8.9 C
Alger
mercredi, février 1, 2023

Forte augmentation des prix des produits alimentaires sur les marchés mondiaux : tempête sur le porte-monnaie des Algériens

- Advertisement -
- Advertisement -

Les fins de mois sont de plus en plus difficiles en Algérie. Elles le seront encore de plus en plus dures dans les jours à venir à cause de l’actuelle forte nouvelle augmentation des prix des produits alimentaires sur les marchés mondiaux. Les prix des matières premières agricoles flambent depuis la fin du mois d’octobre ce qui ne va pas manquer de provoquer une aggravation de la cherté de la vie en Algérie alors que beaucoup perdent leur emploi ou font face à une baisse de revenus. Des mères et pères de famille ne savent plus à quel saint se vouer pour offrir le nécessaire à leurs enfants. Et cette misère sociale ne cesse de prendre de l’ampleur. 

Les horizons sont sombres pour les consommateurs algériens. Et pour cause, selon la FAO, les prix des céréales et des huiles végétales ont atteint des niveaux records en octobre. Le prix des produits laitiers progresse aussi. La légère baisse des prix de la viande et du sucre est toute relative. Chaque mois, l’Organisation des nations unis pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publie un indice des prix des produits alimentaires sur la base des cours internationaux d’un panier de produits de base. En octobre 2021, l’indice a battu son record, qui datait de 2011.

L’indice relatif aux céréales n’a jamais été aussi élevé que depuis novembre 2012. La FAO invoque resserrement des disponibilités sur les marchés mondiaux dû à des récoltes réduites dans les principaux pays exportateurs, en particulier au Canada, aux États-Unis d’Amérique et en Fédération de Russie,

L’indice du prix des huiles végétale a lui aussi battu son record, principalement imputable à l’affermissement des cours des huiles de palme, de soja, de tournesol et de colza, mais aussi à la hausse des cours du pétrole brut. L’indice du prix des produits laitiers atteint son 2ème plus haut niveau sur les douze derniers mois mais sans battre son record, qui remonte à 2013. La baisse saisonnière de l’offre, la faiblesse des stocks en Europe et le début plus lent que prévu de la nouvelle campagne de production en Océanie ont également soutenu les prix mondiaux du lait. En revanche, les prix du fromage sont restés globalement stables, car l’offre des principaux pays producteurs était suffisante pour satisfaire la demande mondiale à l’importation.

Si le prix de la viande affiche une très légère baisse sur octobre, le niveau de prix reste très proche du record historique enregistré en juillet dernier. Les prix des viandes bovine et porcine a baissé tandis que celui de la volaille et de la viande ovine a progressé.

Le constat est un peu le même pour le sucre, en très léger retrait par rapport à septembre mais d’un niveau jamais vu depuis 2012. La baisse est mise sur le compte de la faible demande à l’importation mondiale et aux perspectives d’abondantes disponibilités exportables en Inde et en Thaïlande, ainsi qu’à la dépréciation du real brésilien par rapport au dollar des Etats-Unis.

Ces nouvelles augmentations des prix et perturbations au niveau des marchés mondiaux auront des conséquences directes sur le pouvoir d’achat des Algériens. Pourquoi ? Parce que l’Algérie est classée dans la catégorie des pays les plus fragiles face à des chocs extérieurs qui menacent directement leur sécurité alimentaire.

L’Algérie fait, d’ailleurs, partie des pays qui ont enregistré des pics d’inflation des prix alimentaires. L’Algérie est, malheureusement, désarmée face à cette flambée des cours mondiaux des produits alimentaires en raison de sa situation financière très compliquée  à cause de la chute brutale des recettes en devises des exportations du pays qui vont à peine atteindre les 31 milliards de dollars cette année 2021. L’Algérie tente toujours de jongler avec les mêmes contraintes budgétaires pour financer les importations nécessaires à la sécurité alimentaire de la population algérienne.

A titre d’exemple, représentant près de 27% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine coûtent mensuellement près de 170 millions de dollars à l’Algérie. C’est dire que la dépendance de l’Algérie vis-à-vis de l’étranger pour se nourrir est une véritable problématique qui empêche sa souveraineté. A  cela il faut ajouter l’impact catastrophique de la dévaluation du dinar algérien et la perte de sa valeur face au dollar et à l’euro. A ce sujet, les économistes de la Banque Mondiale ont estimé récemment dans une note de conjoncture que la dépréciation du dinar aura pour conséquence de renchérir le prix des biens et services importés, aggravant la situation économique et sociale. L’Algérie est donc prévenue : des moments difficiles attendent sa population.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

9 COMMENTS

  1. Excellente nouvelle ! N’est ce pas Zemmar…

    En plus c’est l’Algérie qui subira les pires dégâts sur toute la planète terre et l’univers… Comme ça tu seras content et Boussad le grand débile aigri pourra commenter sur les généraux derrière l’augmentation mondiale des prix…

    Tfouuuu

  2. Oui, la crise mondiale évitera le narco monarchie du cannabis, car Amir el haschaschine a signé un accord avec le lobby juif mondial…mais surtout finance notre Zemmar
    En chine, les autorités ont demandé à leurs 1 milliard 400 millions de citoyens de faire des réserves …La chine 2eme puissance économique mondiale est

  3. 31 milliards $ de recettes hydrocarbures contre 45 milliards $ de d’importation dont au moins 10 milliards pour les armes achetées en Russie et Allemagne qui vont même pas servir…. donc le déficit est d’au moins 15 milliards $ cette année !
    La junte est dans l’impasse !

    Généraux criminels
    DRS terroristes

  4. 30 milliards de recette de la vente de cannabis , esclave du Amir des haschsachine ( 23 % du PIB de la narco monarchie)
    Un narco état sur la liste grise mondiale des pays finançant le grand bandistime et le crime organisé..
    Les plus grand barons de la drogue en Europe occidentale sont marocains et les plus grandes banques lessiveuses de l’argent sale le sont aussi
    21 milliards de recette d’hydrocarbures en 2020…c’est de l’argent propre, halal alors que vous esclave et votre AMir el Hascschine vous manger du Haram ..
    Si on y rajoute le tourisme sexuel , la pédophylie et le reste…vous êtes la honte du monde musulman mec

  5. Vous faites pitié les agents du DRS (zakaria, deyhussein,…) payés avec l’argent volé par la junte au peuple algérien… vous n’avez plus d’arguments à part aboyer comme des chiens enragés avec tjs le même vocable Makhzen, haschich, … et vous oubliez que les fils du chef d’état kelboune et porte parole du gouvernement benHimar sont condamnés par la justice pour trafic de drogue ! En fait vous êtes de la trame de kelboune qui est devenu la risée du monde par ses mensonges dignes d’un enfant de 4 ans!! Le régime militaire et ses agents est conglomérat d’incultes et de malades mentaux!!!

    Généraux criminels
    DRS terroristes

    PS : 30/0,23 =113 (PIB du Maroc en 2020) et non 130 !! Vous êtes nul a ch…

  6. Avec tous les profits sur le pétrole et le gaz, il est temps de donner des dinars à la population !
    L’Algérie est un pays petrolier et gazier, pas le Maroc !
    Il faut arrêter de comparer les économies de l’Algérie et du Maroc !
    L’Algérie est comparable à la Norvège !

  7. @ Lo ji8 novembre 2021 At 9 h 59 min

    L’Algérie est comparable à la Norvège ?
    Vraiment!
    La société norvégienne a su s’organiser et tirer partie de la manne pétrolière et investissant et en modernisant la Norvège. Et particulièrement l’agriculture. En mettant en place une politique agricole intelligente pour justement assurer une indépendance alimentaire ou tout au moins la préserver en fonction des conditions climatiques et topologiques.

    Ne disposant que de très peu de terres cultivables, la gouvernance de ce pays a défini des objectifs dans le cadre d’une politique agricole de long terme. Les structures d’exploitations ont été déterminées par une Loi fondamentale se déclinant en 4 lois, la loi foncière, la loi de succession, la loi de concession, le loi de remembrement.

    Les dirigeants norvégiens ont eu le souci de protéger les terres agricoles et de procurer aux professionnels de l’agriculture des conditions économiques et sociales sûres.

    A noter que la structure de base de la législation de l’agriculture norvégienne est que celui qui cultive la terre doit aussi la posséder.
    Enfin, il est reconnu que ce pays est parmi les pays industrialisés où les paysans se sont vus assurer des conditions économiques semblables aux travailleurs de l’industrie.

    Les organisations syndicales professionnelles ainsi que les coopératives jouent un rôle important dans les négociations avec l’Etat norvégien pour fixer les prix des denrées agricoles.

    Le système politique norvégien fondé sur la démocratie et une excellente formation, autant intellectuelle qu’éducative de ses citoyens, permet à ce pays d’anticiper, de progresser et de s’adapter aux situations nouvelles.

    J’aurai souhaité qu’on puisse faire le même constat pour notre pays mais la réalité est tout autre. Le petit fellah algérien est l’oublié de la manne pétrolière comme la grande majorité d’entre nous. Il est vrai.
    Nous comparer à la Norvège, risque de nous faire tomber dans un désespoir sans fond. Mieux vaut continuer à jouer avec les macocos « à qui perd gagne » . Cela nous permet d’éviter de regarder la réalité en face et d’oser prendre les décisions avant que la catastrophe annoncée arrive. Mais dans ce jeu, il n’y a ni perdant ni gagnant.

  8. Timour : La Norvège avant la découverte du pétrole er du gaz, c’était un pays pauvre par rapport à l’Algérie, c’était une terre d’Immigration !
    Il faut s’interroger sur l’obsession du pouvoir Algérien mais globalement des pouvoirs arabes à # avoir la plus grosse bite que le voisin # ?
    Avoir la plus grosse armée, le plus haut minaret,…
    Il n’y a pas de rivalités malsaines entre les pays scandinaves ! A mon avis la religion joue un rôle, le protestantisme apaise les relations !

    Enfin, l’Algérie est un pays petrolier et gazier comme la Norvège et devrait suivre son exemple en général et même sur ses projets de changements de l’apres pétrole !

  9. @[email protected] esclave de Amir El Hascschine moi je cite les chiffres du département américain des drogues , de l’OUNDC
    toi tu cites les histoires de jeha
    C’est les USA qui affirme que 23 % du PIB de Amir El Haschschine provient du commerce du cannabis soit 30 Milliards de dollars d’argent Haram
    C’est l’ONUDC qui classe le narco royaume comme premier producteur et premier exportateur de cannabis
    Et toi, esclave, tu viens te pavaner ici comme si ton le narco royaume dont tu es issue était la suisse?
    Un roitelet qui fait la promo de ses esclaves prostituées en produisant des films comme « Much love » et en graciant des pédophiles étrangers
    Moi je suis un berbère algérien libre, je n’ai ni Maitre, ni seigneur contrairement à toi, esclave soumis à un narco roitelet prétendument « arabe »…prosternes toi devant ton seigneur momo6 …nous algériens on ne prosterne que devant notre créateur pauvre mec
    La3anatou allahou allaykoum ya makhariba,