8.9 C
Alger
mercredi, février 8, 2023

Exclusif. Un nouveau document prouve l’octroi de 5 milliards de centimes par le milliardaire Abdelmalek Sahraoui à la direction de campagne de Bouteflika

- Advertisement -
- Advertisement -

Algérie Part a obtenu un nouveau document exclusif au cours de ses investigations démontrant que le milliardaire et oligarque Abdelmalek Sahraoui a octroyé au moins 5 milliards de centimes à la direction de la campagne électorale du 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika en 2014. Ce document est la deuxième pièce à conviction obtenue par Algérie Part au cours de ses investigations. 

En effet, le 2 juin dernier, Algérie Part avait obtenu un premier document démontrant que le député FLN de la wilaya de Mascara, le milliardaire Abdelmalek Sahraoui, a versé pas moins de 2,5 milliards de centimes à la direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika. Ce versement a été effectué le 24 février 2014. Cet argent a été versé dans un compte bancaire ouvert à la BEA, la Banque d’Extérieure d’Algérie, à savoir la plus grosse banque étatique algérienne. Le versement de cet argent occulte a été effectué par l’une des entreprises composant l’empire de l’oligarque Abdelmalek Sahraoui, à savoir CGI Filaha avec laquelle il a pu exploiter, plus tard, plusieurs dizaines de milliers d’hectares à travers plusieurs wilayas du pays.

Nous avons récupéré au cours de nos recherches un deuxième document prouvant le versement d’une deuxième tranche de 2,5 milliards de centimes par Abdelmalek Sahraoui à la direction de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika. En vérité, l’oligarque AbdelmaleK Sahraoui  avait procédé à deux versements de 2,5 milliards de centimes. Son apport au 4e mandat de Bouteflika était donc de 5 milliards de centimes. Et lors des transferts des deux tranches de cette somme, Abdelmalek Sahraoui a utilisé l’une de ses sociétés, à savoir CGI Filaha. Il est à signaler que ces pratiques sont totalement illégales et illicites en Algérie car la loi électorale encadre strictement les financements accordés à la compagne électorale d’un candidat aux élections présidentielles.

L’Article 190 indique que Les campagnes Électorales sont financées au moyen de ressources provenant  de la contribution des partis politiques, de l’aide éventuelle de l’Etat, accordée Équitablement ou des revenus du candidat. Quant à l’article 192 explique clairement que les dépenses de campagne d’un candidat pour les élection de la Présidence de la République ne peuvent excéder un plafond de cent millions de dinars (100.000.000 DA) pour le premier tour. Ce montant est porté à  cent-vingt millions de dinars (120.000.000 DA), en cas de deuxième tour. Cette pratique de l’oligarque Abdelmalek Sahraoui relève bel et bien de la corruption.

Le milliardaire Abdelmalek Sahraoui, député FLN depuis 2017 de la wilaya de Mascara, et l’un des oligarques qui se sont enrichis de façon phénoménale durant le long règne d’Abdelaziz Bouteflika, était placé sous enquête depuis l’été 2019. Il s’avère que le dossier de cet oligarque, l’un des derniers qui sont encore en liberté, a été totalement étouffé et Abdelmalek Sahraoui bénéficie aujourd’hui d’une impunité intrigante. Et pourtant, le nom de cet oligarque sulfureux est évoqué dans plusieurs dossiers scandaleux sur lesquels enquête soi-disant la Justice algérienne.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -