Feux de forêt : le bilan des victimes grimpe à 38 morts en Algérie et scènes de désolation dans plusieurs régions

0
358
SETIF, ALGERIA - AUGUST 17: (----EDITORIAL USE ONLY – MANDATORY CREDIT - "ALGERIAN CIVIL DEFENCE / HANDOUT" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS----) Firefighters intervene by land to control a wildfire in Setif, Algeria on August 17, 2022. In a statement on Algerian official television, Algerian Interior Minister Kemal Belcud stated that the air temperatures exceeded 47 degrees and forest fires have occurred in 106 different points in many cities since the beginning of August. 26 people have died in forest fires to date. Algerian Civil Defense / Handout / Anadolu Agency (Photo by Algerian Civil Defense / Handout / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP)

L’été 2022 s’annonce tragique en Algérie. Un dernier bilan des autorités algériennes fait état d’au moins 38 morts et plusieurs dizaines de blessés dans des incendies touchant le nord du pays. À l’heure actuelle, 14 wilayas sont touchées et des scènes de désolation dans ces régions qui brûlent depuis plusieurs jours ont bouleversé l’ensemble de la population algérienne encore sous le choc de la tragédie de l’été 2021 où plus de 100 personnes ont été décimées par les feux de forêt notamment en Kabylie. 

Ce jeudi 18 août, le bilan s’est alourdi avec 30 morts parmi lesquels 11 enfants dans la zone d’El Tarf, dans l’extrême est du pays, près de la frontière avec la Tunisie, cinq à Souk Ahras, deux femmes à Sétif et une personne à Guelma, dans l’est, selon la protection civile et des médias locaux qui ont aussi fait état de plus de 200 blessés. Sur la route vers El Kala, près d’El Tarf, une ville de 100.000 habitants, « une tornade de feu a tout emporté en quelques secondes, la plupart des morts ont été encerclés alors qu’ils visitaient un parc animalier », a décrit à l’AFP un journaliste local. Une équipe de l’AFP sur place a confirmé « d’importants dégâts dans le parc animalier, la mort d’une personne qui aidait les gens à fuir » et de « 12 autres prises au piège dans un autocar » qui tentaient de repartir.

Le Premier ministre, Aymen Benabderrahmane, est arrivé jeudi matin à El Tarf, selon la télévision étatique l’ENTV. Les autorités redoutent « de nouveaux départs de feu à cause des vents violents », selon l’équipe AFP qui a constaté la fermeture de nombreuses routes.

Au total, 39 incendies ont ravagé 14 wilayas (départements) ces derniers jours, et un certain nombre étaient encore en cours jeudi. L’armée et la protection civile tentent d’en venir à bout avec des hélicoptères bombardiers d’eau. Près de Souk Ahras, à environ 200 km de là, un important incendie était toujours en cours dans une zone montagneuse, a dit un autre journaliste local à l’AFP. Il a évoqué des scènes de panique la veille dans cette ville de 500.000 habitants où 97 femmes et 17 nouveaux-nés ont dû être évacués d’un hôpital proche d’une zone boisée.

« Trente-neuf incendies dans 14 wilayas  sont en cours », avait indiqué dans l’après-midi la protection civile, en précisant que la wilaya d’El Tarf enregistrait le plus grand nombre d’incendies avec 16 feux, dont un bon nombre toujours en cours. La gendarmerie a fermé plusieurs routes à cause des incendies. Depuis le début du mois d’août, 106 incendies ont éclaté en Algérie, détruisant 800 hectares de forêt et 1 800 hectares de taillis, a précisé le ministre de l’Intérieur. « Certains de ces incendies sont provoqués », a affirmé hier mercredi soir Kamel Beldjoud sans fournir des précisions concrètes sur les dessous de ces graves accusations.