Feux de forêt ayant ravagé la Kabylie en août 2021 : une ONG algérienne basée à Paris révèle un bilan de 250 morts

0
190

Les feux de forêt qui ont ravagé la Kabylie notamment les wilayas de Tizi-Ouzou et de Béjaia en août 2021 n’ont jamais dévoilé leurs secrets et leurs mystères. Les autorités algériennes n’ont jamais révélé publiquement et officiellement le moindre bilan détaillé et précis retraçant les dégâts et nombre des victimes de ces incendies ravageurs que certains dirigeants algériens ont imputé à des « bandes criminelles » et certains « mouvements politiques dissidents ». 

Et pourtant, le 16 août 2021, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné l’installation de la commission nationale d’évaluation et d’indemnisation des sinistrés victimes des feux de forêt. Le conseiller à la Présidence de la République chargé des relations extérieures, Abdelhafid Allahoum, avait été nommé président de la commission nationale d’évaluation et d’indemnisation. Une indemnité de 1 million DA avait été également promise aux familles des victimes, à savoir les familles ayant perdu des proches dans les feux de forêts qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays. Cette indemnité devait être versée aux parents ou au conjoint de la victime, selon les cas.

Une année plus tard, cette commission nationale d’évaluation et d’indemnisation des sinistrés victimes des feux de forêt n’a jamais dévoilé le bilan de ses activités et n’a jamais rendu public un quelconque document qui informe les Algériennes et Algériens sur les dégâts humains et matériels de ces sinistres. Une énorme opacité règne ainsi autour de l’ampleur des dégâts de ces feux de forêt qui traumatisé toute l’Algérie et plongé le pays dans le désarroi.

Le 3 aout 2022, la polémique sur les chiffres et statistiques de cette tragédie cachées ou occultées par les autorités algériennes a été relancée par une ONG algérienne créée et basée à Paris. Il s’agit de l’ONG Riposte Internationale qui a révélé un très lourd bilan des pertes humaines estimé à plus de 250 morts lors de ces chaotiques feux de forêt ayant ravagé la Kabylie en août 2021.  « RIPOSTE INTERNATIONALE rappelle que 250 personnes ont trouvé la mort dans d’atroces conditions, et des centaines d’autres marquées par des blessures irréparables, sans compter les traumatismes engendrés chez bon nombre de citoyen.ne.s de la région », affirme ainsi cette ONG dans un communiqué adressé à la Rédaction d’Algérie Part.

Ce communiqué est, en vérité, un appel à un rassemblement qui vise à organiser une action de protestation le 07 août 2022 à 15 heures au niveau de la célèbre Place de la République, l’une des plus célèbres places publiques de la capitale française Paris. « Ce rassemblement sera l’occasion d’honorer la mémoire des victimes des incendies tragiques d’Août 2021 qui ont embrasé la Kabylie et certaines régions du pays et de réaffirmer l’attachement de Riposte internationale qui n’a eu de cesse d’appeler à une commission d’enquête pour la manifestation de la vérité sur ces drames et de situer les responsabilités », explique dans son appel l’ONG Riposte Internationale qui a été fondée et créée par des militants algériens établis en France pour oeuvrer en faveur des Droits de l’Homme et le changement démocratique pacifique en Algérie.

« RIPOSTE INTERNATIONALE a eu à condamner en temps et en heure le traitement médiatique et politique de cette tragédie visant exclusivement à exonérer le pouvoir de toute responsabilité tout comme celui inhérent à la pénurie d’oxygène durant la phase aiguë de la COVID-19 ayant occasionné des centaines de victimes, sans enquête à posteriori pour situer les défaillances de l’état et procéder aux réparations, tant sur le plan humain que matériel », souligne enfin la même source.