5.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

La situation s’aggrave au sein de la Protection Civile : les pompiers algériens menacent de démissionner collectivement

- Advertisement -
- Advertisement -

La situation ne cesse de s’aggraver au sein de la Protection Civile. Désormais, les pompiers algériens menacent de démissionner collectivement si les autorités algériennes continuent de réprimer brutalement leur mouvement de contestation pacifique et refusent d’ouvrir un dialogue sain et sérieux avec leurs représentants pour aboutir à des solutions qui peuvent prendre en charge leurs revendications socio-professionnelles. 

Les pompiers algériens se sont mobilisés encore une fois ce mercredi 5 mai à travers plusieurs wilayas du pays. A M’sila, Biskra, Tizi-Ouzou et Tlemcen, des centaines de pompiers algériens ont organisé des rassemblements devant ou au sein de leurs unités d’intervention afin de réclamer l’annulation immédiate de la suspension décidée arbitrairement par le ministère de l’Intérieur  contre 230 agents de la Protection civile (PC), ayant observé un mouvement de protestation au début de cette semaine.

Déterminés de lutter jusqu’au bout pour leurs droits légitimes, les pompiers algériens ont donné un délai de 24 heures aux autorités publiques pour renoncer aux suspensions et poursuites judiciaires enclenchées à l’encontre de leurs collègues qui ont manifesté dimanche passé dans les rues d’Alger pour dénoncer la précarité de leurs salaires et les mauvaises conditions de leur métier. « Si les autorités n’arrêtent pas de s’en prendre à nos camarades, nous démissionnerons collectivement au bout de 24 heures », menacent les pompiers grévistes mobilisés au niveau de plusieurs wilayas à travers le pays. « Nous allons leur restituer la tenue et qu’ils aillent recruter de nouveaux éléments pour nous remplacer. Nous n’accepterons pas l’humiliation », préviennent les pompiers en colère qui sont en grève depuis le 18 avril dernier.

Les pompiers algériens  avaient organisé un premier sit-in devant les sièges de leurs directions respectives, à travers plusieurs wilayas de pays. Les pompiers algériens grévistes revendiquent “le relèvement de salaire de base de 15 660 à 24 000 da” et de “le valeur de point indiciaire de 45 à 90 da” avec “l’annulation de l’impôt sur le revenu” et “l’augmentation de le prime de rendement à 40%”. Ils réclament aussi un statut particulier, le révision de leurs catégories de classement (échelons), ainsi que les indemnités financières pour les 80 heures travaillées par semaine. Par ailleurs, les pompiers algériens demandent le versement immédiat de la prime COVID-19 alors que de nombreux de leurs collègues ont été contaminés et victimes des formes les plus graves de la COVID-19.

Le dimanche 2 mai dernier, des centaines d’agents de la Protection Civile ont manifesté dans les rues d’Alger pour tenter d’organiser une marche jusqu’au siège de la Présidence de la République à El-Mouradia. Ils ont été durement et sévèrement réprimés par les force de sécurité. Ces images des brutalités policières ont choqué profondément l’opinion publique en Algérie.

Soulignons en dernier lieu que l’Algérie compte près de 70 mille agents de la Protection civile répartis à travers tout le pays.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

8 COMMENTS

  1. Petit à petit, l’armée « taghannante » mènera la société civile à sa dislocation. À la fin, elle se retrouvera toute seule dans le temple Algérie sans personne à qui ordonner. Et, l’histoire universelle retiendra, dans son Guinness book que l’armée algérienne a chassé son « peuple bien aimé ». Pleure O mon pays s’il t’en reste encore des larmes!!!

  2. [email protected] Ben
    Tu seras le dernier ou le premier a pleurer…
    Nous, on restera chez nous en Algerie avec une Armee forte…
    Un peuple debout et contre les Harkas et Sionistes…

    Certes nous avons des problemes d’ordre Humain et Techniques…
    Mais seul Allah sait ou on va et certainement pas la strategie et l’intelligencia des Harkas vendus a 0,1 centime le Kg.
    A Oran et particulierement a Medina jedida nous vendons les Harkas en poisson qui puent a 0.1 centime le kg….
    Probleme!!!!
    Personne n’en veut tellement que ca pue alors on vas directement a Maria dite la Marina!! Le port d’Oran ou tout est frais et sans Harkis…
    Le kg de poisson frais est a 20o Dinards.

    Question est!
    Tu veux manger le Harki ou le poisson Frais…

    Reponse!!
    Je prefere le frais meme si je n’ai pas les moyens..
    Je laisse aux Harkis de manger le Harki…
    Le porc mange le Porc….
    Le mouton mange l’Herbe…..

    Le Harki est comme le Porc….
    Le mouton est vert comme le ciel bleu et le soleil rayonnant…
    Le poisson est a la mer comme la terre est au soleil..
    La lune nous appartient comme dans nos reves d’enfance…
    Chercher la liberte tout en restant fermes au contraire des Harkis qui donnent leurs C..l aux Francais, et Sionniste et aux Makak de MAK de merdre
    Kheireddine

  3. Kheireddine mostefaoui est un patriote, il aime son pays…
    Vous, votre sport favoris cracher sur votre pays, ses institutions, faire de l’Algérie Bashing votre fonds de commerce
    Nous on de défend ni un clan, ni un pouvoir ni ce que appelez la junte mais notre pays car on en a pas un autre de rechange.
    On s’en tape des généraux, si les corrompus d’entre eux sont condamné et vont ont prisons ont applaudi à deux mains
    mais le problème de la corruption est beaucoup plus profond, il touche toute les strates de notre sociétés du planton au directeur …il faut nettoyer les écuries d’augias..et le boulot risque d’être long
    Le « pouvoir » vient de se rendre compte récemment qu’il faut absolument faire appel aucadres du privé, nos centaines de milliers de cadres algériens qui excellent dans leurs domaines, qui ont acquis de l’expérience à l’international et qui sont surtout compétent …ces algériens qui ne veulent qu’une chose revenir servir leurs pays du lieu qu’ils peuvent
    remplacer Mohan par mohammed ou kaddour alors qu’ils sortent du même moule …tous doivent leurs carrières à leurs maitres et ils ne peuvent que perpétuer la médiocrité …on obéit et on exécute sans rouspéter sinon tu es éléminé

  4. Pendant que ces saboteurs,crevards et autres charognards dépensent pour plus de 24000 DA par jour en repas , alors que nos pauvres sapeurs pompiers gagnent à peine 15000 DA de salaire de base mensuel , elle est où la justice ? Mais vous ne perdez rien pour attendre , Lorsque l’injustice à l’endroit des pauvres atteint un seuil intolérable, la justice divine survient nécessairement.