5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Explosion à El Merk, deuxième plus important gisement de pétrole en Algérie : ce qui s’est réellement passé

- Advertisement -
- Advertisement -

Le gisement El Merk, deuxième plus important gisement de pétrole en Algérie, a été le théâtre d’un violent incident qui a provoqué des pertes matérielles considérables. Comme à son habitude, la direction générale de Sonatrach n’a pas dit la vérité aux Algériennes et Algériens. Dans son communiqué rendu public ce jeudi 22 octobre, la direction générale de Sonatrach relativise l’ampleur des dégâts et affirme que l’incendie a été maîtrisé très rapidement. Ce qui est totalement faux et mensonger, a appris Algérie part au cours de ses investigations. Et voici ce qui s’est réellement passé.

Tout a commencé mercredi soir vers 20 H 20. Un feu s’est déclaré sur le four du train 2, une importante chaîne de production du centre de l’usine de traitement (CPF) construit par la compagnie britannique PETROFAC de 2009 jusqu’à 2017. Cet incendie a provoqué très rapidement l’arrêt de total du complexe de production d’El Merk et les équipes d’intervention se sont mobilisées pour tenter d’éteindre les flammes qui ont ravagé entièrement le four pour s’étendre aux autres installations du CPF.

Contrairement à ce qui a été dit et affirmé par la direction générale de Sonatrach, le combat contre le feu a duré presque 9 heures ! L’incident n’a jamais été maîtrisé rapidement et il aura fallu beaucoup de bravoure pour que les équipes d’intervention de Sonatrach évite le pire, à savoir l’explosion de toutes les autres installations du CPF dont le coût de réalisation a coûté à l’Algérie plus de 2,3 milliards de dollars.

Après avoir éteint les flammes, les ingénieurs de Sonatrach ont lancé une opération de refroidissement de équipements du CPF pour entamer l’évaluation des dégâts matériels dont l’ampleur exacte n’a pas été encore déterminée même si les premiers éléments présentent des préjudices financiers qui vont de 300 jusqu’à 500 millions de dollars. Nous l’expliquerons plus tard.

Désormais, le train 2 restera immobilisé jusqu’à la réparation du Four incendié et les travaux dureront plusieurs semaines, voire des plusieurs mois. Au-delà du coût de ces réparations techniques, Sonatrach va perdre 50% de sa capacité de production en pétrole, condensat et GPL. Il est à signaler que gisement d’El Merk produisait jusqu’à 100 mille barils par jour. Cela signifie clairement qu’à peine 50 mille barils de pétrole pourront être produits par jour. Ce qui représente un perte journalière de 2 millions de dollars par jour sans compter le pertes qu’il faut encaisser concernant la production de GPL et les autres processus de réinjection de gaz comprimé.

Situé dans le bassin de Berkine, ancien Ghadames dans la wilaya d’Illizi, El Merk, est devenu le pivot de la stratégie de développement engagée par Sonatrach pour augmenter, en partenariat, ses capacités de production de brut, de condensat et de GPL. En 2013, Sonatrach et son partenaire Anadarko, la compagnie pétrolière américaine, ont investi plus de 3,5 milliards de dollars en espérer obtenir une production globale de ce gisement à plus de 300.000 barils par jour, soit la deuxième plus importante production après celle de Hassi Messaoud, plus grand champ pétrolier du pays.

Au total, le gisement d’exploitation d’El Merk comprend 80 puits, dont 30 pour la production du pétrole et 8 pour l’extraction du gaz. Le coût du développement de ce gisement a coûté environ 4 milliards de dollars. Il regroupe le développement en synergie de quatre champs du gisement El Merk, El Khit Timissa, El Merk Nord et El Merk Est. Malheureusement, le grave incident d’hier mercredi soir va compromettre dangereusement les horizons naguère prometteurs de cet important projet pétrolier en Algérie.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

7 COMMENTS

  1. Quelle chance pour l’Algerie que cela tombe au moment où le pétrole est au plus bas de sa consommation dans le monde. il n y aura donc pas grand chose au niveau conséquence économique étant donné que depuis l’arrivée du coronavirus l’ OPEP a fait des coupes draconiennes dans sa production. Cependant, l’ardoise de réparation sera inévitable. C’est somme toute a moinde mal si le reste du complexe a été épargné. Il ne sert donc à rien de vous faire des gorgées chaudes de gourmande sous votre cape de petite fielleuse. Ce n’est donc pas aujourd’hui que l’Algérie tombera.
    J’éprouve pour vous une grande pitié. Excusez ma faiblesse à votre égard.

    • Tout incident impliquant des incidences potentielles sur la securite des installations, sur le personnel exploitant et sur l’environnement a des repercussions financieres (equipments a reparer ou a changer, manque a produire, contrats de livraison a respecter etc…) ainsi que sur la reputation a l’international de la companie. ce train qui est a l’arret est une perte seche au bas mot de 6 millions de dollars par jour (environ 40 dollars/barril)

  2. Aller vous faire foutre de votre torchon.jz travaille dans cette installation .y a eu uniquement le feu au niveau du four et auxun degat n a été signalé pour les autres installation. Ce soit disant journaliste ne veut pas du bien a son pays .c est un chien enragé qui n arrete pas de mentir.il ne connait meme pas ce que c un four pour une installation pétrolière.en plus il ment .l usine est en fonctionnement depuis 2013 et non pas 2017 comme sa été mentionnée par ce chien de abdou semar .hamdoulah y a pas eu de degats corporels .

  3. Pour moi vous êtes un manipulateur et plus grave , vous êtes vous même un pyromane, vous essayez d’activité le feu dans le seule but de détruire le pays mais sachez que vous pouvez continuer à haboyer dans votre fosse septique bien sécurisé a l’étranger.
    Pour un feu de camping vous nous en faite la faillite du plus grand pays du continent africain ,change de métier c’est un conseil ou vas vivre en Israël.
    Vive algeria, vive teboune

  4. Je voudrais bien savoir pour qui roule ce soit disant journaliste (la voix de son maitre) aucun professionnalisme ; ni personalite,ni dignité. Pour faire plaisir à ces maîtres il peut dénigrer même ces parents drôle d’écrivain public.essayer un autre métier le journalisme est un métier très noble, c’est pas fait pour des énergumènes comme toi. Le peuple ALGERIEN bannit les ghachis de ton genre Allah eykhalssak ala ehsab etnoufik etaek .