L’Algérie est le pays méditerranéen ayant le plus grand nombre de morts dus aux feux de forêt

0
358

Depuis le début de cet été 2022, l’Algérie est le pays méditerranéen ayant le plus grand nombre de morts dus aux feux de forêt. C’est pratiquement le seul pays du bassin méditerranéen où les incendies de forêt ont tué plusieurs dizaines de victimes, hommes, femmes et enfants. Et pourtant, de nombreux pays méditerranéens ont été touchés de plein fouet par des incendies gigantesques et inédites qui ont ravagé des milliers d’hectares. 

Il faut savoir à ce propos que partout en Europe, les feux de forêts font rage depuis le début du mois de juillet dernier. L’année 2022 est ainsi en passe de battre tous les records en matière d’incendies dans l’Union européenne. Selon les données du Système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS), plus de 700.000 hectares de forêts sont déjà partis en fumée depuis le 1er janvier 2022.

Cela correspond à peu près à la superficie de la Belgique et de la Suisse réunies. Ce bilan est d’ores et déjà le record absolu enregistré depuis la création de ce service, en 2006. Le nombre d’incendies a aussi drastiquement augmenté ces dernières années. Ainsi, à la mi-août 2022, plus de 2300 feux de forêt avaient été comptabilisés dans l’ensemble de l’Union européenne, bien plus que les 1349 incendies enregistrés, en moyenne, sur la période 2006-2021.

Le feu est aux portes de Palerme, en Italie, sous le regard des riverains de cette banlieue résidentielle abasourdis, mais contraints de partir. Depuis ce jeudi 18 août, les flammes en provenance des collines se sont rapprochées, menaçant la périphérie de la première ville de Sicile.  L’Espagne, de son côté, est de loin le pays le plus touché par les incendies en Europe : près de 290.000 hectares de forêts y sont déjà partis en fumée. Et le feu sévit encore. Dans la région de Valence, à quelques mètres des flammes, un pompier impuissant a dû renoncer. Pour revenir quelques heures plus tard avec du renfort, combattre le brasier.

Le Portugal était lui-aussi en état d’alerte incendies lundi, a vu se consumer 94.000 hectares en 2022, soit la plus grande superficie depuis les incendies de 2017 qui avaient fait une centaine de morts, selon le dernier rapport de l’Institut pour la Conservation de la nature et des forêts (ICNF). La météo extrême de cet été, où les vagues de chaleurs se sont succédé sans répit, alliées à la sécheresse, ont joué un rôle déterminant dans ces feux de forêt. Mais aucun de ces pays européens n’a déploré des morts ou des dégâts humains considérables.

Le Maroc est l’autre pays méditerranéen et maghrébin qui a été confronté à d’importants feux de forêt. Mais dans ce pays aussi, le nombre des morts et victimes n’est aucunement comparable au lourd bilan ayant endeuillé l’Algérie. Le 15 août dernier, 3 pompiers marocains ont trouvé la mort et deux autres ont été grièvement blessés lors d’un incendie dans une forêt du nord du Maroc qui, selon une enquête préliminaire, serait d’origine humaine. Les cinq pompiers se trouvaient à bord de leur véhicule qui a chuté dans un ravin alors qu’ils luttaient contre les flammes. Les blessés ont été hospitalisés à Tanger. Quatre hommes soupçonnés d’avoir déclenché cet incendie ont été interpellés et remis à la police judiciaire avant d’être déférés devant la justice, ont précisé les autorités de la province de M’diq-Fnideq, près des villes de Tanger et Tétouan.

Le mois de juillet dernier, des feux de forêt dans le nord du Maroc avaient fait 4 morts. Fin juillet, un villageois a été mis en examen pour incendie involontaire dans la province de Larache, la région la plus touchée par les incendies. Selon le ministère marocain de l’Agriculture, plus de 10 000 hectares ont été touchés par les feux de forêts dans plusieurs régions septentrionales du Maroc depuis le début de l’été 2022.

Comme en Algérie, dans plusieurs pays méditerranéens, la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes causant les feux de forêt est une conséquence directe du réchauffement climatique selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence. Mais force est enfin de constater qu’aucun autre pays méditerranéen n’est aussi meurtri et décimé par les incendies de forêt que l’Algérie.