5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

L’Algérie classée parmi les 11 pays les moins libres économiquement dans le monde en 2022

- Advertisement -
- Advertisement -

Le score de liberté économique de l’Algérie est de 45,8, ce qui fait de son économie la 167ème plus libre de l’«Index of Economic Freedom 2022» (Indice de liberté économique 2022) qui mesure la liberté économique dans 177 pays. L’Algérie se retrouve ainsi classée parmi les 11 pays les moins libres économiquement dans le monde en 2022. Une note catastrophique qui dévoile la gravité du climat répressif perturbant la liberté d’entreprendre et de faire des affaires dans notre pays.

L’Index of Economic Freedom 2022 s’appuie sur 12 facteurs quantitatifs, regroupés en quatre grandes catégories utilisées par The Heritage Foundation, un think tank américain conservateur, basé à Washington, pour évaluer le degré de liberté économique dans 177 pays répartis sur tous les continents.  Les critères de cet indice sont l’Etat de droit (le droit de propriété, l’intégrité du gouvernement, l’efficacité judiciaire), la prépondérance du gouvernement (les dépenses publiques, la pression fiscale, la santé fiscale), l’efficacité réglementaire (la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire), et les marchés ouverts (la liberté commerciale, la liberté d’investissement, la liberté financière).

Sur la base des scores obtenus (de 0 à 100), les pays sont rangés en cinq catégories en fonction du niveau de liberté estimé de l’économie. Les pays ayant enregistré les scores les plus élevés (entre 80 et 100) sont considérés comme économiquement « libres ». Suivent, de façon décroissante, les économies « globalement libres », puis celles « modérément libres ». Viennent ensuite les pays avec « peu de liberté » économique, et enfin les pays dits « répressifs » en la matière.

L’Algérie est, malheureusement, situé dans la triste et sinistre catégorie des pays répressifs. Pis encore, l’Algérie est considérée comme le 11 pays le plus répressif au monde sur le plan économique privant ainsi les entrepreneurs et les entreprises de faire du business dans un climat sain et respectueux des règles de la concurrence loyale et de la propriété privée.

Selon la Fondation « Heritage », l’Algérie est classée 13ème parmi 14 pays de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA), et son score global est inférieur  à la moyenne régionale (56,9) et encore plus inférieur à la moyenne mondiale (60). La première place revient aux Emirats Arabes Unis (33ème mondial), suivis d’Israël (43ème) et du Qatar (44ème). Par rapport à ses voisins du Maghreb, le Maroc l’Algérie est dépassée de loin par le Maroc (97e), la Mauritanie (119ème) et la Tunisie (128ème)

Pour la Libye, ce classement ne l’a pas prise en considération en raison du manque de données fiables. Au niveau africain, l’Île Maurice est 1ère (30ème mondiale), suivie du Cap Vert (49ème) et du Botswana (61ème).

Au niveau mondial, les seules économies considérées comme véritablement « libres » et occupant de ce fait la tête du classement sont respectivement Singapour (1er), la Suisse (2ème), l’Irlande (3ème), la Nouvelle Zélande (4ème) et le Luxembourg (5ème). Le dernier de ce classement est la Corée du Nord. Elle est alors le pays le moins libre du monde en matière de liberté économique pour ses citoyens et ses entreprises.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -