9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

La direction générale de Sonatrach organise une conférence de presse pour embellir son bilan et maquiller la réalité

- Advertisement -
- Advertisement -

Demain mardi 29 juin, la direction générale de Sonatrach a prévu d’organiser une conférence de presse à Alger qui intervient à un moment délicat et sensible puisque la conjoncture politique du pays est en train de connaître des bouleversements majeurs. En effet, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a décidé de sortir de son silence et d’organiser une grande conférence de presse quelques jours après la démission officielle de son mentor et principal allié, le Premier-ministre, Abdelaziz Djerad. 

Cette démission actée par le Président Abdelmadjid Tebboune le jeudi 24 juin dernier et Djerad a été uniquement maintenu pour diriger les affaires courantes du pays en attendant la nomination d’un nouveau gouvernement qui doit refléter les résultats des élections législatives anticipées du 12 juin dernier. La conférence de presse de la direction générale de Sonatrach intervient ainsi au moment où le Palais présidentiel d’El-Mouradia est en train de mener de profondes et ardues consultations politiques avec les principaux partis sortis vainqueurs du scrutin électoral du 12 juin dernier. Simple coïncidence ? Non, loin s’en faut car cette décision n’est pas fortuite.

Et pour cause, dés la démission d’Abdelaziz Djerad, le pouvoir et prestige de Toufik Hakkar ont pris un sérieux coup. Le Premier-ministre sortant est le protecteur attitré du PDG de Sonatrach qui s’est accroché aux commandes de la compagnie nationale des hydrocarbures en dépit d’un bilan chaotique et de multiples bourdes dans le management du principal secteur pourvoyeur de plus de 98 % des ressources en devises du pays.

Grâce à Djerad, Toufik Hakkar a résisté à toutes les critiques et survécu à toutes les controverses. Depuis février 2020, ce manager a conservé son trôle alors que la compagnie encaisse des pertes financières considérables qui s’expliquent essentiellement par la mauvaise gestion et les pratiques affairistes d’une nouvelle administration concentrée davantage sur ses intérêts mercantiles que sur la nécessité de protéger le poumon économique du pays. Les investigations d’Algérie Part ont apporté de nombreuses révélations sur les nombreux scandales de mauvaise gestion de l’administration actuelle de Sonatrach.

Mauvaise gestion, voire gaspillage dangereux des réserves gazières du pays, lobbying malhonnête pour des attributions douteuses de plusieurs marchés publics dans le secteur du forage pétrolier ou l’exploration ainsi que la maintenance des puits pétroliers, incidents industriels fortement préjudiciables dans plusieurs sites de production faute d’une bonne gestion de la maintenance et surveillance des outils de production, collusion d’intérêts avec des groupes privés appartenant à des milliardaires véreux comme c’est le cas dans l’affaire Petrogel, les mauvaises décisions qui sont à l’origine d’une baisse drastique de la production nationale, etc., les faits et preuves de l’implication de Toufik Hakkar dans plusieurs scandales sont légion.

Jamais, au grand jamais, un PDG de Sonatrach n’a provoqué autant de controverses et de polémiques en une seule année de gouvernance à la tête de la compagnie nationale des hydrocarbures. Demain mardi, Toufik Hakkar tentera ainsi de redorer son blason en s’offrant une énième opération de communication, l’ultime manoeuvre pour tromper l’opinion publique et, surtout, tenter une dernière opération de séduction vis-à-vis des tenants du pouvoir qui subissent diverses pressions pour imposer le changement à la tête de Sonatrach. Survivre au départ annoncé de Djerad et rester encore au pouvoir à Sonatrach, tel est le but désespérément recherché par Toufik Hakkar.

Toufik Hakkar va occulter les bilans désastreux de l’année 2020 avec des exportations qui n’ont même pas atteint les 20 milliards de dollars. L’année dernière, Sonatrach a exporté uniquement pour 7,1 milliards de dollars de pétrole brut et 7,8 milliards de dollars de gaz naturel et liquéfié. La pandémie de la COVID-19 sera certainement invoquée par la direction générale de Sonatrach pour justifier tous ces mauvais résultats. Or, les prix du pétrole ont remonté à la fin de l’année 2020 et ils s’envolent depuis le début de l’année 2021. Malgré cela, la production nationale reste faible et les capacités d’exportation du pays sont tirées vers le bas provoquant des pertes considérables en devises pour le Trésor Public du pays.

Naturellement, Toufik Hakkar ne va jamais exposer ces vérités. Il va essayer de maquiller la réalité par des entourloupettes techniques qui feront croire aux journalistes que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes à Sonatarch. Toufik Hakkar feront croire aux algériens que la production a augmenté, que les exportations ont explosé et ils dévoileront des chiffres hasardeux ou manipulés pour occulter la véritable contre-performance de Sonatrach embourbée dans une crise sans précédent faute d’un bon management et d’une direction consensuelle. Et qui pourra les démentir ou les contredire ? Qui pourra leur exiger de rendre des comptes ou de dire la vérité ? Certainement pas les journalistes qui seront présents demain à la direction générale de Sonatrach pour retranscrire les déclarations fantasques du PDG et de son clan. Ces journalistes ont été d’ores et déjà briefés par leurs patrons de connivence avec le clan Hakkar et ils devront uniquement jouer la comédie pour faire semblant d’exercer leur métier sans déranger les certitudes des uns et les intérêts des autres…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

5 COMMENTS

  1. Les Kabylistes encore tapis dans la Sonatracht font de la résistance….Fini la mainmise sur la caisse et tous les avantages indus… Fini les recrutements dans les villages d’origine….Fini les années Issaba Bouteflika…. Zemmar est chargé de tirer sur les dirigeants qui ont mis out la mafia Kabylistes qui a pillé détruit la Sonatracht….

    Qu’ils prennent leur indépendance et laisse la Sonatracht aux Algériens musulmans…
    Bravo Mr Hakkar !

  2. Ya dey le PDDS tant que tu défends tes traîtres on défendra les nôtres, boutef il est bien protéger et garder au chaud par qui? Par tes semblables oui ou non , boutef est très malin il a niquer tout le monde vos traitres et les nôtres.

  3. La sonacrach par ci.. la sonakhra par la …
    C’est habib bourguiba … paix à son âme
    Qui s’adresse au plus grand colonel président ingénieur de formation des essais nucléaires de Reggane pour fafa.
    Dis moi colonel chez toi en Algérie tu as la sonne a trak…sonne al gaz. Sonne .. elec…etc .. sa sonne partout.. mais est-ce qu’il ya quelqu’un qui répond?
    Encore aujourd’hui en entend sonner de partout
    Mais personne pour décrocher.
    Au pays des rêves Bleus… Bouriquet et porcinet
    rame à contre sens.
    Pauvre de vous.