Importantes augmentations du nombre des étudiants algériens en Turquie, Ukraine et la Jordanie

8
811

De plus en plus d’étudiants algériens s’inscrivent aux universités turques, ukrainiens ou jordaniennes. Le nombre des étudiants algériens qui partent étudier dans ces pays dans l’espoir d’obtenir des diplômes de qualité est en train de connaître une véritable explosion. Les chiffres sont éloquents et témoignent d’un départ massif des étudiants algériens vers l’étranger pour commencer un cursus universitaire sanctionnés par des diplômes internationaux. 

L’Institut statistique de l’UNESCO nous fournit à ce propos des chiffres impressionnants sur l’évolution de la communauté estudiantine algérienne en Turquie, Jordanie et Ukraine. Ces trois pays constituent aujourd’hui les principales destinations internationales des étudiants originaires d’Algérie.

En effet, le nombre des étudiants algériens admis dans les universités turques a augmenté de plus de 568 % entre 2014 et 2019. En Ukraine, le nombre des étudiants algériens inscrits au sein des universités ukrainiennes a également augmenté de plus de 212 % entre 2014 et 2019. Quant aux universités jordaniennes, le nombre des étudiants algériens a connu une évolution dépassant les 325 % durant la période s’étalant entre 2014 et 2019.

Ces chiffres témoignent d’un intérêt de plus en plus croissant des étudiants algériens pour les universités turques, ukrainiennes et jordaniennes. Un autre pays connait aussi un rush de plus en plus important des étudiants algériens. Il s’agit de la Russie qui a enregistré une augmentation de plus de 311 % du nombre des étudiants algériens inscrits dans les universités russes durant la période 2014-2019.

Selon les statistiques recoupées et recueillies par Algérie Part, le nombre des étudiants algériens qui sont partis à l’étranger a augmenté de plus de 51 % durant la période 2014-2019. La France demeure enfin la première destination des étudiants algériens à l’étranger. 79 % des étudiants algériens à l’étranger étudient au sein des universités françaises.

 

 

 

8 COMMENTS

  1. El Harba tselek, ces pauvres jeunes n’ont aucune perspective d’avenir ni aucune confiance dans les autorités quand à leurs avenir dans le pays , alors ils se rapprochent un peu plus de l’Europe pour certainement finir par grossir les rangs des milliers de clandestins qui jonchent les rues des capitales européennes.

  2. TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères de L’ALGERIE .
    Longue vie à Boumedienne et son frére de combat Bouteflika , les pères du pays depuis sa création en 1962, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires compatriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas.

  3. Y’a ni el harga ni wallou, bravo à nos étudiants
    Il faut absolument « vivre » l’expérience » de vivre ailleurs , connaitre d’autres cultures et se former dans la langue de Shakespeare
    ceux qui choisiront d’y rester, c’est qu’ils ont le niveaux d’y rester et ceux qui choisiront de revenir au pays seront bien formés et de futurs cadres.
    Les chinois ont été pendant des années, la première communauté estuandiantine aux USA, au canada, en Europe comme ailleurs et on a vu le boom technologique de ce pays..
    Etudiant n’est pas harrag mais un chercheur de savoir, de science et d’un futur métier

  4. Aller chercher la langue de Shakespeare pour n’avoir jamais pu ou su maitriser l’arabe ou le français dans leur propre pays, bien que mille milliards de dollars se soient évaporés ! Quelle vaste rigolade s’il ne s’agissait pas du malheur de
    pauvres familles qui sacrifient leurs dernières cartouches pour extirper leur progéniture à cette morgue qu’est devenue l’Algérie. Les familles de ces pauvres gosses se font saignés à blanc par des réseaux mafieux de « fils de » installés sur les hauteurs d’Alger. Tout le monde a en tête le récent scandale ou on envoie en prison de simples youtubeurs en lieu et place de mafieux-maison-organisateurs du bizness dont on étouffe les noms jusqu’à ce jour. Comme pour les 701 Kg de drogue qui consolident sûrement l’assise des mafieux en toute impunité !
    Ces cachiristes de l’après-ventes-Europe-USA … (sorte de dealers) qui noient les poissons ou qui nous cachent le soleil avec un tamis signent des deux mains leur appartenance à cette mauvaise graine qui suce le sang du peuple depuis
    60 ans en Algérie et désormais aussi à l’étranger ! Ces Banu Hilal d’un autre temps veulent empêcher même l’herbe de pousser en Algérie. Ils disparaîtront comme ils sont venus après avoir assécher tous les puits de pétrole et de gaz, car, ne l’oubliant pas, ce ne sont que des bras cassés .

