La « Nouvelle Algérie » maintient et prolonge les missions ainsi que les privilèges de la Résidence d’Etat de Club-des-Pins

0
380

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Les autorités algériennes viennent de prolonger et de maintenir officiellement les missions ainsi que les privilèges ou avantages octroyés à la Résidence d’Etat du Sahel. Le 2 août dernier, le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a signé un décret présidentiel dans lequel il confirme les larges attributions de « la Résidence d’Etat du Sahel » et maintient également son mode de fonctionnement hérité de l’époque de l’ancien régime Bouteflika, voire des années 90. 

Le nouveau décret présidentiel correspondant au 2 août 2022 modifie et complète légèrement le décret exécutif n° 97-294 correspondant au 5 août 1997 portant création d’un établissement public de la résidence d’Etat du Sahel. Dans ce nouveau décret, la Résidence d’Etat de Club-des-Pins est officiellement placée sous l’égide de secrétaire général de la Présidence de la République alors qu’elle était auparavant, durant le long règne du régime Bouteflika, rattachée aux services du Premier-ministère. C’est pratiquement la seule nouveauté introduite par ce nouveau décret présidentiel qui prolonge en réalité le statut particulier dont jouit cette Résidence d’Etat et ses locataires.

Preuve en est, le patrimoine qui relève de la Résidence d’Etat du Sahel demeure considérable et très prestigieux. Ce patrimoine sera encore et toujours accessible en premier lieu aux dirigeants politiques et militaires ainsi que leurs familles et leurs proches. Ce patrimoine est officiellement constitué du palais des Nations avec l’ensemble de ses annexes, le Centre international des conférences (CIC) dénommé « Abdelatif RAHAL » avec l’ensemble de ses annexes, les habitations situées dans les zones « Club des pins »
et « les Dunes », et celles relevant de l’établissement et situées dans la commune de Staouéli, la zone Sahel ex-Moretti, et l’ensemble de sa consistance, le célibatorium situé dans le périmètre de Club-des-Pins ainsi que l’ensemble des locaux commerciaux situés dans le périmètre de l’établissement, la pépinière, les parkings et les aires de stationnement.

Notons enfin que la Résidence d’Etat du Sahel demeure, comme à l’époque du régime Bouteflika,  un établissement public à caractère industriel et commercial doté de la
personnalité morale et de l’autonomie financière. Mais cette autonomie demeure encore une fois au service des dirigeants du pouvoir algérien et de leurs proches.