« La haine antifrançaise pour camoufler la faillite économique et politique d’un pays pourtant riche de sa jeunesse comme de son pétrole et de son gaz »

8
1587

L’écrivain et journaliste canadien Christian Rioux s’est violemment attaqué au régime algérien dans sa chronique publiée ce vendredi 22 octobre dans les colonnes du quotidien québécois le Devoir, l’un des plus influents quotidiens indépendants du Québec, la province francophone du Canada.

Dénonçant « le régime corrompu qui dirige l’Algérie depuis un demi-siècle », Christian Rioux, Journaliste au Devoir et auteur de plusieurs essais et d’un recueil de poèmes, a estimé que le régime algérien verse éternellement dans les manipulations pour instrumentaliser l’histoire coloniale et détourner l’attention de son opinion publique sur ses problèmes ou crises internes.

L’écrivain canadien a, par ailleurs, défendu le président français Emmanuel Macron qui avait dénoncé le recours permanent du régime algérien à la « rente mémorielle » dans ses rapports complexes avec la France. « Quatre ans plus tard, il a raison de qualifier de « rente mémorielle » cette haine antifrançaise que brandit périodiquement le régime d’Alger. Rien de tel pour camoufler la faillite économique et politique d’un pays pourtant riche de sa jeunesse comme de son pétrole et de son gaz », a affirmé à ce propos Christian Rioux dans sa chronique incendiaire qui critique sévèrement le régime algérien et ses principaux hauts responsables.

Christian Rioux déplore aussi une grande hypocrisie entretenue autour des relations algéro-françaises en rappelant quelques vérités amères. « On dit souvent que l’Algérie hante la France. C’est faux. Il y a longtemps que les Français ne s’intéressent plus à l’Algérie. Même si les historiens continueront longtemps à déterrer les horreurs de cette époque, pour l’homme de la rue, c’est une affaire classée. C’est plutôt à Alger et dans les enclaves à majorité musulmane des banlieues françaises que ce passé demeure une obsession. Or, la repentance n’a de sens que si chacun reconnaît ses torts et que l’on tourne la page. On en est loin ! », indique enfin le chroniqueur du quotidien Le Devoir.

Soulignons enfin que Christian Rioux fut le correspondant du Devoir à Paris depuis 1995, il a aussi écrit pour L’actualité, Le Monde, Libération, La Croix, Courrier international et le journal espagnol La Vanguardia. Lauréat des prix Olivar-Asselin, Judith-Jasmin, Jules-Fournier et d’une Plume d’or (Paris), il a été boursier Nieman à l’Université Harvard et a publié Voyage à l’intérieur des petites nations (2000), Carnets d’Amérique (2005) et Les années temporaires (2002). Il a également été président de l’Académie des lumières à Paris. Christian Rioux est aussi membre associé de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’Université du Québéc à Montréal (UQAM).

8 COMMENTS

  1. Dis moi ZEMMAR, combien tu touches par article dans lequel tu diverse ta haine contre l’Algérie??
    Personne « sensé » ne croit les conneries que tu racontes à longueur de journées à partir de ton studio de paris (en fait, tu ne fais que reproduire ce qu’on te dicte).
    Traitre et fière!!!

  2. Article mensonger! Il est vrai de dire que le système cultive la rente mémorielle mais il faux de dire que la France ne s’intéresse plus a l’Algerie. Il suffit de lire la presse française, regarder les chaînes TV, écouter les politiques et les journalistes,… pour s’en persuader! Surtout à l’échéance de grandes élections en France ou l’Algerie est un thème récurrent. Mais quelle est votre valeur ajoutee Mr Abdou Semmar de pousser des articles qui sont dans l’Algerie bashing et toujours à charge. Quelle est la pertinence de votre journal ou vous êtes dans l’incapacité de faire de l’analyse ? Quelle est votre motivation profonde à relayer des informations venant de « gorges profondes » qui travaillent pour déstabiliser le pays. Pour ma part, je considère que vous êtes un traître à l’Algerie, un collabo, un mercenaire « intestinale », un aigri et un piètre pseudo journaliste en mal de vivre! Le combat pour un changement en Algerie mérite mieux. Vous afflaissez les vrais Patriotes qui le souhaitent en diluant dans la médiocrité la volonté de changement de la plus grande majorité.

  3. Merci M MOULOUD, heureusement il n ‘ ya pas que des ZEMMAR en Algérie.
    Ce qui me fait mal, c’est aucun Marocain ne critique son pays, meme s’ils reconnaissent que c’est un pays de misère habité par un peuple misérable qui est colonisé économiquement, culturellement …. Ils reconnaissent que c’est un Bordel à ciel ouvert, mais ne le critiquent pas ouvertement.
    Abdou ZEMMAR, Aboud Hicham, Anouar Malek à la poubelle

  4. @ Nacer

    C’est ce que je dis toujours.

    Je n’ai jamais vu autant de traîtres, de vendus et autres supplétifs algériens qui critiquent l’Algérie autant qu’ici. Et gare à vous si vous êtes d’un avais contraire. Ces mêmes crétins irresponsables vont vous insulter et faire croire qu’ils ont raison et que vous, vous êtes in cachériste.

    Pour en revenir à cet enième article qui dénigre l’Algérie, mosmar jha le fait en faisant appel à des journaleux comme lui. Un journaliste, normalement ne doit pas avoir d’opinion, il n’a que pour fonction que d’informer, c’est qu’ils apprennent dans les écoles. Mais, on remarquera que pas une pas deux mais toutes les fois Semar fait dans la crasse comme si l’Algérie était le seul pays au monde à avoir des tares type haragas, corruption ou encore sous développement.

    Le monde entier presque est dans la même situation à des degrés divers. Il est évident que chaque citoyen d’un quelconque pays aspire à mieux vivre mais la réalité, l’impérialisme, la globalisation font que des pays, trop nombreux sombres et reculent dans leur marche.

    Bref, ce journaleux qui a plus passé son temps à Paris se plaît à suivre le mouvement en critiquant l’Algérie sur laquelle, j’en suis sûr, il n’y a jamais mis les pieds.

    Des gus comme lui, assis sur leur popotin dans leur bureau écrivent ce qui plaît à leurs maîtres, à leurs souteneurs, à leurs pourvoyeurs et c’est ce que fait cet énergumène et Semar. N’est pas de la corruption qu’ils dénoncent zaâma par ailleurs !

  5. Je vous livre le lien de l’article de Christian rioux:
    https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/642147/chronique-la-rente-memorielle
    Rien à envier au discours de tous les nostalgiques de l’Algérie française. Ce gugus est très controversé au Québec, il joue bcp dans la provocation.
    Ce qui est frappant dans cet article c’est la pauvreté de « l’analyse », l’ethocentrisme occidental,l’inculture historique de l’auteur et beaucoup de mauvaise foi.

  6. Zemmar a censuré un de mes posts mettant en cause le « prestige » du journal Le monde.
    Ce torchon a vendu son âme depuis longtemps, il n’a plus rien à voir avec l’idéal de son fondateur Hubert Beuve Mery.
    Il est le porte parole de l’élite , ultra libérale, atlantiste (cad l’ethnocentrisme occidental, défenseur de l’apport civilisationnel de l’occident) au pouvoir en France.

  7. Si Christian Rioux est le porte parole de l’elite ultraliberale, de l’Algérie française,….
    Vous vous êtes le porte parole de la Junte ! Si tout va bien en Algérie, qu’est ce que vous faites à l’étranger ?
    Votre problème : vous comparez toujours l’Algérie au Maroc ! Mais le Maroc n’a pas de matières premières, pétrole, gaz,…!
    Il faut comparer l’Algérie au Nigéria, Norvège, Russie, …