Inflation : les Algériens fragilisés par l’explosion du coût de la vie dans leur pays

0
305

L’inflation continue d’atteindre des niveaux records en Algérie fragilisant ainsi les ménages les plus modestes et provoquant une dramatique régression du pouvoir d’achat de l’ensemble de la population algérienne.  Les plus récents chiffres de l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental chargé de la collecte des données retraçant l’évolution démographique et socio-économique du pays, ont démontré que l’inflation culmine désormais à prés de 10 % en Algérie. Les hausses des prix de certains produits de large consommation ou de première nécessité ont dépassé la barre des 10 %, voire celle des 20 % entre 2021 et 2022. Explications. 

« Au mois de mai 2022 et par rapport au même mois de l’année 2021, l’évolution des prix à la consommation est de +9,5%. Le rythme d’inflation annuel (juin 2021 à mai 2022 / juin 2020 à mai 2021) est de +8,8% », nous apprend ainsi dans l’ONS dans sa dernière édition actualisée de  l’indice des prix à la consommation (IPC) qui est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. Il est basé sur l’observation d’un panier fixe de biens et services, actualisé chaque mois, chaque trimestre et chaque année.

Partant de ces observations, l’IPC de l’ONS explique qu’en mai 2022 et par rapport à mai 2021, la variation des prix des biens alimentaires est de +14,1%. Les produits agricoles frais marquent une évolution de +11,6% avec +18,7% pour les légumes. Les produits alimentaires industriels relèvent une hausse de 16,5%, avec, notamment +29,9% pour les
huiles et graisses.

Ces augmentations traduisent des hausses vertigineuses des prix qui s’expliquent par la progression alarmante de l’inflation dans le pays. Et aucun produit n’a échappé à cette hausse permanente des prix. Les produits alimentaires et les boissons non-alcoolisées ont subi en moyenne une augmentation des prix de 14,07 % entre mai 2021 et mai 2022. Les prix des articles de l’habillement et les chaussures ont augmenté durant la même période en moyenne de 6,54 %. Les meubles et les articles d’ameublement ont subi aussi une augmentation de prix qui atteint la moyenne de 6,30 %. Quant aux produits de santé et d’hygiène corporelle, leurs prix ont augmenté en moyenne de 7,47 % entre mai 2021 et mai 2022.

Force est de constater qu’en Algérie, l’inflation a ébranlé fortement les produits alimentaires et agricoles de première nécessité. A titre d’exemple, en seule année, les prix des oeufs ont augmenté de plus de 28,29 %, les prix des légumes frais ont été marqués par une hausse de 18,69 % entre mai 2021 et mai 2022. Durant cette période étudiée par l’IPC de l’ONS, les prix des fruits frais ont augmenté de plus de 9,11 % et les viandes rouges ont connu des hausses des prix allant de 14 jusqu’à 17 %.

Il est à souligner que cette inflation ne porte pas uniquement préjudice aux portefeuilles des Algériennes et Algériens. Elle pénalise l’ensemble de l’économie algérienne et compromet la compétitivité du pays comme elle perturbe fortement le commerce extérieur puisque les produits importés deviennent de plus en chers à acquérir et le coût de production des produits domestiques explose dans le même sillage aggravant ainsi le cercle infernale des augmentations des prix. L’inflation pénalise surtout l’épargne des ménages algériens en entraînant une perte de valeur des sommes épargnées et en diminuant leur taux de rendement.