La Grande Mosquée d’Alger est officiellement autorisée à faire du business

0
652

La Grande Mosquée d’Alger ne sera pas uniquement un édifice religieux et cultuel symbolique. Elle sera aussi une entreprise qui peut mener des activités économiques, créer des filiales et entreprendre des acquisitions immobilières ou financières. C’est du moins ce que nous apprend le décret exécutif n° 22-161 du 13 Ramadhan 1443 correspondant au 14 avril 2022 modifiant le statut de l’agence nationale de réalisation et de gestion de Djamaâ El Djazaïr. Ce décret a été signé par le Premier-ministre, Aïmene Benabderrahmane et offre à l’établissement de la Grande Mosquée d’Alger un nouveau statut qui lui permet d’être une entreprise à part entière au même titre que plusieurs autres entreprises étatiques. 

Ce nouveau décret explique clairement que la Grande Mosquée d’Alger va mener des missions commerciales. Et pour ce faire, l’établissement est autorisé à effectuer « toutes les opérations commerciales, immobilières, industrielles, financières et touristiques liées
à son objet ».

« L’établissement exerce également, toute activité commerciale relevant de ses prérogatives, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur », précise aussi ce même décret dont l’article 8 fournit encore davantage de détails sur les missions économiques de la Grande Mosquée d’Alger.

Cette disposition du nouveau décret exécutif stipule ainsi que la Grande Mosquée d’Alger peut faire de « la sous-traitance nationale ou internationale pour le choix des spécialistes compétents dans le domaine de la maintenance ». L’établissement en charge de cet édifice religieux peut aussi « passer tout contrat et convention avec les entreprises nationales et internationales en relation avec ses missions » et « effectuer toute opération financière, commerciale, mobilière ou immobilière pour l’extension de son activité ».

D’autre part, la Grande Mosquée d’Alger est « habilité à créer des filiales, à prendre des participations dans des entreprises et à passer tout contrat de partenariat, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur ». Tout un arsenal juridique a été donc élaboré pour permettre à la Grande Mosquée d’Alger de faire du business et de développer des activités commerciales.

Rappelons enfin que la Grande Mosquée d’Alger a été construite par la CSCEC (China State Construction Engineering Corporation) et elle a coûté 2 milliards de Dollars. Ses travaux ont été achevés le 29 Avril 2019. Cette mosquée possède une capacité totale de 120 000 personnes, sa salle de prière est d’une superficie 20 000 mètres carré et elle s est conçue pour accueillir 37 000 fidèles à un moment donné. Elle couvre une superficie de 400 000 mètres carrés, ce qui fait d’elle la troisième plus grande mosquée du monde après le sanctuaire Imam Reza (600 000 mètres carrés) à Mashhad, en Iran, et la grande mosquée du sultan Qabus (416 000 mètres carrés) à Muscat à Oman