Exclusif. Une enquête ouverte sur l’actuel patron de l’ARPCE, l’ex-ARTP

0
1204

Les services de sécurité ont été instruits d’ouvrir une enquête sur Abadli Kheireddine, l’homme qui avait été désigné le 08 août 2019 au poste de Directeur général de l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE). Ce dernier est le cousin de l’épouse de l’ex-secrétaire général du ministère de la Poste, des télécommunications, des technologies et du numérique, Fouad Belkessam.

D’après les investigations menées par Algérie Part, Abadli Kheireddine est ciblé par une enquête approfondie pour sa gestion opaque et douteuse lorsque il était directeur des ressources humaines et de la formation au niveau d’Algérie Poste entre 2016 et 2019. Abadli Kheireddine est suspecté d’avoir abusé de ses fonctions pour imposer le recrutement de la progéniture de plusieurs hauts cadres du pouvoir à l’image des deux filles de Mohamed Noui Sifi, ancien directeur de l’Administrions générale de la DGSN et l’actuel patron de la Police aux frontières (PAF).

A la tête de la direction des ressources humaines d’Algérie Poste, Abadli Kheireddine a gonflé étrangement les effectifs d’Algérie Poste en les portant de 19.000 salariés en 2017 à plus de 32.000 salariés en 2019, soit une masse salariale dépassant les 260 milliards de centimes, ce qui représente plus de 80% des charges globales de l’établissement. Ces recrutements massifs ont permis de justifier les recrutements de complaisance au profit des familles de plusieurs dirigeants civils et militaires algériens.

Selon nos investigations, Abadli Kheireddine n’a absolument aucune expérience dans le secteur des TIC ou de la Poste. C’est un ancien chef de bureau régional des régimes douaniers à Skikda. Ce  fonctionnaire a travaillé toujours aux douanes algériennes où il avait travaillé depuis sa sortie de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). Aujourd’hui, après une brève expérience de 3 ans à la tête de la direction des ressources humaines d’Algérie Poste, le clan de l’ex-ministre Houda Feraoun et son bras droit Fouad Belkessam le place à la tête de l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), un organisme stratégique censé réguler le secteur des télécommunications et tracer une feuille de route pour le développement numérique du pays. C’est tout simplement un choix inédit dans l’histoire du pays.