Frontex avertit l’Espagne : « beaucoup de personnes prêtes à quitter illégalement et par bateaux l’Algérie »

0
345

Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes créée en 2004, a communiqué des informations inquiétantes aux autorités espagnoles concernant les proportions alarmantes que risquent de prendre l’émigration clandestine en provenance de l’Algérie. Selon le journal Okdiario Andalucia, l’agence des garde-frontières de l’Union européenne a averti les Forces et corps de sécurité de l’État (FCSE), qui contrôlent les côtes andalouses, qu’il y avait actuellement « beaucoup de personnes prêtes à quitter l’Algérie pour entrer illégalement en Espagne à bord de bateaux ».

A en croire les informations recoupées et obtenues par Frontex, l’Algérie sera parmi les premiers fournisseurs de migrants clandestins au cours de cet été 2022. Des migrants qui prennent de plus en plus des risques inconsidérés pour rallier l’Union Européenne à travers l’Espagne. Entre le 1er janvier et le 30 juin 2022, 3 619 migrants – en majorité algériens – ont débarqué sur la péninsule espagnole et dans les îles Baléares, rapporte le même média espagnol. A ce sujet, Frontex a averti aussi que les chiffres des arrivées sont appelés à augmenter significativement cet été.

Les migrants illégaux algériens sont devenus un sujet de préoccupation majeure en Espagne et la suspension de la coopération entre les deux pays depuis fin mars 2022 dans le sillage d’une crise politique majeure semble profiter largement aux réseaux des passeurs dont les dessertes reliant les côtes de l’ouest algérien aux côtes du sud de l’Espagne ne cessent d’être renforcées.  Depuis le début du printemps 2022, les interceptions de petits bateaux à moteur partis d’Algérie sont devenues quasi quotidiennes. Preuve en est, la Croix-Rouge d’Almeria vient de révéler que près de 200 personnes ont été interceptées au large de l’Andalousie entre mercredi 20 et jeudi 21 juillet. Tous ces harragas algériens ont été transférés au port d’Almeria et pris en charge par les équipes de la Croix-Rouge pour leur offrir les soins médicaux les plus urgents.

Ces données confirment enfin les prévisions de Frontex au sujet de l’étendue du fléau de la harga en Algérie. Notre pays est en train de devenir l’un des plus gros « exportateurs » de migrants clandestins en Méditerranée.