  5. LE SYSTEME D

    Des «harragas » algériens en Pologne et en Ukraine grâce à l’Euro ! 2012Des tickets de stade pour l’Euro achetés par Internet
    L’Euro a fait des heureux. Pas en Europe seulement. En Algérie même. Selon des informations concordantes obtenues auprès de quelques Algériens vivant en Pologne et en Ukraine, des compatriotes ont profité de ce grand événement européen pour se faire la belle et tenter une émigration clandestine. Ils n’ont utilisé ni des barques ni des passeurs, encore moins de faux documents. Même si leur objectif inavouable est la «harga», ils ont agi de manière tout à fait légale.
    Des tickets de stade pour l’Euro achetés par InternetL’astuce ? Tout simplement s’offrir une «clef» d’entrée : un ticket d’entrée à l’un des matches de l’Euro-2012. En cette ère de technologie, il n’est plus besoin d’acheter le ticket à un guichet dans la ville où se déroule le match. L’Internet a tout réglé puisqu’il est possible d’acheter des tickets en ligne, avec une carte bancaire. On peut le faire soit sur le quota réservé aux «spectateurs» (il y a toujours une partie de la billetterie qui est vendue à un public neutre, en plus des quotas réservés aux supporters des deux sélections concernées par le match), soit sur celui des supporters en procédant à l’achat en deuxième main. Pour la carte bancaire, et vu que ce procédé de paiement en est à ses balbutiements en Algérie et qu’il n’est pas encore popularisé, le postulant a recours généralement aux services d’un Algérien résidant à l’étranger pour se faire acheter et acheminer le ticket en Algérie.
    Les ambassades ne pouvaient pas refuser les visas
    Des dizaines d’Algériens ont tenté le coup et il y en a plusieurs qui ont pu acheter des tickets d’entrée à des matches du premier tour de l’Euro. Munis de ces tickets, ils se sont présentés aux ambassades de Pologne et d’Ukraine, suivant le pays de domiciliation du match, pour se faire délivrer un visa en toute légalité. Quand le dossier est réglementaire et que les postulants ne se sont jamais vu refuser un visa par le passé, les services consulaires des ambassades ne peuvent qu’octroyer le visa d’entrée. Pour ceux dont les tickets correspondent à des matches en Pologne, c’est du pain béni : ils sont envoyés directement dans un pays de l’espace Schengen, donc avec la possibilité, sans contraintes et sans contrôles aux frontières, à rejoindre l’un des pays d’Europe occidentale considérés, à tort ou à raison, comme étant des Eldorados : l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, la France, l’Espagne…
    D’Ukraine, il est aisé de traverser la frontière pour rejoindre l’espace SchengenPour ceux ayant acquis des tickets de matches se déroulant en Ukraine, ils ne perdent pas beaucoup au change, sinon l’obligation de faire un petit détour. En effet, même si ce pays n’appartient pas à l’espace Schengen, il sera aisé aux candidats à la «harga», profitant de la densité de la circulation des personnes entre l’Ukraine et la Pologne en raison de l’Euro, de traverser la frontière sans trop se faire remarquer. Dans cette affaire, il n’y a absolument rien à reprocher aux représentations diplomatiques de la Pologne et de l’Ukraine, en Algérie, car elles ont délivré les visas dans le respect de leurs législations respectives, tout comme des représentations diplomatiques polonaises et ukrainiennes en ont de même avec des détenteurs de billets d’entrée partout dans le monde.
    Les 5 000 euros de réserve exigés par l’ambassade n’ont découragé personne

    TOUT EST LEGAL

  6. La Bosnie est l’un des pays les plus anti-algerien de l’Europe. Ce pays a une haine vereuse pour tout ce qui est Algerien. Si leur police vous arrete, vous etes traite comme un chien ou une chienne. Bien sur c’est des muz ces Bosniaques ….