3.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

La Résidence d’État du Club des Pins continue de coûter de l’argent public à l’Etat algérien

- Advertisement -
- Advertisement -

Le régime de Bouteflika est tombé, mais les privilèges des hauts responsables algériens financés par l’argent public perdurent encore et toujours. Preuve en est, la Résidence d’Etat du Club des Pins, symbole absolu du fossé qui sépare la population algérienne de ses dirigeants, continue d’être entretenu par des financements publics provenant des caisses de l’Etat. 

Après l’arrivée au pouvoir d’Abdelmadjid Tebboune, le nouveau régime algérien avait promis de rompre avec les pratiques symboliques et emblématiques de l’ancien régime. Et c’est ainsi que la plage de la Résidence d’Etat Club des Pins avait été ouverte au grand public le 21 août 2021  après des années d’interdiction, sur instruction du président Abdelmadjid Tebboune. Les citoyens avaient pu y accéder sans détenir une carte d’accès et cette décision avait été émise par le Chef de l’État le 15 août 2021.

Mais depuis cette décision « symbolique », rien de concret n’a été fait pour rendre Club-des-Pins au peuple algérien. Cette station balnéaire devenue une résidence d’Etat en 1992, au début de la Décennie noire, est restée encore jusqu’à aujourd’hui… Résidence d’Etat et réservée uniquement aux dirigeants du sérail algérien et à leurs familles. D’ailleurs, elle va coûter encore de l’argent à l’Etat algérien en 2022.

En effet, pas moins de 320 millions de Da, soit l’équivalent de plus de 2 millions d’euros, seront consacrés en 2022 pour financer le fonctionnement de la résidence d’Etat du Sahel, le nom officiel de la Résidence de Club-des-Pins. D’autre part, plus de 3,3 millions de Da, soit l’équivalent de 21 mille euros, ont été débloqués aussi pour prendre en charge les frais de gestion des services communs de la résidence d’Etat du Club Des Pins. Ces budgets publics seront gérés par les services du Premier-ministre qui est la tutelle directe de la Résidence d’Etat de Club Des Pins.

Le maintien de cette résidence officielle dans le giron de l’Etat confirme qu’aucune nouvelle orientation politique n’a été décidée par le nouveau régime algérien. Club-des-Pins demeure la propriété des dirigeants algériens et de leurs familles qui s’en servent pour vive loin de leur peuple tout en grattant des financements publics pour entretenir leurs villas et l’administration qui veille sur leur petit confort.

Soulignons enfin que si cette résidence avait été aménagée durant les années 1990 pour d’évidentes raisons sécuritaires, son usage avait été dévoyé et instrumentalisé, chemin faisant, ouvrant la voie à des perversions qui n’étaient pas sans rappeler le tristement célèbre système des deux collèges, honni et combattu depuis toujours par le peuple algérien.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

2 COMMENTS

  1. C’est fou cette manie des plages réservées au pouvoir algérien et à leurs familles. Sans compter les villas. Dans quel autre pays voit-on cela? Le peuple algérien est victime de l’apartheid chez lui. Même au Maroc qui est une monarchie cela n’a jamais existé. Mieux, au Maroc on a 25% de réduction dans les hôtels sur présentation du passeport marocain.Les plages sont domaine public.

  2. combien coûte au peuple l’entretien des 27 châteaux que le gros bouffon de M6 possède au maroc avec plus de 6400 employés et policiers chargés de sa sécurité et de sa restauration
    non content de ça ! il possède plusieurs grandes résidences en france châteaux ! villas à mégève et cour chevet en suisse en californie en floride
    batard vous avez sucé le sang de votre peuple pour cette famille de vampires
    et toi agent du makhzen leches leur les bottes et baise leurs les mains