3.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

La chute spectaculaire d’un autre richissime promoteur immobilier à Alger

- Advertisement -
- Advertisement -

Les autorités algériennes ont procédé à un énorme ménage au sein du milieu très restreint et sélect des richissimes promoteurs immobiliers. Hier mardi 14 décembre, Algérie Part a fait des révélations sur l’arrestation et, puis, l’incarcération de l’influent promoteur immobilier Omar Benabdellah. Cette affaire troublante risque d’emporter prochainement plusieurs « grosses têtes » du pouvoir algérien avec lesquelles le milliardaire Omar Benabdellah entretenait des relations très controversées pour assurer le succès de ses affaires. Mais voila qu’un autre promoteur immobilier, aussi riche et influent, est également « tombé » en disgrâce dans le sillage du scandale d’Omar Benabdellah. 

Il s’agit de Djamel Addou qui a été lui-aussi placé en détention par le tribunal de Sidi M’hamed à la fin de la semaine passée à la suite de son inculpation dans la même affaire qui a ébranlé le milliardaire Omar Benabdellah, à savoir des transferts illicites de plusieurs sommes considérables en devises vers le Liban. Djamel Addou est l’autre promoteur immobilier qui a joué un rôle majeur dans ce vaste scandale de transferts illicites de plusieurs sommes colossales en devises vers l’étranger avec la complicité d’un promoteur libanais établi depuis plusieurs années à Alger et impliqué dans la réalisation de divers luxueux projets immobiliers.

Djamel Addou, peu d’algériens connaissent ce richissime promoteur immobilier. Il est, pourtant, impliqué dans la construction de plusieurs belles et majestueuses villas ou promotions immobilières à Hydra. Djamel Addou s’est fait connaître en août 2014 lorsqu’il avait racheté la célèbre ancienne villa de la famille Temmam classée comme un important patrimoine urbain de la capitale Alger.

Située au coeur de Hydra, cette grande villa réputée pour son jardin luxuriant, sa piscine majestueuse et son décor pittoresque, a été rachetée effectivement par Djamel Addou, un parent proche de Mohamed Kebir ADDOU l’ancien Consul Général d’Algérie à Paris, et ancien wali d’Alger. Djamel Addou avait dépensé plus de 40 milliards de centimes pour s’offrir la belle villa de la famille Temmam. Selon nos sources, lors des négociations menées avec les anciens propriétaires de la villa, cet acquéreur s’est engagé à ne pas porter préjudice à l’aspect historique et architectural de cette maison qui fut naguère un lieu de rendez-vous incontournable pour toute l’intelligentsia d’Alger.

D’après d’autres sources, ce rachat a été financé par un prêt bancaire octroyé par un important établissement financier. Malheureusement, le promoteur immobilier ne va guère respecter cet engagement et entreprend rapidement des travaux pour raser entièrement la villa créant ainsi un énorme cratère au beau milieu d’Hydra qui va susciter toutes les controverses. Un immeuble s’élevant vers le ciel a été érigé à la place de la villa des Temmam. Les services de l’urbanisme n’ont jamais manifesté leur désaccord face à ce “massacre” urbain et aucune autorité n’a enquêté sur les conditions obscures dans lesquelles ce chantier a été érigé. Pourquoi ? Parce que Djamel Addou était le protégé de Said Bouteflika et l’un des amis les plus proches des frères Kouninef notamment le plus jeune d’entre eux Noah Kouninef.

Depuis le début des bouleversements politiques nés dans le sillage du Hirak en 2019, le richissime Djamel Addou a pu s’offrir une intrigante impunité lui permettant de poursuivre ses projets immobiliers sans craindre les foudres de l’appareil sécuritaire ou judiciaire.

Depuis 2019 et en pleine crise santiaire, Djamel Addou a pu vendre comme des « petits pains au chocolat » ses luxueux appartements de la résidence Hassäine, la plus huppée de toutes les nouvelles résidences à Alger. Située au niveau de la rue Abou Naouas et rue Cirta en plein coeur de Hydra, il s’agit effectivement de la résidence la plus luxueuse de la capitale Alger abritant les appartements les plus chers de tous les quartiers huppés algérois.

Les prix des appartements sont naturellement exorbitants. Les appartements F3 ont été proposés à la vente à 5 milliards de centimes, les F4 à pas moins de 6,5 milliards de centimes et les F 5, leurs prix ont dépassé les 8 milliards de centimes. Mais à la résidence Hassaine, il y a aussi les appartements en attique. Ces appartements sont encore méconnus en Algérie. Et pour cause, il s’agit de véritable maison perchée sur le toit d’un immeuble, l’attique est un appartement situé en dernier étage sans vis-à-vis, « hors norme » conçu avec de grandes terrasses, parfois aussi grandes que l’appartement lui-même.

L’impunité n’aura pas durer longtemps pour Djamel Addou qui pensait vraiment pouvoir fructifier sa fortune en toute discrétion loin des projecteurs de la Justice et des médias algériens. Algérie Part a été, d’ailleurs, le seul média algérien qui avait publié plusieurs enquêtes sur l’empire immobilier de ce promoteur qui vient de vivre une chute brutale. Une chute qui s’explique, d’abord et surtout, par une nouvelle guerre de clans qui oppose des dirigeants influents au sein du pouvoir algérien. Algérie Part publiera des révélations importantes sur ce dossier dans ses prochaines publications.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

7 COMMENTS

  1. Je conseille à Abdou Semmar de tenir une chronique sur la vie des clans algériens qui se font et se défont pour en faire un feuilleton du genre « Dallas » ou les « feux de l’amour » à l’américaine, pour au moins, en vendre les droits un jour !

  2. Ton zemmar kaye zemmar …bla bla bla bla
    Zut, depuis 2 ans et demi « on » arrête les corrompus et leurs protecteurs …personne n’est intouchable
    Le fils d’un Ministre en exercice , Mr Belhimer est incarcéré et le fils d’un général Nezzar en fuite condamné par contumace
    Nezzar ou Belhimer et d’autres ne peuvent plus faire disparaître des dossiers, obliger des magistrats ou des policiers à classer des affaires …
    Je crois qu’on est sur la bonne voie …quand les autres, ceux qui n’étaient ni officiers, , ni ministres, ni oligarques mais carrément des « sans noms »…ceux qui importaient des conteneurs plein ou vide sous des faux noms ou avec de faux registres , ceux qui grace à la corruption généralisée de nos banquiers et douaniers ont obtenus des prêts bancaires astronomiques pour faire entrer ou sortir de la Khourdala sans payer le moindre centimes à l’état
    Les autres promoteurs, qui vendaient et qui vendent toujours des appartements une partie déclarée et l’autre en dessous de table avec la complicité des banques, du fisc et des acheteurs
    Les intermédiaires ou Samasra…qui achètent et vendent tout et rien, sans registre, sans déclaration, sans payer la moindre taxe ou impôts à l’état…
    La liste est longue…car faire croire que le système est juste pourri en haut lieu alors qu’il est encore plus pourri de l’intérieur
    Un douanier algérien qui roule en voiture récente et qui possède une villa ou un appartement de standing est juste un douanier corrompu…comme le policier, le fonctionnaire lambda , ou le businessi …
    Profiter du systeme de l’école gratuite, la santé gratuite , les produits subventionnés souvent même de logements avec des aides de l’état, du ministère de tutelle…qu’ils vendent et en redemandent …un fois c’est au nom de Madame, du fils et du saint esprit …AMEN
    J’ai quitté mon bled pour cela….j’ai toujours refusé de payer qui que ce soit pour quoi que ce soit, ni le pafiste, ni le douanier, ni le banquier ni l’employé de Mairie, ni l’employé d’Air Algérie, ni celui de la CNAN ( Algérie ferries)…je leur disait aller au diable…cela m’a causé beaucoup de problèmes…mais el Hamdoullah , Allah m’a permis de faire intervenir un cousin, un ami, ou l’ami de l’ami pour ne jamais payer la Tchipa et avoir mes droits…

  3. Erratum :
    Le fils Nezzar condamné à 7 ans de prison ainsi que sa femme à vu sa peine annulé dans la foulée avec son père le nouveau Reb el mekla. Il à repris ces affaires de plus belle et il à même récupérer la Porsche de sa femme. Nul ne sait si il a récupéré les 156 K€ qui se trouvait dans la bagnole,mais sans doute.
    Vous avez beau croire ou essayez de faire croire que les mafieux sont en prison, cela ne dupe que. Ceux qui ne connaissent vraiment rien de l’anjiri.
    Nezzar et Toufik sont aujourd’hui les intouchables et mènent par la barbichette le pseudo berzidan soukardji, et l’incontinent chengrifouha. Ces deux là sont les marionnettes du clan. Donc morale de l’histoire,aucune, tout est devenu pire qu’avant.

  4. Ils manquent au total 17 personnes, 3 à Constantine ,7 a Alger 4 à Oran et a. Batna et 2 au Sahara. et ils sont bien connus , je suis sûr que ceux du Sahara ils ne seront jamais touchés puisque parmi ces deux là ,1 est beau père du fils de Tebboune.