9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Face à la colère des travailleurs de Sonatrach, l’UGTA tente de rassurer

- Advertisement -
- Advertisement -

Après Sonelgaz et ses travailleurs qui se rassemblent pour protester contre la réduction de leurs primes, un vent de colère souffle sur Sonatrach. Au sud du pays, à Hassi Messaoud, les travailleurs de Sonatrach s’apprêtent à lancer une série de rassemblements dans les bases de vie notamment celle d’Irara pour exprimer leur colère à l’encontre des manoeuvres indélicates que préparent la direction de Sonatrach dans le but de supprimer ou réduire substantiellement la prime d’intéressement qui doit être versée le 25 juillet de chaque année. 

Les travailleurs de Sonatrach envisagent de se rassembler chaque soir avant le diner pour faire entendre leur exaspération et avertir leur direction générale concernant le plan machiavélique que prépare Toufik Hakkar, le PDG, pour priver les travailleurs de Sonatrach de l’intégralité de leurs primes d’intéressements. Les cadres supérieurs de Sonatrach doivent toucher chaque année une prime de 21 millions de centimes et les techniciens bénéficient d’habitude d’une prime de 15 millions de centimes en se basant sur l’exercice financier de l’année précédente. Or, cette année, prétextant les conséquences de la crise sanitaires du COVID-19, la direction générale de Sonatrach veut remettre en cause cet acquis qui bénéficie à tous les travailleurs de Sonatrach.

Or, face à la menace d’une grève incontrôlée et brutale, le syndicat national des travailleurs de Sonatrach affilié à l’UGTA a publié un communiqué pour rassurer les travailleurs notamment les pétroliers du sud en affirmant que le montant de cette prime d’intéressement n’a pas été encore négocié avec la direction générale. Or, le versement de cette prime est normalement prévu le 25 juillet de chaque année. Ce retard dans les négociations avec le partenaire social est la preuve tangible de la volonté manifeste de la direction générale pour remettre en cause l’octroi de cette prime à laquelle sont fortement attachés les travailleurs de Sonatrach car elle constitue l’un de leurs principaux droits sociaux. Toufik Hakkar joue encore une fois avec le feu au risque d’ébranler la stabilité de la compagnie nationale des hydrocarbures.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -