausse des prix des produits de large consommation.

L’IPC du mois de mars dernier  de l’ONS a constaté ainsi un renforcement de la tendance haussière des prix qui est le fait, essentiellement, de l’augmentation des prix des biens alimentaires estimée en moyenne à  +3,7%. Les prix des produits agricoles frais se distinguent par une croissance de près de 6,7%, nous apprend également le même indice. Par ailleurs,  en dehors des œufs qui affichent une baisse de 0,6%, tous les produits relevant de cette catégorie sont concernés par cette tendance haussière, principalement la viande de poulet (+9,4%), les légumes (+14,4%) et la pomme de terre (+20,7%).

Ce sont ainsi des augmentations des prix à deux chiffres qui témoignent de l’aggravation de la cherté de la vie en Algérie au moment où le chômage continue d’exploser et la monnaie algérienne poursuit sa descente en enfer provoquant ainsi un véritable déséquilibre socio-économique à l’ensemble du pays.

Mêmes des produits qui ne sont pas considérés comme de première nécessité ont subi des augmentations des prix au cours du mois de mars 2022 en Algérie à l’image des laits fromages et dérivés (+2,7%) ou les fruits secs (+2,7%).

« Au mois de mars 2022 et par rapport au même mois de l’année 2021, l’évolution des prix à la consommation est de +9,3%. Le rythme d’inflation annuel (avril 2021 à mars 2022 / avril 2020 à mars 2021) est de +8,2% », note encore l’IPC de l’ONS qui confirme ainsi la transformation de l’inflation en « un danger systémique » que l’économie algérienne doit maîtriser à tout prix. Et pour cause, cette hausse des prix franchit palier après palier n’a  plus rien de temporaire et les chocs économiques externes provenant des conséquences de la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine et les effets néfastes de la pandémie de la COVID-19 ont dévoilé au grand jour les fragilités de l’économie algérienne. Cette inflation incessante en Algérie appelle des mesures d’urgence, mais aussi une réflexion structurelle si on ne veut pas qu’elle détruise le niveau vie de la population algérienne. Le portefeuille des algériens va se vider de plus en plus à cause de ses prix qui atteignent des plafonds vertigineux.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -