6.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

Karim Tabbou de nouveau arrêté et remis en prison : le grand n’importe quoi !

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est un scandale inédit dans l’histoire de la justice algérienne. A peine libéré, Karim Tabbou a été de nouveau arrêté par les services de sécurité, des agents en tenue civile, et remis en prison, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 24 heures après sa libération par la chambre d’accusation de la Cour de Tipaza, Karim Tabbou retrouve encore les geôles. Qui est à l’origine de ce grand n’importe quoi ? 

Selon des sources judiciaires, Karim Tabbou se trouve en ce moment à la prison de Koléa dans laquelle est il est revenu en toute fin de journée ce jeudi. Mais, pour l’heure, aucune source officielle n’a voulu confirmer ou infirmer cette nouvelle incarcération. La famille de Karim Tabbou a rendu public un communiqué où elle affirme qu’elle est sans nouvelles de son fils qui avait été « arrêté aujourd’hui aux environs de 08h30 du matin à son domicile, devant sa femme et ses enfants par des individus en civil se présentant de la police ».

« Jusqu’à maintenant, nous n’avons aucune nouvelle de lui et nous ignorons toujours le sort réservé à notre fils », a conclu la famille de Karim Tabbou. Peut-on ainsi incarcérer une nouvelle fois un citoyen algérien sans informer au préalable sa famille ? Décidément, c’est bel et bien possible en Algérie car plusieurs sources judiciaires ont assuré à Algérie Part que la justice a exhibé une nouvelle affaire contre Karim Tabbou pour le présenter à nouveau devant, cette fois-ci, le parquet de Sidi M’hamed à Alger et le renvoyer, par la suite, dans une cellule à la prison de Koléa.

Jusqu’à cette heure-ci, nous n’avons pas pu recueillir tous les éléments factuels pour confirmer définitivement cette version des faits. Une seule chose est, en revanche, sûre : l’affaire Karim Tabbou traduit un profond conflit qui oppose deux clans différents au sommet de l’Etat algérien. Un premier clan qui veut la libération des détenus d’opinion et un deuxième qui veut maintenir la politique de la répression.

Selon nos informations, la Présidente de la chambre d’accusation de la Cour de Tipaza, Nora Mokrane a libéré Karim Tabbou suite à des « instructions ». D’où proviennent ces instructions ? Les théories les plus folles circulent à ce sujet. Certains parlent de généraux du haut commandement de l’ANP, d’autres évoquent l’implication du ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati. Mais, là encore, aucune source fiable ne confirme ou infirme toutes ces informations.

Toujours est-il que Karim Tabbou n’a pas pu jouir de sa liberté provisoire parce que des policiers en civil se sont présentés pour le prendre une nouvelle fois. Une source au sein de la DGSN a voulu justifier cette arrestation prétextant des informations indiquant que l’opposant pourrait fuir illégalement le pays pour s’installer à l’étranger. Mais cette information ne semble pas fiable ni crédible parce que les gendarmes ont procédé au retrait du passeport de Karim Tabbou hier mercredi à 20 H, assurent des sources dignes de foi.

Pourquoi avoir donc arrêté Karim Tabbou ? Parce que Gaid Salah n’aurait pas approuvé sa libération et il n’aurait même pas été consulté avant que la justice n’adopte « cette mesure d’apaisement », souligne une autre source bien introduite au sein du sérail algérien. Cette théorie semble la plus proche de la réalité. Mais elle reflète enfin une profonde déliquescence de l’Etat algérien qui perd, à travers l’affaire Tabbou, le peu de crédibilité qui lui était resté.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -