Feux de forêt : près de 30 morts en Algérie et un gouvernement sévèrement critiqué après la panne de l’avion russe affrété

0
486

Les feux de forêt font une nouvelle fois des ravages alarmants en Algérie. Preuve en est, 26 personnes sont mortes et plusieurs autres ont été blessées dans des feux de forêt qui ont touché mercredi 14 wilayas du nord de l’Algérie. Ce bilan a été confirmé par plusieurs sources proches de la Protection Civile et des sources sécuritaires qui font état aussi de routes coupées et de flammes à proximité de certaines villes importantes du nord du pays. Ce bilan a été également officiellement confirmé par le ministère de l’Intérieur. 

 « Deux femmes, une mère de 58 ans et sa fille de 31 ans, sont mortes dans des incendies à Sétif (est du pays) » où le feu a atteint de nombreuses habitations dans des villages, selon la protection civile de cette ville. Vingt-quatre autres personnes ont trouvé la mort à El Tarf dans l’est du pays dans la soirée. A Souk Ahras, frontalière de la Tunisie, des images impressionnantes montrent des habitants fuyant leurs maisons face aux flammes.

Dans cette ville, quatre personnes ont été brûlés à divers degrés et 41 autres souffrent de difficultés respiratoires, selon un dernier bilan. Selon les médias locaux, 350 habitants auraient été évacués. « Trente neuf incendies dans 14 wilayas sont en cours », a indiqué la protection civile en précisant que la wilaya d’El Tarf, également frontalière de la Tunisie, enregistre le plus grand nombre d’incendies avec 16 feux en cours.

Des hélicoptères bombardiers d’eau sont intervenus dans trois préfectures dont Souk Ahras. Pour faire face à la menace des feux de forêt, l’Etat algérien a affrété depuis le 15 juin dernier un avion bombardier d’eau « Berieve BE 200″pour une période de trois mois auprès de la Fédération de Russie. Une cérémonie solennelle avait été organisée le 16 juin dernier lorsque cet avion russe  avait atterri  à l’aéroport international Houari Boumediene (Alger) pour intervenir dans des opérations d’extinction des feux de forêts à travers le territoire national.

Etaient présents à l’arrivée du bombardier d’eau à l’aéroport international Houari Boumediene, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud et le directeur général de la Protection civile, Boualem Boughelaf. « L’Algérie a connu des incendies de forêts l’année passée, nous avons mobilisé tous les moyens, et nous avons vu que les moyens dont disposait l’Algérie ne suffisaient pas face à de tels incendies d’une ampleur exceptionnelle. Donc, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, on a été dans l’obligation d’aller chercher des affrètements à travers certains pays du monde. Il y a eu une réponse d’un pays, et aujourd’hui cet avion bombardier est ici en Algérie », avait souligné  à l’époque Kamel Beldjoud dans une déclaration à la presse.

Malheureusement, cet avion russe ne semble pas être à la hauteur des attentes puisqu’il est tombée d’ores et déjà en panne et il ne peut plus être utilisé pour épauler les secouristes algériens mobilisés massivement contre les feux de forêt qui se sont déclarés dans plusieurs wilayas à travers le territoire national. Ce mercredi 17 août, au JT de 20h00 de l’ENTV, la télévision étatique, le ministre Kamel Beldjoud, qui a expliqué les tenants et aboutissants du bilan provisoire des morts dans les incendies en Algérie, avait reconnu ouvertement que l’avion russe affrété par l’Algérie est totalement absent dans le ciel des wilayas touchées par les feux de forêt. « Malheureusement, cet avion que nous avons affrété de Russie, est en panne depuis trois jours », a indiqué à ce propos Kamel Beldjoud, en promettant que l’appareil « sera réparé » d’ici samedi prochain sans fournir davantage d’explications sur les causes précises de cette panne.

L’immobilisation de cet avion a soulevé de nombreuses interrogations en Algérie sur le bien-fondé de recourir à un avion russe qui ne présente aucune garantie de fiabilité. Sur les réseaux sociaux, plusieurs commentateurs ont raillé ce qu’ils ont qualifié de sinistre échec du gouvernement algérien qui s’avère incapable de se procurer un avion bombardier d’eau en bon état alors que des algériens décèdent dans circonstances tragiques à cause des feux de forêt.

Soulignons enfin que, pays le plus étendu d’Afrique, l’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76%. Chaque année, le nord du pays est touché par des feux de forêt, mais ce phénomène s’accentue d’année en année sous l’effet aussi des changements climatiques. L’été 2021 a été le plus meurtrier. Au moins 90 personnes sont mortes dans des feux de forêt qui ont ravagé le nord du pays où plus de 100 000 hectares de taillis sont partis en fumée. Le réchauffement du climat augmente la probabilité des canicules et des sécheresses et par ricochet, des incendies.