La Psychiatrie, la néphrologie et la cardiologie : les spécialités médicales les plus touchées par l’exode des cerveaux algériens vers la France

7
956

L’Algérie souffre ces dernières années d’un exode massif de ces médecins vers la France. Mais certaines spécialités médicales connaissent des proportions véritablement alarmantes de cet exode. La Psychiatrie, la néphrologie ou la cardiologie sont les spécialités médicales les plus touchées par le phénomène de l’émigration des médecins algériens qui cherchent des cieux plus cléments pour travailler et vivre. Ce qui provoque en Algérie une dangereuse pénurie de ces médecins spécialistes incontournables pour la préservation de la santé publique. 

En décembre 2021, une étude intitulée : « L’émigration des médecins algériens : phénomène normal ou véritable exode ? » a été réalisée par le chercheur Ahcene Zehnati, économiste de la santé, chercheur au Centre de Recherche en Économie Appliquée pour le Développement (CREAD) à Alger. Dans cette brillante étude, le chercheur et diplômé de l’Université de Bourgogne en France, a démontré chiffres à l’appui que certaines spécialités médicales en Algérie sont réellement menacées de pénurie à cause de l’exode des cerveaux algériens vers la France.

Cette étude nous apprend ainsi que la psychiatrie est la spécialité la plus touchée par l’exode des cerveaux algériens vers la France avec un taux d’émigration de 40,27 %, suivie par la néphrologie (24,85 %), la radiodiagnostic-imagerie médicale (24,69 %), la cardiologie (18,21 %), l’anesthésie-réanimation (16,11 %), l’ophtalmologie (12,31 %), la pneumologie (11,51 %) et la pédiatrie (10,03 %).

En clair, les statistiques et données réunies par cette étude démontrent que depuis 2017 plus de 40 % des psychiatres formés en Algérie sont partis… en France ! Aujourd’hui, l’Algérie compte 939 psychiatres alors qu’en France, pas moins de 633 psychiatres algériens exercent au sein de divers hôpitaux et structures hospitalières françaises. Si l’émigration des psychiatres algériens maintient son rythme actuel, l’Algérie va se vider entièrement de ses compétences indispensables pour les soins des maladies psychiques et troubles mentaux.

Prenons encore l’exemple des cardiologues. Plus de 18 % de ces médecins spécialistes formés en Algérie sont partis travailler et vivre en France depuis 2017. L’Algérie compte officiellement 1 006 cardiologues en activité dans le secteur public et privé. Mais pas moins de 224 cardiologues algériens travaillent et exercent en France.

La Radiodiagnostic et imagerie médicale est l’autre spécialité médicale durement touchée par l’exode des cerveaux algériens vers la France. L’Algérie ne compte que 851 médecins spécialistes dans ce domaine et 279 autres formés par les facultés algériennes ont rejoint les hôpitaux français. Cela signifie que plus de 24,6 % de ces médecins spécialistes ont émigré de l’Algérie vers la France.

Ces chiffres font réellement froid dans le dos. « Le manque de radiologues, de néphrologues et surtout de psychiatres est inquiétante. Le nombre de postes ouverts dans ces spécialités dans les établissements publics hospitaliers français s’explique peut-être par la surreprésentation de ces spécialistes parmi les médecins émigrants, et justifie par exemple que les psychiatres formés à l’étranger/en Algérie soient dispensés de toute demande d’équivalence de leur diplôme pour exercer en France », explique à ce propos l’étude réalisée par le chercheur Ahcene Zehnati.

La même source souligne enfin que le taux d’émigration des médecins (23,35 %) enregistré par l’Algérie (les médecins nés en Algérie, quel que soit leur lieu de formation), avoisine ceux enregistrés par les pays d’Afrique subsaharienne en 2006, à l’instar de l’Ouganda, de la Zambie ou de l’Éthiopie qui affichent respectivement 34,3 %, 27,9 % et 24,6 %.

 

7 COMMENTS

  1. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ces indignations, puisque en anjiri du moment qu’on a des chouyoukhs pour faire les rokyas, on a aucun besoin de cette médecine de charlatans des kouffars.
    Quand on a un berzidan qui rampe devant un cheikh de zaouia pour l’adouber pour qu’il soit berzidan, tout le reste ne sert à rien.
    Nous avons dixit tebtoub le soukardji le meilleur système de santé d’Afrique et des pays arabes, donc que ses médecins et spécialistes partent car en anjiri ils ont besoin de bonatiro et chemsou et cela suffit largement, donc elharba tsellek.

  2. Des cachiristes bien au fait du problème te diront que l’Algérie exporte des médecins !
    Sans sourciller ! Alors que c’est leurs razzias qui provoquent ces exodes.
    D’incendies programmés depuis Londres, en passant par les incarcérations arbitraires
    et les encouragements à peine dissimulés à « el harga » qui font le bonheur des baltaguis
    (cachiristes locaux). Ceux-là, en savent quelque chose, pour avoir réalisé des chiffres
    d’affaires au delà de leurs espérances sur le dos de pauvres malheureux !
    Travestir les faits, donner dans les fakes news, insulter ; ça, c’est le destin sinistre de
    cachiristes-après-vente, bien installés confortablement en occident !
    Cet espèce a des yeux qui ne voient pas, des oreilles qui n’entendent pas ; un coeur en
    forme de portefeuille et pour elle, tout ce qui rentre, fait ventre ! Kif-Kif bourriquots !

  3. Checknews : Algérie a-t-elle vraiment les meilleurs hôpitaux en Afrique et dans le monde

    you tube par Monsieur SEMMAR

    Les plus fortunés vont « à l’étranger » ​( Tebbbouna et la mafia) Ils vont se soigner à l’étranger. Mais un pauvre malheureux va crever à l’hôpital , par manque de médicaments ou bien faire Royka .

    l’État injecte des milliards de dinars dans le système de santé, mais une partie de cet argent disparait dans la nature. Des fraudes en achetant du matériel de mauvaise qualité à des prix exorbitants. .C est la nouvelle Algérie

    Conséquence : le pays fait face à un manque de praticiens toujours plus nombreux à choisir l’exode. beaucoup de médecins algériens sont candidats au départ vers la France. et ailleurs.

  4. J’invite tous les amis à lire un article sur les médecins Algérien sur le magazine le Point.
    Assez édifiant, un médecin touche 400€ et les s’hab el cachir et bouchkara beaucoup plus bien sûr.
    Un parallèle est fait avec le Maroc qui lui sais garder ses neurones !

  5. Depuis quand une junte inculte et ignare aurait telle besoin d’avoir des gens instruits ?
    c’est à l’encontre de sa culture et de sa survie surtout.
    Elle a plus besoin de crétins cahiristes que de médecins où d’ingénieurs.
    Vive la junte et vive les crétins cahiristes
    Pour que la régression s’accentue.

  6. TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères de L’ALGERIE .
    Longue vie à Boumedienne et son frére de combat Bouteflika , les pères du pays depuis sa création en 1962, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires compatriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas , plus que les viétnamiens .