5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Inquiétant malaise à la direction générale d’Air Algérie en dépit de la nomination d’un nouveau PDG

- Advertisement -
- Advertisement -

La nomination d’un nouveau PDG le 18 juin dernier n’a pas apporté pour autant la sérénité à la compagnie battant pavillon national. En effet, Yacine Benslimane, depuis son installation à la tête de la direction générale d’Air Algérie, n’a fait aucune déclaration pour les projets qu’il compte mettre en place afin de réformer et de relancer cette compagnie moribonde rongée par les déficits financiers et la mauvaise gestion. 

Ce mutisme du nouveau patron d’Air Algérie intrigue et interroge. Pis encore, il suscite un nouveau malaise général au sein d’Air Algérie plombée par les incertitudes et les doutes sur son futur dans le sillage de la crise qui la paralyse le trafic aérien en Algérie depuis le début de la pandémie de la COVID-19.  Le grand scandale de l’aéroport londonien de Heathrow où les passagers algériens seront tenus de trouver un autre créneau pour organiser leur voyage du moment que la compagnie Air Algérie n’est plus autorisée à évoluer à partir de cet aéroport n’a pas fait réagir Yacine Benslimane.

Les autorités anglaises avait bien informé l’ex-PDG Amine Mesraoua et Sihem ZEGHLACHE, ex-hôtesse de l’Air devenue représentante générale d’Air Algérie à Londres, de la fermeture de l’aérogare T2 pour un déménagement vers une autre aérogare limitrophe mai sans aucune écoute ni la moindre réaction. Les conséquences de cette attitude sont désastreuses pour Air Algérie qui ne peut plus programmer des vols depuis ce grand aéroport londonien, l’un des plus stratégiques aéroports de la planète.

Selon nos investigations, la responsabilité commune de ce scandale incombe à Amine Mesraoua, Sihem ZEGHLACHE et le directeur des opérations au sol, Adel Frik. Ils ont étouffé ce grand scandale au détriment des passagers d’Air Algérie qui en souffrent gravement aujourd’hui.  Une cellule de crise à été mise en place par la direction générale d’Air Algérie, présidée par Mr CHAREF MOHAMED, responsable Divisionnaire exploitation au lieu du Directeur Général, comme le veut la coutume et l’importance de cette situation, qui a brillé étrangement par son absence.

Yacine Benslimane n’a pas réagi également à l’incendie étrange et douteux qui a ravagé au début de cette semaine le service du catering de la compagnie situé au niveau de l’aéroport d’Alger provoquant ainsi d’importants désagréments pour les équipages et voyageurs d’Air Algérie lesquels sont privés depuis plusieurs jours de repas dignes de ce nom. Cette attitude démissionnaire du nouveau patron d’Air Algérie suscite de sérieux doutes sur sa capacité à redresser la compagnie aérienne nationale qui risque ainsi de patauger dans nouveaux dysfonctionnements dangereux pour son avenir.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -