4.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

L’Algérie déclassée par la majorité des pays arabes dans l’Indice Mondial du Savoir

- Advertisement -
- Advertisement -

L’année 2021 fut une année de la régression pour l’Algérie dans le domaine du savoir. Et pour cause, l’Algérie est déclassée par la majorité des pays arabes  l’indice mondial du savoir (GKI) 2021 des Nations unies, lancé au #UNHub de l’Expo 2020 de Dubaï par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Fondation Mohammed bin Rashid al-Maktoum pour le savoir (MBRF). 

Le GKI est le seul indice qui mesure les connaissances à l’échelle mondiale et est produit annuellement depuis 2017 par le PNUD en partenariat avec MBRF. Dans sa nouvelle édition, l’index comprend 155 variables soigneusement sélectionnées dans plus de 40 sources et bases de données internationales.

En 2020, l’année dernière, l’Algérie s’était été classée à la 103e place (sur 138 pays) dans l’indice mondial du savoir (Global Knowledge Index, GKI). Cette année 2021, l’Algérie a encore régressé puisqu’elle se retrouve au 111e rang mondial derrière la majorité des pays arabes et de nombreux pays africains. En effet, le Qatar (38e), l’Arabie saoudite (40e), le Koweït (48e), Oman (52e), l’Égypte (53e) et Bahreïn (55e) ont réussi à obtenir des places dans le top 60 des pays évalués positivement par l’Indice Mondial du Savoir.

A ce propos, Khaled Abdel-Shafi, directeur régional du Bureau régional du PNUD pour le Centre des États arabes, a noté qu »il est encourageant de constater que dans certains indices de branches clés qui stimulent la connaissance, l’innovation et l’éducation, les pays arabes ont obtenu de bons résultats et sont fermement engagés sur la voie du progrès. De manière significative, il montre l’impact positif de la prise de conscience que le nouveau monde est largement façonné et dirigé par les pays qui ont un avantage en matière de connaissances. » Malheureusement, cette remarque ne vaut pas pour l’Algérie qui dégringole par rapport aux autres pays arabes fournissant des efforts importants pour acquérir les savoirs nécessaires à leur modernisation.

L’Égypte est le pays africain le mieux classé sur l’indice mondial des connaissances (GKI) de cette année, passant à la 53e place par rapport à la 72e place de l’année dernière. La Tunisie est également la deuxième mieux classée en Afrique – à la 82e place, en hausse d’une position par rapport à l’année dernière.

En Afrique subsaharienne, le Botswana se classe le plus haut, suivi de l’Afrique du Sud et de la Namibie. Selon le GKI 2021, le Botswana est « un pays aux performances modérées en termes d’infrastructure du savoir. Il se classe 70e sur 154 pays dans le GKI 2021, et 13ème sur 39 pays à fort développement humain”.

L’Afrique du Sud, classée 71 l’année dernière, est arrivée à la 84e, et la Namibie est tombée à 98 contre 85 l’année dernière. L’Algérie sauve l’honneur en intégrant au moins les 10 premiers pays africains qui complètent l’Indice Mondial du Savoir le Maroc (101), le Kenya (105), le Ghana (107), l’Algérie (111) et le Rwanda (115).

Soulignons enfin que le Programme des Nations Unies pour le développement produit chaque année le GKI comme mesure récapitulative pour suivre les performances des pays en matière de connaissances dans les domaines de l’enseignement pré-universitaire, de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels, de l’enseignement supérieur, de la recherche, du développement et de l’innovation, des technologies de l’information et de la communication, de l’économie, et l’environnement général favorable.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT